Bienvenue : Le dernier habitant à avoir posé ses valises est Davina Claire !
On compte sur vous pour l'accueillir comme il se doit les petits loups.
Annonce : Si tu choisis de jouer un Post-Vacant ou un Scénario du forum, tu seras crédité de 300$ dès ton inscription.
Plutôt sympa comme Soldes d'hiver, non ?

 

 You came back, puddin' ✧ Amabrosia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Eternity is our best ally.
Eternity is our best ally.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 350
MessageSujet: You came back, puddin' ✧ Amabrosia    Dim 7 Jan - 21:41



you came back, puddin'
Amaël and Ambrosia.

« - Hey Doctor, I have to tell you something, a criminal, that's all I seem to be, oh no. I lost control last night when I was with her, I was so empty with no more feelings when I met her in the street. Yeah I was in tears alone with my fears, when she said "Become a creep!"  »
Ce qui est pratique avec une psychotique c’est qu’il suffit d’un instant de faiblesse, que la garde soit baissée juste quelques secondes pour pouvoir renverser le pouvoir et l’acquérir. Tel une vipère tu t’es glissé dans les boulons de la mécanique de sa caboche défectueuse, te coinçant entre eux tu as fait dérailler la chaîne déjà endommagée. C’était simple, efficace, plongée dans une absence la Ambrosia que son entourage connaissait n’avait plus rien avoir avec celle que tu étais. Une double personnalité maléfique ? Une possession démoniaque ? L’expression de ses pulsions violentes ou encore une manifestation de sa folie crépitante ? Tu l’ignores. Tu ne sais pas quel mot posé sur ce que tu es, tu sais juste que tu as ses envies de pouvoir, de chaos et de liberté. Différente de ceux qui proclament leurs toutes-puissances et réclament leurs dus, toi tu es plus subtile. Ce que tu veux c’est être la marionnettiste tirant les ficelles dans l’ombre, voir le monde sombrer sans pour autant qu’on t’accuse directement. En somme laisser les autres se salir les mains à ta place. N’est-ce pas un plan génial poupée de chiffon ?

Mais pour ça, il te fallait un compère, un compagnon de destruction. Quelqu’un qui prendrait autant de plaisir que toi. Dans ton esprit se dresse le portrait parfait de celui-ci, Amaël O’Connell dans toute son instabilité. Il y avait cette noirceur dans le fond de ses yeux que tu avais su déceler. Une nouvelle nuance que tu découvrais depuis quelque temps de ton cher ex-petit ami. Une étincelle que tu pouvais manier pour qu’il révèle son talent, qu’il balaye ses incertitudes et se laisse aller aux mêmes désirs que toi. De ce fait tu avais concocté une stratégie. Le plan était d’une simplicité enfantine, il consister à le pousser à bout suffisamment pour qu’il craque. Qu’il explose de cette puissance nouvelle. Qu’il respire enfin l’air de ce monde dont tu es la maîtresse.

Cependant avant tout ça, tu l’avais observé pendant cette journée où tu tirais les rennes de ce corps et de cette caboche, prostrée dans l’ombre tu songeais à une idée pour l’attirait où tu voulais. Peu patiente tu avais fini par craquer lorsque la nuit commençait à tomber c’est-à-dire en fin d’après-midi comme le veut la saison actuelle, un somnifère écrasé en fine poudre blanche diluée dans son café sans qu’il le remarque et le tour était jouer. Une vingtaine de minutes plus tard le sorcier dormais sur son plan de travail. Te léchant les babines imaginaires ce ne fut pas sans difficulté que tu l’as transporté jusqu’au lieu phare de ton plan. Un vieux caveau familial laissé à l’abandon dans ce cimetière où plusieurs de ses ancêtres se reposaient tranquillement où seule la douce mélodie du vent bercé le calme de la nuit. Mais ce soir, ça allait être votre soir. À lui. À toi. À vous.  

Attaché comme une proie sauvage, tu observes ton prisonnier profitant de ce moment d’inconscience pour lui caresser du bout des doigts sa joue diaphane. Le voir allongé sur cette tombe de marbre est aussi étrange qu’excitant bizarrement. Retenant un rictus amusé tu tournes autour de lui comme une bête guettant son repas frais. Il manquait plus qu’un détail, qu’un petit quelque chose qui le ferait sombrer. Amaël adore jouer les chevaliers sans peurs et tu pouvais très bien être une fausse princesse à secourir. Après une grande inspiration tu l’élances sur le mur en face de toi, claquant ton front plusieurs fois jusqu’à ce que le précieux nectar rouge s’échappe d’une plaie et ça, c’est ce qui t’arrache à la fois un sourire et une grimace de douleur. Tu te griffes toi-même plusieurs fois au visage ainsi que les endroits visibles de ton corps, laissant des égratignures plus au moins vilaines ainsi que de la poussière dans ce chignon qui retient ses mèches blondes qui ne sont quasiment plus coiffé. Même si tu ne vois pas le résultat tu es sûre que celui-ci aura l’effet escompté. Le final arrive, chancelante tu te traînes jusqu’à sa position, sortant ses petites menottes que tu as préalablement acheté, tu attaches un de tes poignets à l’un de ses tuyaux apparents. Plus simple que de se saucissonner soi-même et plus pratique de faire croire à un enlèvement et une résistance de ta part. Tout semble prêt, il ne manque plus que ton poussin ce réveil... Laissant un sourire amusé fleurir sur tes lèvres la seconde d’après, c'est des perles salées qui viennent couler sur tes joues, l’expression complètement affolée. Tu es enfin prête ma poupée.

« - Amaaaaaaaaël. Hurle-tu soudainement assez fort pour que tu puisses le réveiller. »


Je remplierai son cœur vide de mensonges et je le détruirai.
(c) DΛNDELION




She's got a bad reputation.
ℳILKOVICH VIBES✧Tout était insipide et incolore, chaque chose que j'aimais devenait un souvenir insupportable, je ne voyais plus la lumière, juste son ombre. Un sombre orage fit irruption dans ma vie, le bourgeon de ma jeunesse mourut dans la tempête. - @Bleulivide (Icons : BONNIE/ASTRA)
Revenir en haut Aller en bas
Magic flows in our blood.
Magic flows in our blood.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 539
MessageSujet: Re: You came back, puddin' ✧ Amabrosia    Sam 20 Jan - 2:14



you came back, puddin'
Amaël and Ambrosia.

« - Hey Doctor, I have to tell you something, a criminal, that's all I seem to be, oh no. I lost control last night when I was with her, I was so empty with no more feelings when I met her in the street. Yeah I was in tears alone with my fears, when she said "Become a creep!"  »
Encore une fois très peu sont les clients aujourd'hui. Depuis plusieurs jours, je remarque une baisse dans nos visites. Même en proposant plusieurs programmes basés sur la ville ou encore des collections datant et entretenu depuis plusieurs siècles. Je ne sais pas quoi faire même avec le soutien de mon père, qui est le véritable conservateur du musée.

Mes horaires de travail sont terminés avec regret. J'aurais bien voulu travaillé davantage pour recevoir et diriger plusieurs clients. Vivre de sa passion peut-être compliquée à certains moments.
Je pars de mon lieu de travail pour regagner ma voiture dans laquelle je soupire de désespoir et de fatigue. J'étais non seulement exténué, mais aussi énervé que cette semaine, le musée n'as pas beaucoup fonctionné.

Une fois chez moi, mon premier réflexe est de me préparer un café et déposer mes affaires sur mon bureau. Je mets ma tasse dans ma machine à Expresso et le temps que le liquide énergisant coule, je déballe mes affaires dans mon bureau pour pouvoir mettre fin à certains dossiers. Jusqu'à ce que je commence à avoir la chair de poule. J'avais des frissons que je ne comprenais pas la cause. Mais cette dernière se dévoile tel un ouragan. Une de mes fenêtres était ouverte. Peut-être que j'avais oublié de la fermer, je ne sais pas.

Je la fermais et je prenais le chemin de la cuisine pour aller chercher mon café. Un café expresso noir, rien de tel pour finir un dossier encombrant depuis plusieurs semaines. Je pars dans le bureau en prenant une gorgée de ma boisson chaude et m'assois sur mon fauteuil pour attaquer mon dossier.

Au fur et à mesure que je passais une feuille au-dessus de la suivante pour en faire l'étude, je me sentais fatigué, mais ca allé encore, je pouvais encore continuer à bosser. Je finis d'une traite mon café pour pouvoir finir, mais j'ai à peine pensé à ce que j'allais faire ce soir que je sens mes yeux se fermer en douceur jusqu'à ce que je tombe de sommeil.

Une fois endormi, je me sens comme bloqué dans un cauchemar. Celui qui me hante depuis des années. Je vois ma grand-mère se faire tuer sous mes yeux. J'avais ce désir de vengeance enfoui en moi, tué ce suceur de sang pour que justice soit rendue. Mais j'entendais une autre voix que celle de ma grand-mère. Une voix que je reconnaîtrai n'importe quand et n'importe où. Ambrosia Milkovich, mon ex petite amie. J'entendais sa voix résonner dans mon rêve jusqu'à ce qu'elle hurle mon nom qui me réveilla.

" Hein ! ? Qu'est-ce qui se passe ? Ambrosia, c'est toi ? " Disais-je en regardant un peu partout.

Je remarque plusieurs choses. Tout d'abord, c'est que lieu où on se trouvait était lugubre et humide. Je pense à une cave, mais avec le cercueil en pierre sur laquelle j'étais allongé, nous étions dans une sorte de caveau familiale. Et en ressentant la magie dans le cimetière, j'étais certain que nous nous trouvions dans l'endroit où la Confrérie est en contact avec les Ancêtres. Mais je me fichais royalement de cette secte cruelle, je voulais savoir l'état de mon ex.

" Est-ce que ça va ? Qu'as-tu, je ne te perçois pas dans le noir. T'inquiète-je vais essayer de faire du feu et de me libérer de mes liens "

Cependant, je savais que faire appel à cet élément, risque de m'affaiblir très vite et de rendre cet ego surdimensionné libre sur mon emprise. Je tente d'invoquer une flamme au foyer d'un tas d'os, mais en vain. Alors je change de cible et tente de brûler les liens qui cette fois-ci brûlent suffisamment pour me libérer, mais cette pratique me rend faible.

Qu'allons-nous faire ?
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Gloglo is back avec un diplome en poche !!!!
» Made in Flash Back
» I can't wait to kiss the ground, wherever we touch back down. [PV Willy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☩ Pray for Redemption. ::  :: Le Quartier Français :: Cimetière Lafayette-