Bienvenue : Le dernier habitant à avoir posé ses valises est Félix Payton !
On compte sur vous pour l'accueillir comme il se doit les petits loups.
Annonce : Si tu choisis de jouer un Post-Vacant ou un Scénario du forum, tu seras crédité de 300$ dès ton inscription.
Plutôt sympa comme Soldes d'hiver, non ?

 

 Dans toutes les larmes s’attarde un espoir.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Magic flows in our blood.
Magic flows in our blood.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
✣ Messages : 65
Message posté le Lun 25 Sep - 8:50



Donna Kit Holloway




☩ Nom: Holloway ☩ Prénom: Donna ☩ Alias: Kit ☩ Âge: 26 ans ☩ Lieu de naissance: Galway ☩ Date de naissance: 17 mars 1991 ☩ Quartier de résidence: Bayou St John ☩ Orientation sexuelle: Hétéro je suppose. ☩ Situation familiale: La famille n'est pas une notion que je connais. ☩ Occupation: Protéger ses petites fesses de son géniteur ? Ah, oui ! Je tiens une librairie aussi. ☩ Groupe: Witch Bitch ☩ Avatar: Sophie Turner ☩ Crédits: DoH





☩ More about you.

Anecdotes ✙ Elle ne supporte pas le noir, elle en a peur et allume toujours une lumière pour dormir. Oui, elle a sa propre veilleuse : Chaque lumières de son appartement. Il n’est jamais baigné dans le noir et en cas de coupure d’électricité, elle a des bougies à foison (Ou serait-ce dû à sa nature ?).
Elle joue de la guitare. Elle tient cette passion, cette envie, du père de son amie qui l’avait initié. On dit d’elle qu’elle a une belle voix, elle aime surtout passer le peu d’émotion qui lui reste dans la musique. Dans sa boutique, où la musique se mêle aux livres et aux pâtisseries, elle se laisse parfois aller à jouer quand il n’y a que peu ou pas de clients.
Elle est assez douée en photographie, elle aime arriver à attraper dans ses photos l’instant où l’émotion sera forte. Un sourire d’un passant, le regard d’une inconnue, la caresse du vent ou la tendresse du soleil. Capturer les émotions qu’elle-même ne ressent pas ou plus. Certaines de ses photos sont accrochées dans sa boutique, d’ailleurs. Son patron en ayant vu certaines à décidé de montrer qui elle était au fond d’elle à la vue de tous.

☩ And your other side.

Ta morale ✙ La magie, elle y croit, elle est une sorcière, après tout. Elle connait les autres races, seulement de ce qu’elle a pu lire. Elle a retrouvé comme une sorte de grimoire de sa mère qui lui été adressé. Sans doute savait-elle qu’elle ne resterait pas en vie longtemps pour apprendre à sa fille et que Jack n’apprendrait rien. Elle apprit donc les races, les aspects théoriques, loin de la pratique. Elle a peur, bien sûr, de rencontrer son premier vampire. Elle sait qu’elle ne peut les reconnaitre et avoir peur de chaque personne qui dispose d’une bague, c’est compliqué. Discrète, elle sait aussi qu’elle ne doit pas faire entrer des inconnus chez elle. Ca tombe bien, elle a peur des inconnus !
Don & Particularités ✙ Elle ne sait pas faire grand-chose, parce que sa magie était prohibée dans sa maison. Elle apprend à faire léviter les objets, ses livres. Elle sait que pour ça, elle doit se concentrer aussi bien que sur sa magie que sur ses émotions et ça reste un blocage pour quelqu’un qui n’a jamais pu être elle-même, qui ne sait jamais laissé aller.
Elle ne sait pas qu’elle doit allégeance à Davina, elle ne connait pas réellement l’entendu de ses pouvoirs, même si sa mère avait écrit, souvent le mot « esprit », c’est une notion qu’elle n’a pas.
Elle ne choisira ni la magie blanche, ni la magie noire à son stade, même s’il est évident qu’elle se refuse d’être un monstre sans peur comme son géniteur. Elle veut se conforter dans l’idée que sa mère était une bonne personne, une sorcière qui ne ressemblait pas à son père, aussi, elle optera pour…Et bien, pour la gentillesse, autant qu’elle peut la ressentir.
 

Discrète

Artiste dans l'âme
Secrète

Utopiste
Douce

Fragile


☩ Behind the screen.
☩ Pseudo|Prénom: Xynny est toujours une licorne !
☩ Âge: Je ne change pas entre compte !
☩ Pays|Région: Dans le froid !
☩ Comment es-tu arrivé(e) ici: En volant ?(Une licorne, ça vole !)
☩ Que penses-tu du forum: Bah que si je fais un DC, c'est qu'il est bien, non ?
☩ Fréquence de connexion: Attendez-vous à être innondé de Donna !





Dernière édition par Donna Holloway le Lun 25 Sep - 11:00, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Magic flows in our blood.
Magic flows in our blood.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
✣ Messages : 65
Message posté le Lun 25 Sep - 8:51



“La souffrance survit à toutes les excuses.”




Je ne veux pas être comme lui.

L'avenir appartient à ceux qui rêvent trop.✙
- Maman…
Elle se tourne, dans son lit humide de sa sueur. Un de ses nombreux cauchemars qui reprend dans les moments de répits qu’elle arrive à trouver quand la fatigue est tellement forte, qu’elle s’endort, parfois dans la baignoire, parfois dans le canapé, parfois dans son lit, parfois sur une chaise.
- Maman…
La complainte d’une jeune fille abandonnée qui revoit sans cesse la même image de sa mère. A dire vrai, deux images. L’une est réelle, quand elle voit le sourire un peu effacé de sa mère. Des années qu’elle se repasse le même souvenir dans sa tête pour se donner du courage, ou au contraire, se permettre de craquer quand la tension est bien trop forte. L’autre souvenir, c’est de la voir, couché sur un lit, morte. Il est incontestable que Jack est fort, faire croire à sa jeune fille qu’elle avait tué sa mère, dans une raison obscure. Inventé de tel détail que l’imagination de la gamine lui a permis de voir que sa mère est morte, couchée dans un lit, le visage pâle mais reposée. Il n’en est pourtant rien. Amélia, la jeune mère, n’est pas morte, elle a prit la fuite. Non, elle n’a pas abandonné sa fille, au contraire, elle-même la pense morte. Il faut avouer que dans l’art du mensonge, de la machination et de la manipulation, le géniteur de Donna est passé maitre.

Elle ne se souvient que de son prénom. Un vague souvenir, une vague musique, une notion d’espoir qui s’effrite au fur et à mesure des années. Amélia. Elle aurait pu être heureuse si c’était elle qui était resté à ses côtés et non Jack. Elle s’en était voulu les premières fois où elle avait voulu son père mort et sa mère en vie et pourtant, quelques années plus tard, elle voulait que ce rêve se réalise pour qu’elle puisse enfin souffler, se créer une vie, ne plus avoir à se cacher. Elle rêvait de pouvoir vivre et sourire. Depuis quand n’avait-elle pas sourit, réellement, sincèrement ? Et son rire…Elle n’en connaissait plus la mélodie. Elle ne connaissait que le gout salé de ses larmes. Elle n’aime pas pleurer, s’en veut de chaque crise d’hystérie qu’elle ressent. Sans doute que des années à ne pas pleurer, à n’être qu’un fantôme, une esclave, créer maintenant un manque et qu’elle pleure pour se donner l’impression qu’elle ressent quelque chose.

Elle se réveille en sursaut, son visage humide, sans savoir si c’est la sueur ou les larmes, qui même la nuit viennent délivrer la vérité de son malheur. A la vue de ses yeux rougis, sans doute est-ce les deux. Tremblante, elle reprend chaque fois son habituel rituel. Elle allume le plafonnier qui dégage plus de lumière que la lampe de sa table de chevet. En sortant de sa chambre, elle allume toute les lumières et se prépare un thé. Peu importe le quel, elle sait qu’elle coupera le gout avec du whisky de chez elle. Puriste, elle sait qu’elle agit mal envers cet alcool, elle veut juste s’assommer, se rendre dans un état un peu second pour faire taire ce qu’elle ressent, où plutôt, ce qu’elle ne ressent pas. Elle file dans la douche, elle ne sent pas le froid, pas le chaud, elle est ailleurs, dans un monde où elle n’est pas cette épave de peur, de douleur. En dehors de la douche, son regard détaille son corps nu et chaque cicatrice qui sont dessinés. Elle les compte, les énumère, celles qu’elle peut voir et les autres, ainsi que ses os brisés. C’est presque rassurant. Elle sait que tout ça la ramène à sa réalité et que ça représente la base de sa vie.

Pour son histoire, sa triste et minable petite histoire, il faut revenir au 17 mars 1991. Elle est irlandaise, et être irlandaise et naitre le jour de la fête nationale promet pourtant un destin hors pair, non ? Déjà, à cette époque, le Destin se moquait d’elle.

Les trois premières années, elle n’en a aucun souvenir, sans doute est-ce normal vu que le cerveau est un outil bien compliqué. Pourtant, elle aurait pu, voir même dû, se souvenir, qu’à cette époque, elle était aimée. Sa mère aimait s’occuper de sa fille, lui donnant l’amour qui manquait dans cette maison de l’horreur. Amélia était marié à Jack, ce monstre, le croquemitaine personnel de Donna, violent.

Sans qu’elle ne comprenne vraiment pourquoi, elle a été privée d’amour paternel, tombant sur un homme froid et ö combien violent. Tout était prétexte pour frapper cette jeune rouquine qui apprit bien rapidement, que le silence était d’or. Si seulement elle n'avait souffert que de coups...Elle comprit, aussi, que la magie a un gout amer quand on se retrouve être l'objet contre lequel elle s'exerce. Elle n’a pas réellement reçu d’éducation, préférant de loin se prélasser, dans un coin de sa chambre, un livre en main, plutôt que d’affronter la réalité. Elle a tenté de se construire une bulle, s’imaginant un monde remplit de douceur et de tendresse. Douce imaginaire face à la réalité brutale qui lui revenait quand son père rentrait, ivre où juste trop en colère. Il lui a toujours fait croire que sa rage venait exclusivement de la mort de sa mère. Son sentiment de culpabilité ne faisant que s’accroitre au fil des années. Etre responsable d’une mort, de sa mère qui plus ait n’est pas facile tous les jours. Elle a toujours eu une piètre opinion d’elle, n’ayant qu’un père à écouter et finalement, à croire.

Elle n’a pas eu ce que l’on peut qualifier d’amis, de réels amis sur qui comptait à cause d’un père trop « protecteur ». C’était ce que la rumeur voulait. Mais les rumeurs ne sont pas toujours à écouter. Chaque secret mérite un gardien. Dans son cas, une gardienne. Sa voisine, Martha avec qui elle s’est liée d’amitié et avec qui elle a toujours su parler et trouver du réconfort. Elle imagine souvent les gens, surtout les hommes, fourbes et durs, comme son géniteur.

Avec Martha, naissait l’espoir d’une famille. Ses voisins prenaient soin d’elle, faisant passer le père pour un homme meurtri de n’avoir jamais su se remettre de la mort de sa femme. La capacité de Jack à mentir pourrait faire pâlir n’importe quel comédien. Jack savait donner du lest à sa fille, permettant des visites de plus en plus nombreuses chez les voisins, dans un seul but : Donner le change. Martha, devenu une sœur qu’elle n’avait pas pu avoir, passa du stade simple amie à confidente, récoltant les larmes, taisant le secret.

Elle n’a jamais su être trop expressive, comprenant rapidement que la naissance d’un sourire pouvait conduire à une rencontre un peu trop violente avec un mur. Elle garde encore cette habitude, quand elle ne se force pas à sourire. Ses sourires sont souvent des mensonges. Si elle n’a apprit qu’une chose venant de Jack, c’est sans doute la plus importante : Donner le change.
Ses amis et voisins organisèrent une soirée d’anniversaire pour ses 18 ans, profitant de la fête nationale pour faire une fête magnifique dans leur jardin. Donna s’amusait. Elle aimait cette sensation d’être entourée, presque aimée par les gens venus lui témoigner de la sympathie. Ivre, Jack fit son entrée en scène et c’est Martha qui récolta la gifle qui était destinée à Donna. Elle se cogna la tête violemment sur le sol, sous l’œil médusé des personnes présentes.

Donna dû dire adieu à son amie. Même si Martha n’eut aucunes séquelles, sa famille d’adoption refusa que les jeunes filles se revoient. Ils déménagèrent, laissant la rouquine seule avec son destin. Jack fut de plus en plus violent, emmenant la demoiselle à l’hôpital par simple vengeance de s’être fait découvrir de cette manière, devant témoin.

Les médecins furent, eux aussi, sous le « charme » de Jack, ne posant aucune question sur les blessures à l’arme blanche, des os brisés où les divers traumatismes dont son corps a encore les cicatrices. L’excuse de l’agression dans la rue, d’une chute sur un objet tranchant…Tout ça fonctionnait, au plus grand damne de la demoiselle qui se retenait d’hurler la vérité.

Un soir alors qu’elle rentrait après une dure journée de cours, il était là, tapi dans l’ombre à l’attendre. L’odeur d’alcool se faisait sentir et il déboula devant elle, une bouteille brisée dans la main. Il faisait ce qu’elle avait fini par appelé une crise d’hystérie. Elle savait qu’elle devait se réfugier dans sa chambre et attendre que ça passe, mais cette fois, il était devant l’escalier, elle n’avait aucune échappatoire. Elle a réussi à le faire tomber, sans savoir réellement comment et, prenant sa veste elle prit la décision que c’était fini. Ce soir là, elle décida de changer de vie, de s’en sortir, de se donner une chance.

Sa vie commença à cet instant. Elle, sorcière de naissance qui n’avait pas eu le droit de se servir de sa magie sous peine d’un énième coup, devait à présent se débrouiller seule. Par peur ou par habitude, elle ne se servit pas de ce qu’elle avait en elle. Elle ne contrôlait pas sa magie, mais elle contrôlait bien ses émotions, pour la simple et bonne raison, qu’elle se forcer à ne rien ressentir. Merci Jack. Elle quitta Galway avec regret pour se fondre dans la capitale irlandaise, prenant le simple prénom de Kit. C’était une héroïne d’un livre qu’elle avait particulièrement aimé. Dans ce livre, si le père n’était pas un monstre, sa mère avait disparut et malgré tout, elle s’est relevé, avait réussi à fonder sa vie et même à trouver l’amour. Alors Donna voulu prendre de cette Kit. C’était aussi un moyen pour ne pas se faire repérer par Jack. Elle savait qu’il viendra la retrouver pour la tuer. Elle le ressentait dans chacun de ses pores.

Arrivée dans la capitale Irlandaise, elle se sentait plus à son aise, dans une ville où personne ne la connaissait et où elle pouvait se cacher. Elle trouva un emploi dans un Pub et même si ça n’était pas glorieux, ça lui permettait de payer son loyer. Ainsi, elle commençait une nouvelle vie.


Elle y rencontra un garçon. Un habitué, mais pas le genre qu’elle avait l’habitude de voir. Il était gentil, souvent en costume et visiblement, elle lui plaisait. Au fur et à mesure de discussion, il lui proposa son aide et elle accepta. Ainsi, leur histoire commença. Une histoire compliquée pour quelqu’un qui vit exclusivement dans la peur. Elle avait conscience de la chance qu’elle avait entre les mains. Elle refusa, toutefois, de s’engager, aussi bien émotionnellement qu’autrement. Elle n’arrivait pas à le voir autrement qu’en ami. Au moment, où enfin, elle arrivait enfin à sortir la tête de l’eau, tout se brisa, une fois de plus.

Au détour d’une rue, elle le vit. Son monstre personnel, son fantôme : Son géniteur. Prise de panique, avant qu’il ne la voie, elle se mit à courir pour rejoindre son apparemment. Elle savait ce qu’il adviendrait s’il la voyait. Arrivée chez elle, elle n’eut aucun remord à prendre ses affaires, de l’argent et de partir à l’aéroport. Elle laissa tout de même une note à son compagnon : Je suis désolée…

Jamais elle n’avait avoué son passé, ni à son compagnon, ni à personne d’autre que Martha. Elle n’avait pas d’attache, aucun remord, aucun regret. Il en allait de sa vie, de sa survie, c’était tout ce qui lui importait !

Elle choisit la Nouvelle Orléans pour l’aspect magique de cette ville. Elle avait fini, par ses quelques années d’errances, elle avait simplement voulu renouer avec sa réelle nature, en comprendre les facettes, en savoir simplement plus. Et puis, elle voulait trouver d’autres sorciers et sorcières. Elle ne voulait plus être seule.

Arrivée dans cette grande ville, elle se mit à parcourir les rues, voulant se fondre dans la masse, disparaitre. Elle s’arrêta dans une boutique assez ancienne, une librairie comme elle les aimait. Elle entra et se lia d’amitié avec le libraire, qui, avec étonnement de la jeune Irlandaise, lui donna la boutique. Non, pas réellement donner, mais, lui, convalescent trouva en elle une aide salvatrice. Il lui laissait donc s’occuper de la boutique, en faire ce qu’elle voulait. Il n’avait pas la santé pour s’en occuper et visiblement, il avait vu en elle, ce qu’elle, elle ne trouvait ou ne connaissait pas.

La suite ne s’arrêta pas là. Elle cherchait un livre, elle ne se souvient plus du titre, mais ce qui se passa l’étonna. Elle le vit, ce livre, entre deux livres, dans les rangées de livres, bien au chaud. Il se mit à bouger et avant qu’elle ne réalise ce qui était en train de se passer, le livre arriva à ses pieds. Le livre avait bougé et était arrivé devant elle !  Une chose normale pour une sorcière, certes, mais pour elle, c’était la première fois qu’elle se rendait compte qu’elle avait dépassé sa peur d’user de sa magie. Elle n’était qu’une enfant quand elle avait comprit que sa magie, comme ses sourires, comme sa voix, faisait enrager son père.


Elle savait ce qu’elle cachait au fond d’elle, mais tout ça, n’était qu’un secret. Arriver ici, ce travail, cette nouvelle vie, ce dépaysement…Elle ne sait pas si c’était la bonne nouvelle, non, mais cette fois, elle voulait juste se dire qu’avec cet autre prénom, de billet qu’elle avait payé en liquide, il ne la retrouverait pas.





Dernière édition par Donna Holloway le Lun 25 Sep - 10:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eternity is our best ally.
Eternity is our best ally.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 79
Message posté le Lun 25 Sep - 9:00

Bonjour bonjour jeune sorcière !
Bienvenue sur le forum, même si je te l'ai déjà dit ! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Magic flows in our blood.
Magic flows in our blood.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
✣ Messages : 65
Message posté le Lun 25 Sep - 9:07

Tiens donc...Toi le premier ! Comme c'est étrange !
Merci bien vampire ! Laisse tes crocs loin de moi tout de même ! Wink

A très vite ! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
Message posté le Lun 25 Sep - 9:26

La jolie Sophie Turner ! Bienvenue et au plaisir d'avoir un lien What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Magic flows in our blood.
Magic flows in our blood.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
✣ Messages : 65
Message posté le Lun 25 Sep - 9:27

Merci ! ♥️ Tant que tu ranges tes crocs, ça devrait aller ! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
Message posté le Lun 25 Sep - 9:28

Tant de haine envers mes crocs Sad
Revenir en haut Aller en bas
Magic flows in our blood.
Magic flows in our blood.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 485
Message posté le Lun 25 Sep - 12:56

Bonjour consœur et bienvenue à la Nouvelle-Orléans:)
Revenir en haut Aller en bas
Magic flows in our blood.
Magic flows in our blood.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
✣ Messages : 65
Message posté le Lun 25 Sep - 13:08

Merci beaucoup Amaël !
Revenir en haut Aller en bas
The moon mades ​​us his slaves.
The moon mades ​​us his slaves.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 291
Message posté le Mar 26 Sep - 0:18


Bienvenue chez les fous !




Félicitations Donna Kit, tu es maintenant validée !.

Tout d'abord, je te souhaite une nouvelle fois bienvenue par ici avec ce DC qui ne manque pas d'être haut en couleur une nouvelle fois. L'histoire quelque peu triste et le caractère de la donzelle ont fait palpiter mon petit cœur. Je n'ai rien à dire d'autre j'aime ta plume, la tournure de tes phrases et l'ensemble. J'espère que tu t'amuseras bien avec ta petite sorcière, allez va donc t'amuser avec tes copains, rouquine !  I love you

Tu fais à présent partie officiellement des membres du forum ! Nous t’invitons à recenser ton avatar ICI afin qu'il t'appartienne définitivement. Tu peux ajouter ta fiche de liens et répertorier tes rps ICI pour te faire de nouveaux amis et quelques ennemis aussi ! Et tu peux créer des scénarios ICI si tu souhaites compléter des liens préexistants pour ton personnage. Enfin, nous espérons que tu as bien pris le temps de lire toutes les annexes, sinon nous t'invitons à le faire maintenant. Pour terminer, n'hésites pas à te rendre à la Boutique du Diable pour dépenser tes précieux dollars !

Amuse-toi bien,
et viens vite te joindre à nous pour profiter de la ChatBox !


Le Staff de PFR.




Mermaids' song

Tu es partout, dans ma solitude, ma mémoire, c'est toi le poignard qui me transperce le coeur. ALASKA (@bleulivide)

Revenir en haut Aller en bas
Magic flows in our blood.
Magic flows in our blood.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 485
Message posté le Mar 26 Sep - 0:34

Ca fait bizarre de te voir valider , du coup Very Happy
Je parle de Raziel sinon je suis content que tu sois validé Donna, ça sens le lien Smile

Revenir en haut Aller en bas
Eternity is our best ally.
Eternity is our best ally.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 89
Message posté le Mar 26 Sep - 13:23

Merci beaucoup mon sac à puce ! ♥️
Ca me touche beaucoup me biche !
Esperons que la sorcière te plaira toujours en rp ! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
The moon mades ​​us his slaves.
The moon mades ​​us his slaves.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 291
Message posté le Mar 26 Sep - 14:33

Amaël : Sois pas choqué mon chou

Beneditch : De rien ma sangsue ! C'est sincère ravis que ça te fasses plaisir, je n'ai pas de doute sur ça. J'irais stalker les rp pour voir ça ♥️


Mermaids' song

Tu es partout, dans ma solitude, ma mémoire, c'est toi le poignard qui me transperce le coeur. ALASKA (@bleulivide)

Revenir en haut Aller en bas
Magic flows in our blood.
Magic flows in our blood.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 76
Message posté le Jeu 5 Oct - 15:00

J'ai même pas eu l'occasion de venir te faire un bisou. Alors j'arrive après la bataille mais osef. *bisou*
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Message posté le

Revenir en haut Aller en bas

 Sujets similaires

-
» Dans toutes les larmes s’attarde un espoir. Vivre sans espoir c’est cesser de vivre. PV Amy
» Toutes les larmes ne sont pas un mal.
» "Le sourire est le même dans toutes les langues." [Mexique]
» EVENT - Toutes les larmes du ciel se déversent sans fin || Clan de la Brume
» Bonjour dans toutes les langues

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☩ Pray for Redemption. ::  :: Présentations :: Présentations validées-