Bienvenue : Le dernier habitant à avoir posé ses valises est Davina Claire !
On compte sur vous pour l'accueillir comme il se doit les petits loups.
Annonce : Si tu choisis de jouer un Post-Vacant ou un Scénario du forum, tu seras crédité de 300$ dès ton inscription.
Plutôt sympa comme Soldes d'hiver, non ?

 

 The family curse. Serah & Seth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Normality is our quality.
Normality is our quality.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 31
MessageSujet: The family curse. Serah & Seth   Ven 22 Déc - 18:15


My life, my choices.



14h19, Marigny. La pluie tombait abondamment sur la Nouvelle-Orléans, amassant des quantités ubuesques d'eau sur les bas-côtés de la route. Les essuie-glaces s'affolaient sur les pare-brise des voitures qui roulaient à vive allure sur l'avenue principale de la ville. Seule la végétation préalablement asséchée avait l'air heureuse de toute cette pluie.

Je regardais la pluie abattre violemment sur l’amphithéâtre dans lequel je suivais un cours de science. Tout bon coach sportif devait impérativement connaître les muscles du corps afin de les échauffer parfaitement. Je n'étais pas vraiment passionné par ce cours, mais j'avais décidé que j'allais décrocher ce diplôme, alors, je donnais mon maximum pour prendre sur moi, et travailler le plus possible. Fort heureusement, je n'étais pas seule dans cette situation-là. Mes plus chers amis s'ennuyaient encore plus que moi, et, grâce à eux et avec leur immaturité visible, l'heure passait beaucoup plus vite.

Bien que j'étais un De Vaillac, un chasseur, je fréquentais (dans le plus grand des secrets) des  créatures surnaturelles, essentiellement des loups-garous. Je détestais les vampires, ils étaient bien trop confiants et arrogants avec les autres. Les loups, quant à eux, étaient beaucoup plus simples, plus distingués et surtout plus conviviaux. Tout humain pouvait facilement nouer une amitié ou une relation forte avec eux.
La fin du cours annoncée, je me dépêchais de sortir de l'amphithéâtre avec les autres élèves de ma promotion. Ma journée de cours était finie, et je pouvais enfin profiter des nombreux bars que la Nouvelle-Orléans proposait aux étudiants comme aux touristes ou aux habitants du coin. La ville de Louisiane était également connue pour offrir une panoplie diverse et variée de bars dans lesquels l'alcool était l'invité suprême.

Accompagné de Jackson et Kyle, deux loups-garous de la même meute, je marchais paisiblement dans les rues bondées de la plus grande ville de Lousiane. Mon sac à dos fièrement accroché à mon dos, je riais de bon cœur face aux remarques des deux loups. Cependant, je n'avais pas tellement l'esprit tranquille. Marcher à la vue de tous, en compagnie de créature surnaturelle n'était pas dans les traditions des De Vaillac. J'avais une peur bleue de voir Serah, ou pire, mon père surgir de nul part et de tomber nez à nez avec moi.

Mes yeux se posaient, pour mon plus grand malheur, sur Serah au loin. Mon cœur loupa un battement crucial, et je sentis mes muscles se raidir. Elle ne semblait pas m'avoir vu, mais, pas précaution, je rentrais dans la première boutique d'ouverte, qui s'avérait être une boutique de vêtements. J'expliquais à Jackson et Kyle, qui ne comprenaient pas mon stratagème, qui était Serah. Elle était très certainement leur pire cauchemar...   

Mettant ma capuche noire sur mon crâne, j'attendais, nerveusement, qu'elle passe devant la boutique pour pouvoir ressortir et reprendre le cours de ma marche. Une chose était sûre, si Serah découvrait mes secrets que j'essayais tant bien que mal de cacher, je devrais certainement fuir la Nouvelle-Orléans, ayant une peur bleue de la réaction de mon père. Je serais sans hésitation, pour lui, la honte des De Vaillac. Mais que voulez-vous ? J'aimais mes amis, ils étaient innocents, ils n'avaient pas voulu cette vie-là...Je n'ai pas voulu cette vie de chasseur...Ma vie, mes choix.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Normality is our quality.
Normality is our quality.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 117
MessageSujet: Re: The family curse. Serah & Seth   Ven 22 Déc - 23:19




The family curse..


Seth & Serah.




"Tu dois surveiller ton frère. Tu dois veiller sur ton petit frère. Il est un De Vaillac, tout comme toi. Montre toi digne de finir plus tard la formation de ton frère. D'être l'héritière de l'héritage et du savoir de la famille." Tu te contentes de te taire, hocher la tête, froidement pour montrer que tu as compris ce qu'on attendais de toi aujourd'hui. Tu as envie de hurler que ton frère fait bien ce qu'il veux et que tu n'as pas envie de suivre un chiot qui apprends tout juste à marcher, qui est choyé depuis qu'il est venu au monde. Mais non tu te contentes d'obéir. Depuis que tu es rentré la dernière fois blessée, comme souvent. Mais cette fois ton père t'as surpris et sans aucune douceur, il t'as fait bien plus mal que le loup garou qui t'avais blessé. Ton père t'avais dis que la douleur qu'il t'avais infligé n'était rien comparé au fait que tu aurais pu devenir une louve si celui ci t'avait griffé trop profondément.

Seth était à l'université à cette heure et tu avais bien une idée de ce qu'il faisait. Parce qu'il ne le savait pas mais cela t'arrivait de l'observer sans jamais lui dire. De veiller sur lui tout en passant pour la sœur froide et sans cœur, mais tu t'en fichais, tu le faisait, pour toi. Parce que tu préférais mourir dans d'atroces souffrances plutôt que de montrer que tu tenais à lui. Alors tu t'étais apprêtée, joliment de manière plutôt sexy comme tu savais le faire. Comme tu avais appris à jouer de tes airs de poupée pour arriver à tes fins. Ta longue chevelure tombant dans une cascade de boucle, tu te rendais à l'université, tu passais aisément dans ce fourmillement d'étudiants. Personne ne te remarquais, pas même ton frère. Toujours ta capuche sur la tête. Tu savais qu'il était complètement à l'ouest, du genre à trouver tout les animaux de compagnie qu'il est censé tué pour ami et forcément des loups garous. Tu te décidais à les suivre, sortant une fiole de ton sac, une odeur de louve, fabriqué par ta famille. Et cela marchait à tout les coups. Alors que tu venais à leurs rencontres dans la rue, ton frère t'avait remarqué, sourire malicieux, tu te contentais de passer, pour le laisser croire que tu ne l'avais pas vu. Il pensai vraiment que tu étais encore naïve?

Finalement après de longues minutes, tu passais la porte du bar ou il se trouvait, ton air toujours si angélique et doux vissé sur ton visage. Ta conscience te martelait que tu étais fausse de lui en vouloir pour cela alors que toi tu commettais le plus grand des péchés en voyant si souvent le plus jeune des originels. C'était différent. Ce n'était pas pareil. Voila ce que tu te disais. Tu approchais avec assurance, jusqu'à ton frère, lançant un regard enjôleur à ses amis. La main tenant ton poignard favoris dans ta poche te démangeait déjà. Tu venais murmurer à l'oreille de ton frère. " Toi. Dehors tout de suite. Seth de Vaillac. Et je ne rigole pas, tu sais de quoi je suis capable." Tu lui mettait une claque derrière la tête avant de faire semblant de rire avec ses amis, sauf que tout le monde y croyait, sauf ton petit frère qui savait très bien qu'à l'instant même. Tu n'étais qu'un masque. Que le dessous du masque était pourris jusqu'à l'os. Il se lève et toi tu le suis à l'extérieur, d'une démarche légére et une fois dehors, tu l'entraines dans la ruelle à côté du bar et tu l'empoignes par le col de son sweat et tu le fais reculer. " Est ce que tu te fous de moi la ? J'attends juste une explication plausible à la connerie que tu es entrain de faire."


Code by Sleepy


Black Siren.


Revenir en haut Aller en bas
Normality is our quality.
Normality is our quality.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 31
MessageSujet: Re: The family curse. Serah & Seth   Sam 23 Déc - 10:53


My life, my choices.



La peur était en moi comme l'air était les rues. Elle ne voulait pas partir, elle planait autour de moi comme une ombre menaçante. Elle était invisible, je vivais avec elle, inconsciemment, comme je vivais avec l'air, inconsciemment. Certains la trouveront pathétique, ridicule, exagérée, moi, je la trouve juste naturelle et embarrassante. Elle m'empêchait d'assumer haut et fort mes choix de vie, elle m'empêchait de goûter au bonheur que la vie pouvait nous réserver, elle m'empêchait...de vivre. Comme une maladie, elle refaisait surface lorsque tout semblait parfaitement aller dans ma simple routine d'étudiant.

Tout bon De Vaillac avait déjà vécu au moins une fois dans sa vie, dans la peur. La peur de l'échec, de la honte familiale, la peur de la mort, et, la peur de nos proches. Mourir ne me faisait absolument pas peur, en revanche, mon père et Serah...Oui. Je savais que si mon secret venait à être découvert, les repas de famille n'allaient plus être aussi bienveillants et conviviaux à mon égard. Mon père croyait dur comme fer que je chassais tous les jours, que je mouillais le maillot pour redorer le blason des De Vaillac. S'il savait...Il avait tout faux. 

J'attendais nerveusement quelques minutes dans la boutique, afin que Serah passe devant la boutique, pour sortir, et me diriger dans le premier bar que je vis. L'ambiance était plus détendue, et surtout, l'alcool arrivait vite à mes narines, ce qui me procura un sourire exquis. Sachant ma soeur loin de moi, mes nerfs se détendaient, et, m'installant au bar en compagnie de Jackson et Kyle, je savourais déjà les alcools variés de la Nouvelle-Orléans. Il n'y avait rien à dire. Elle était LA ville des alcools et des bars, sans aucun doute. New York, Las Vegas ainsi que d'autres villes, n’avaient qu'à bien se tenir.
Cependant, alors que je venais de finir mon premier verre, je sentis mes nerfs se raidir de nouveau à l'entendre d'une voix, sa voix. La peur, maladif poison qui coulait dans mes veines, perturba mon cœur qui s'emballait de nouveau. Sa main qui venait de frapper mon crâne me fit contracter ma mâchoire et serrer mes poings. Fusillant mon verre du regard, plus de peur que de colère, je suivais ses ordres, à contre cœur, et me levais. Je savais parfaitement qu'elle pouvait tuer Jackson et Kyle en quelques minutes si je l'envoyais balader. Malgré ses airs angéliques, elle était le diable en personne, celle qui n'avait aucun cœur, elle était ma sœur...Est-ce que je l'aimais ? Mon amour pour elle était encore plus petit que mon amour pour l'école. C'est dire...

Marchant la tête baissée, en sentant sa présence derrière moi, je sortais dans la rue bondée. L'air qui se refroidissait me donnait une claque invisible. La chaleur du bar était bien plus réconfortante que ce frigo ambiant. Je la suivais, involontairement, dans une ruelle vide, qui était synonyme de mes prochains ennuis. M’agrippant par le col de mon sweat, elle me fit inconsciemment reculer,
jusqu'à ce que mon dos percute, pour mon plus grand malheur, le mur en brique grise. Bien que j'avais peur d'elle, je n'allais pas me laisser faire.

-La connerie ? Demandais-je en la repoussant. -Quelle connerie ? Tu devrais apprendre à te mêler de ta propre vie Serah. Tu n'as pas autre chose à faire que de me suivre ?

Je savais déjà ce qu'elle allait me reprocher, traîner avec des loups-garous n'étaient pas recommandé chez les De Vaillac, mais, cette famille me déplaisait tellement que je commençais, petit à petit, à lui tourner le dos.  

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Normality is our quality.
Normality is our quality.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 117
MessageSujet: Re: The family curse. Serah & Seth   Ven 29 Déc - 18:33




The family curse..


Seth & Serah.




Tu étais si haineuse, enfin tu avais grandis dans la haine alors comment pouvais tu être autrement? L'idée même de pouvoir être emplie de douceur te foutait une gerbe sans nom, tu avais été élevé pour être un soldat, une guerrière et quelque part tu étais fière, parce que tu n'étais pas voué à une vie morose et vide de sens. Il n'y avait pas la place pour des milliers d'états d'âmes, c'était comme ça. Parfois tu avais l'impression que même ton propre sang ne pouvait te comprendre, ton propre frère. Tu voyais souvent les gens de la même famille être soudé comme les doigts d'une main, pourtant ton frère s'était éloigné de ce schéma familial. A part votre mère, il se fichait bien du reste de la famille. Et tu ne le comprendrais jamais pour cela. Parfois, tard le soir quand tu te retrouvais sur les toits de la ville à regarder les lumières engloutir l'obscurité, tu te perdais dans ce genre de pensées, des pensées de foutus humains. Est ce que tu étais juste capable d'aimer comme les autres femmes de ton âge ? Parfois tu te disais, que ton entrainement ne pouvait pas tout t'enlever, malgré tout. Tu te disais qu'un jour peut être qu'un jour tout changerais.

"Ne commence pas à faire ton malin." Tu le sermonnes du regard, il te repousse mais tu ne recules qu'à peine. Sous tes airs frêle il sait très bien que tu pourrais le mettre à terre en quelques secondes. Tu soupires longuement, Seth a toujours cette manie de se comporter comme un gamin et tu détestes cela, tu lèves les yeux au ciel clairement agacé avant de marmonner. " Je vais pas te faire de dessin tu sais très bien de quoi tu te rends coupable. Et les parents sont au courant, donc. A ta place. Je ferais attention." Sourcils froncés, comme surprise par tes propres paroles, tu ne le quitte pas des yeux. "Je ne viens pas par plaisir. Je fais mon job. Sinon les autres de Vaillac le feront et encore je me trouve presque sympa de te prévenir." Tu recules clairement, remettant correctement ta veste ainsi que ta chevelure, tu sors un poignard que tu avais dans ta bottine, comme d'habitude avant de jouer avec celui ci du bout de tes doigts. Tu lances un nouveau regard à celui que la génétique appelle ton frère. " Tu comptes te réveiller quand sérieusement Seth?"

Tu continues à jouer avec ton poignard, prenant presque une moue sur ton visage. Parfois au fond de toi, tu te dis que les choses auraient pu être autrement entre vous. Mais non, c'était un fossé qu'il y avait entre vous. Et pourtant tu n'y pouvais rien. Tu ne pouvais changer ce que tu étais, ce que votre famille était. Sauf que Seth n'y voyait que l'obscurité, il était encore trop immature pour comprendre que c'était beaucoup plus que cela dans votre famille. Qu'en effet, sur toutes les créatures surnaturelles, peut être qu'il y en avait une qui pouvait faire exception. Mais une seule, pas toute. Et que les De Vaillac, était avant tout, une vraie famille avec des valeurs. Prêt à mourir les uns pour les autres.

Code by Sleepy


Black Siren.


Revenir en haut Aller en bas
Normality is our quality.
Normality is our quality.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 31
MessageSujet: Re: The family curse. Serah & Seth   Ven 29 Déc - 23:31


My life, my choices.



Elle m'agaçait au plus haut point. Son arrogance, sa fierté, et cette constante carapace qu'elle affichait me donnait des envies de meurtres. Je n'avais jamais eu un lien fort avec Serah tant sa jalousie maladive à mon égard était importante. Cherchant quotidiennement mes pires défauts, elle ne faisait que de me rabaisser, me prouvant, pour la énième fois, qu'elle ne me portait pas dans son cœur. Certes, je n'allais pas la supplier pour qu'elle change, pour qu'elle me montre un minimum d'amour, pour qu'elle cède cette ridicule carapace qu'elle brandissait comme un bouclier, pour montrer, la vraie Serah, la jeune fille douce et aimante qu'elle avait été il y a bien longtemps. Je ne savais pas ce qu'était d'avoir une sœur, puisque, pour ma part, je la voyais et je la vois, comme une potentielle ennemie. Oui, les De Vaillac était une famille hors du commun, mais elle n'était de loin l'archétype des familles utopiques que l'on pouvait croiser dans les téléfilms américains.  

Soupirant face à sa remarque, je laissais mon dos frapper le mur derrière moi, avant de croiser mes bras sur mon torse, et de baisser le regard, attendant patiemment qu'elle finisse son numéro. Comme un parfait adolescent, je ne l'écoutais qu'à moitié, me concentrant plus sur mes chaussures, que sur ses paroles. Cependant, je sentis brutalement mon cœur se serrer lorsqu'elle m’annonça que mes parents savaient la vérité sur mon secret...Non...Non, ce n'était pas possible...Comment avaient-ils pu le savoir...? Pinçant mes lèvres, en sentant cette maladive peur prendre possession à nouveau, de mon corps, je n'écoutais qu'à peine les nouvelles paroles de Serah, qui, s'amusait, comme à son habitude, avec son couteau. 

Relevant ma tête, essayant de cacher, le mieux que je pouvais ma crainte, je m'avançais vers Serah, et prit la parole, d'une voix froide, qui me surprit moi-même.

-Tu bluffes.

Soudainement, je la pris par son bras droit, et la claquais violemment contre le mur, prenant ensuite son poignard pour venir caler la lame sur sa gorge, exerçant une mince pression. La regardant droit dans les yeux, je ne cédais pas, malgré ma crainte de ses représailles.

-Les parents ne sont pas au courant, tu me dis ça pour me déstabiliser n'est-ce pas ? Cela te ressembles tellement en même temps Serah. Appuyer sur mes points faibles pour prendre l'avantage, regardes-toi, à quel point tu es pathétique.

Appuyant davantage sur sa gorge, je repris, l'air plus meurtrier que jamais.

-Me réveiller ? Crois-moi je le suis parfaitement. Contrairement à toi, j'ai su rapidement repérer à quel point cette famille était hypocrite, et à quel point, la compétition trônait entre ses membres.Tu sais quoi Serah ? Les De Vaillac me dégoûtent tant la manipulation et la jalousie excessive sont au cœur des relations. Alors oui, je fréquente des êtres surnaturels, et alors ? J'ai su trouver du réconfort auprès d'eux.

C'était dit...Et il ne pouvait revenir en arrière.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Normality is our quality.
Normality is our quality.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 117
MessageSujet: Re: The family curse. Serah & Seth   Mer 3 Jan - 23:14




The family curse..


Seth & Serah.




Et parfois, tu te demandais si ton propre frère voyait autre chose que la tueuse en toi. Si il voyait quelqu'un d'autre que Black Siren, le surnom que la Nouvelle Orléans t'avait donné. La sirène noire, si agréable à regarder, si belle et envoûtante, celle qui attire tout le monde dans ses filets pour terminer par une mort certaine. A vrai dire tu étais plutôt fière de ce surnom qu'ils employaient à tout égard. Pourtant dans les yeux de ton frère, cela pouvait t'écorcher le cœur qu'il te voit comme une personne sans âme. Qu'il préfère toute le gratin des créatures à ta personne. Non ton frère était l'enfant roi, l'enfant chéri, bien trop porté sur sa personne, il ne verrait jamais que tu pouvais être parfois dans un moment d'égarement quelqu'un d'autre. Il se fichait que tu ne sois plus la demain et pour cela tu le haïssais. Tu le détestait parce qu'il avait été éduqué avec des mots doux et de l'encouragement, tout ton contraire. Mais il s'en fichait, une fois de plus.

Tu ne te doutais pas que le petit allait faire une légére crise de panique. Tu le laissais faire, levant les yeux au ciel, sa brutalité ne te faisais pas peur. Te faisait à peine mal. Il n'était pas l'originel que tu fréquentais et qui avait des méthodes bien plus douteuses. Bluffer ? Tu le regardes comme si il t'avait donné la pire insulte possible. Toi bluffer ? Sûrement pas. Tu étais tout sur terre sauf une menteuse. " Père à des doutes sur toi. Tu me crois, tu me crois pas, je m'en fiche Seth. Mais vraiment." Tu lui crachais presque ses mots alors qu'il appuyait la lame sur ta gorge, pourtant tu ne montrais rien. Strictement rien. Tu gardais la tête haute, digne et tu le regardais bien droit dans les yeux, comme une énième provocation, une autre confrontation.

Alors qu'il te débitait son refrain sur la famille, tu levais les yeux au ciel, pourtant il t'avait touché sur un point, il préférait son animalerie à tes parents c'était une chose, mais à toi. Tu pinçais un court instant tes lèvres. " C'est bon t'as finis de jouer avec mon couteau? Ce sont des armes pour les grandes personnes." Sans prévenir et tu t'en fichais qu'il ai juste après un geste défensif sur ta gorge, tu lui mettais une claque au visage, sans retenir ta force. Ce n'était pas pour être violente, c'était pour lui rendre le mal qu'il venait de te faire. " Tout le monde remarque tes absences. Et la tu vas me dire que moi aussi je ne suis jamais la. Mais personne ne se pose de question, toi si. Alors t'en fais ce que t'en veux, vas retrouver ton espèce de freak show. Mais ne reviens pas à ce moment la. Et même si tu m'as jamais considéré comme tel, ne me considère plus comme ta sœur. Tu es un égoïste né et crois moi que rien que pour ça tu seras toujours un De Vaillac, pauvre dégénéré."  



Code by Sleepy


Black Siren.


Revenir en haut Aller en bas
Normality is our quality.
Normality is our quality.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 31
MessageSujet: Re: The family curse. Serah & Seth   Ven 5 Jan - 16:19


My life, my choices.



Je rêvais, depuis longtemps déjà, que je pouvais avoir une famille idéale, normale, bien mieux que les De Vaillac. Je rêvais d'avoir une sœur conforme, qui ne critiquait pas chacun de mes faits et gestes sous prétexte qu'elle était jalouse de moi. Je rêvais d'avoir un père, dont la seule priorité serait le bonheur de son fils, et non son habilité à manier une arme. Lorsque je voyais les familles de mes différents amis, j'ai tout de suite remarqué à quel point la solidarité entre eux était forte, à quel point, leur amour était mutuel...Pas comme chez les De Vaillac.

Ici, tout se basait sur la compétition, sur celui qui ramenait le plus de cadavre à la maison, sur celui qui avait le parfait profil d'un chasseur. Il n'y avait aucun amour mutuel, la preuve, j'étais simplement né pour assurer l'héritage des De Vaillac, au cas où Serah mourrait lors d'une chasse. Et oui, nous étions la parfait famille utopique n'est-ce pas ? Pendant longtemps, j'avais pensé à prendre mon envol, à partir loin de la Nouvelle-Orléans, de Blacktown pour aller m'installer à Oslo, en Norvège. J'aurais finalement la paix là-bas. Ma réputation sera certes, tâchées, lynchée, humiliée, mais qu'importe. Je serais heureux, je ferais ce que j'aime, c'était le principal.

Gardant la lame appuyé sur sa gorge, je l'écoutais, parler avec une froideur et une dextérité remarquable, tout en cachant ses sentiments, une chose qu'elle savait particulièrement bien faire. Comme toujours, je la regardais bien fièrement dans les yeux, bien que ce qu'elle venait de me dire me glaçait le sang. Des doutes ? Il ne manquait décidément plus que ça, à croire qu'il était vraiment temps de partir en Norvège.
Je ne répondais pas à sa remarque, me contentant simplement de tenir fermement le manche du couteau contre sa gorge. Je n'allais pas montrer ma peur devant elle, bien sûr que non, elle s'amuserait de cette situation, et, c'est bien la dernière chose que je veux.

Soudainement, je sentis sa main s'abattre violemment sur ma joue, qui fit légèrement tourner ma tête. Décidément, elle était vraiment sans limite. Je restais dans la même position, pendant plusieurs secondes, en écoutant ses paroles assassines à mon égard. Elle aussi, semblait vider complètement son sac. Même si j'étais quelque peu touché par ses paroles, je ne le fis pas voir. Au contraire, mon regard se fit beaucoup plus meurtrier.

Me reculant, je jetais vulgairement son couteau à terre, à ses pieds en ne rompant pas le contact visuel. Je contractais ma mâchoire, et reprit la parole, sur un ton particulièrement calme et froid.

-D'accord, tu as gagné, je vais partir, et ne plus jamais revenir. A vrai dire j'avais déjà pensé à cette solution il y a bien des années maintenant. Tu m'appelles dégénéré, c'est drôle, après tout je suis un De Vaillac, c'est normal que je le sois. Nos parents nous ont crées non pas pour commencer une vie de famille, mais pour s'assurer que cette puissante mais ridicule famille perdure. On se demande qui sont les dégénérés à présent. Alors oui, Serah, je pars, peu importe ton avis, peu importe l'avis de père, je vais voir ailleurs. Oh, et, surtout, ne caches pas ta joie, tu seras enfin débarrassé de moi, c'est ce que tu voulais après tout non ?

Sans attendre sa réaction, je lui jetais un dernier regard méprisant, avant de quitter cette allée morbide, laissant Serah seule... 

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: The family curse. Serah & Seth   


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Seth Tienyue (Serpentard)
» Technique Seth'Gya
» Family First : II
» You're bringing new life to your family tree now ◮ Alistair & Andy
» seth greko

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☩ Pray for Redemption. ::  :: Marigny :: University of Marigny-