Bienvenue : Le dernier habitant à avoir posé ses valises est Caroline Forbes !
On compte sur vous pour l'accueillir comme il se doit les petits loups.
Annonce : Si tu choisis de jouer un Post-Vacant ou un Scénario du forum, tu seras crédité de 300$ dès ton inscription.
Plutôt sympa comme Soldes d'hiver, non ?

 

 Just one mistake is all it will take • Cirth E. Allen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Normality is our quality.
Normality is our quality.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 46
MessageSujet: Just one mistake is all it will take • Cirth E. Allen   Mar 12 Déc - 23:42



Just one mistake is all it will take.
Remember me for centuries and I can't stop till the whole word knows my name 'cause I was only born inside my dreams. Until you die for me, as long as there is a light. My shadow is over you 'cause I am the opposite of amnesia and you're a cherry blossom, you're about to bloom. You look so pretty, but you're gone so soon. He's been here forever and he's the chosen fruit. I could scream forever, we all poisoned you. Some legends are told, some turn to dust or to gold but you will remember me, remember me, for centuries. Just one mistake is all it will take. We'll go down in history. Remember me for centuries.


Le cliquetis est léger, la serrure cède et la porte s'ouvre. Aucune alarme, mais elle le savait. Elle avait prévu son coup et avait préparé son plan depuis des semaines. Elle savait qu'elle ne venait pas de s'introduire chez n'importe qui et que, pour la première fois depuis longtemps, elle allait faire face à un adversaire coriace. Outre le fait qu'il soit un sorcier, elle avait obtenu quelques informations qui laissaient sous-entendre qu'il était largement apte à se défendre et ça l'inquiétait. Non pas qu'elle ait peur, mais d'ordinaire elle obtenait toutes les informations nécessaires à ses missions. Là elle avait que dalle. Il n'y avait absolument rien sur ce type, à part le profil de base. Sorcier, il vivait seul, il avait une vingtaine d'années et il vivait à Staten Island. L'informateur n'avait pas voulu en donner plus et elle même n'avait pas réussi à en apprendre plus que ça avec ses propres recherches. Alors pourquoi hésiter plus longtemps ? Il devait bien y avoir une raison pour qu'absolument rien ne puisse transparaître sur sa vie. En plus de ça, la prime était plutôt jolie à voir, de celles qu'on a pas l'habitude de se voir proposer sauf après de difficiles négociations. Il n'en avait pas fallut plus longtemps à Livia pour se décider. Si jamais un truc n'allait pas sur place, elle pourrait toujours faire demi-tour.

Vêtue entièrement de sombre, la jeune femme avait mis son masque chirurgical noir qui cachait son nez et sa bouche, et la capuche de son hoodie était rabaissée sur sa tête. Difficile de faire plus "agent secret" sauf peut-être avec le crâne rasé et un costard... Dans l'une de ses manches, une lame aiguisée, au cas où ça parte en vrille. Dans l'autre main, un pistolet chargé d'une fléchette tranquillisante. Elle devait le ramener vivant et entier, c'était dans le contrat. Elle referma la porte derrière elle en silence et balaya la pièce du regard. Elle venait d'arriver dans le salon, comme elle s'y attendait. C'était l'architecture globale de tous les appartements de ce bâtiment, à une ou deux chambres près. Il n'y avait pas l'ombre d'un mouvement, pas un seul bruit, rien du tout. L'appartement aurait pu être vide que la sensation aurait été la même. Quelque part, tout ça était un peu angoissant. Mais la chasseuse n'allait pas se démonter pour si peu et avança machinalement vers la porte du fond. La chambre. Il était près de trois heures du matin et il n'y avait logiquement qu'une possibilité.

Son souffle filtrait à peine entre ses lèvres, comme si le moindre son pouvait déclencher un système de sécurité surprise. Devant la porte, la jeune femme profita du fait qu'elle ne soit pas complètement fermée pour la pousser du bout des doigts. Un grincement léger lui tira une grimace, mais le plus troublant fut ce qu'elle vit ensuite. Ou plutôt ce qu'elle ne vit pas, puisque le lit baigné de la lumière lunaire qui passait la fenêtre était vide. Elle approcha, sourcils froncés, mais n'eut même pas besoin de passer sa main sur le drap pour voir s'il était chaud. Personne ne s'était couché ici depuis un moment. Il ne restait que deux possibilités. Soit il était dans une pièce de la maison, parfaitement éveillé et peut-être conscient qu'elle était chez lui, même s'il ne savait pas qui elle était, soit il était sortit. La jeune femme retint un grognement et releva son arme en sortant de la chambre rapidement. S'il était là, elle devait le neutraliser rapidement avant qu'il ne prenne conscience de tout ça. Avant qu'il n'appelle la police ou trouve une arme, réelle ou de fortune. Toujours dans le noir, Livia décida de ne pas appuyer sur l'interrupteur afin de ne pas signaler sa position. Vu la petitesse de l'appartement, ce n'était plus qu'une question de secondes. A moins qu'il l'ait déjà repéré.

Revenir en haut Aller en bas
Magic flows in our blood.
Magic flows in our blood.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 121
MessageSujet: Re: Just one mistake is all it will take • Cirth E. Allen   Jeu 14 Déc - 0:04



Just one mistake is all it will take.
Remember me for centuries and I can't stop till the whole word knows my name 'cause I was only born inside my dreams. Until you die for me, as long as there is a light. My shadow is over you 'cause I am the opposite of amnesia and you're a cherry blossom, you're about to bloom. You look so pretty, but you're gone so soon. He's been here forever and he's the chosen fruit. I could scream forever, we all poisoned you. Some legends are told, some turn to dust or to gold but you will remember me, remember me, for centuries. Just one mistake is all it will take. We'll go down in history. Remember me for centuries.


Le voile de la nuit s'était couché sur la Nouvelle Orléans et tu t'étais contenté de l'observer calmement, comme souvent. C'était étrange comme cette ambiance sombre et silencieuse avait le don de te rendre bien plus serein. Le bruit habituel des passants et même du jazz qui crachait à plein volume son son dans le bar d'a côté avait enfin laissé place au silence. Et toi tu soupirais longuement comme si enfin tu pouvais te retrouver avec tes pensées avec toi même. Assis dans ton canapé tu entamais une énième cigarette, le fond de ton verre de vodka t'accompagnant parfaitement dans ses instants la. Un de tes livres sur les genoux, tu étais une fois de plus sur tes livres runiques, sauf que depuis bien des mois, tu avais retrouvé l'envie de ressentir ta magie de nouveau. De la sentir filer entre tes veines, dans ton sang, cette puissance significative qui venait à se manifester. Même tes runes, certaines avaient finis par te manquer. Distraitement tu passais tes doigts sur ton poignet, la ou était gravé une rune d'agilité. Mais tu sentais qu'elle n'était plus active, qu'elle n'était plus qu'une vulgaire marque qui était brûlée dans ta chaire, rien de plus.

Tu fermais lentement ton livre, que tu manipulais avec toujours autant de précaution. La nuit battait son plein et toi tu ne dormais pas comme souvent. Morphée était devenu si capricieux avec toi, ne te permettant que si peu d'entrer son royaume, mais tu t'y étais fais et ce n'était plus si grave. Comme souvent tu te glissais sur l'espace restreint de ton appartement, à l'extérieur. Tu entamais une nouvelle cigarette, observant la lune à son point presque culminant. La douceur des astres qui t'accompagnaient te rendait d'humeur légère, comme si durant ses quelques instants tout ce que tu ressentais t'avaient quitté, juste pour pouvoir prendre une respiration à plein poumon. Une vraie bouffée d'air frais. Alors que ta dernière latte de ta cigarette venait d'être aspirée par tes lèvres, tu fronçais les sourcils en entendant un bruit venant de ton appartement. Sans un bruit, tu te plaçais sur le côté, aidé par mère obscure pour te dissimuler dans son manteau. Tes yeux azurs se contentaient d'observer si tu étais parano ou si quelqu'un venait d'entrer dans ton appartement.

Tu te maudissais une fois de plus que tes runes ne protègent plus ton chez toi. Une silhouette sombre venait de s'insinuer et pendant un instant tu te demandes si c'est quelqu'un que tu connais. Non personne ne viendrais de cette manière, il fallait être complètement dingue. Tu discernais plutôt mal le reste de la personne et pourtant, la silhouette continuait l'inspection de ton appartement. Tu essayais de murmurer une rune en particulier mais rien ne venait à s'activer, même si tu étais la à le souhaiter le plus fort possible. Il ne te restait plus que tes couteaux, si tu pouvais les attraper à temps. Lentement, sans bruit tu t'insinuais de nouveau à l'intérieur, la personne était partie en direction de ta chambre, qu'elle trouverait vide. Tu attrapais un de tes longs couteaux, ceux que tu portes dans ton dos d'habitude. Dans un coin de la pièce, tu attendais que la personne revienne. Et sans attendre bien longtemps, la jeune femme au vue de sa silhouette fine venait de revenir à ton regard, tu te glissais derrière elle sans plus faire attention au bruit que tu pouvais faire, lui glissant ton couteau à la gorge. Ton cœur tambourinait dans ta poitrine, à défaut de bien te battre, tu te retrouvais franchement déstabilisé sans ta magie la pour le coup. Et la pour le coup, tu étais pris de court. On ne venait pas crocheter ta porte tout les jours. " Qu'est ce que tu veux ? Si tu bouges, je t'égorge dans la seconde alors ne fais pas la maligne et parle tout de suite."









Castle on the hill.
Revenir en haut Aller en bas
Normality is our quality.
Normality is our quality.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 46
MessageSujet: Re: Just one mistake is all it will take • Cirth E. Allen   Ven 22 Déc - 22:38



Remember me, for centuries.
Remember me for centuries and I can't stop till the whole word knows my name 'cause I was only born inside my dreams. Until you die for me, as long as there is a light. My shadow is over you 'cause I am the opposite of amnesia and you're a cherry blossom, you're about to bloom. You look so pretty, but you're gone so soon. He's been here forever and he's the chosen fruit. I could scream forever, we all poisoned you. Some legends are told, some turn to dust or to gold but you will remember me, remember me, for centuries. Just one mistake is all it will take. We'll go down in history. Remember me for centuries.


Elle s'était faite avoir comme un bleu, clairement. Elle ne l'avait pas entendu, elle n'avait pas ressentit la présence derrière elle, elle avait su qu'il était là uniquement lorsque la lame s'était posée sur sa gorge. Et là, c'était trop tard. Un geste, un seul mouvement de travers et elle sentirait son sang s'échapper. Triste fin après tout ce qu'elle avait vécu. Après tout ce qui lui restait à vivre. C'est donc sans brusquerie qu'elle leva légèrement les mains en l'air, son arme toujours fermement maintenue entre ses doigts. Il lui manquait des informations cruciales sur ce kidnapping et elle ne s'était pas attendu une seule seconde à ce qu'un sorcier utilise une arme blanche plutôt que sa magie. Quelque part, c'était excitant, ça donnait du challenge et Livia sentait que sa prise allait être difficile à ramener. "Qu'est ce que tu veux ? Si tu bouges, je t'égorge dans la seconde alors ne fais pas la maligne et parle tout de suite." Un léger sourire se dessina sur ses lèvres, derrière le masque qu'elle portait, et elle répondit d'une voix étonnamment douce et chaleureuse. "Toi." Et ses pouvoirs. Mais ça, c'était compris dans le lot et ce n'était pas elle qui allait en abuser.

Son coude partit à une vitesse fulgurante dans les côtes du sorcier, pendant que la main de son autre bras attrapait fermement la lame pour empêcher une quelconque possibilité de lui trancher la gorge. Mieux valait la paume de sa main que son cou de toute façon. Et ça ne manqua pas. La lutte entraîna une coupure profonde dans sa paume qui lui fit lâcher un grognement de douleur. Mais il en fallait plus que ça pour que Livia lâche l'affaire. Elle se tourna rapidement pour faire face à son adversaire et son pied vint percuter le ventre du sorcier avec brutalité, à plat, histoire de le faire reculer. Son arme remonta alors et le visa. "Ne bouge plus !" intima-t-elle fermement. Elle observa sa main une seconde, soupirant en voyant l'étendu des dégâts. Heureusement qu'elle n'était pas en présence d'un vampire. La fléchette anesthésiante n'avait pas bougé de son arme, mais elle ne voulait pas tirer tout de suite. C'était trop tôt. Il ne savait pas non plus quel type de munitions était chargé, alors elle pouvait toujours l'avoir au bluff. "Pose ton couteau. Doucement." De nouveau, sa voix était douce et posée. Elle savait qu'elle avait repris le contrôle de la situation et à moins qu'il ne fasse quelque chose d'incroyablement stupide, ça allait rester comme ça.

Le regard vert de la jeune femme détaillait le sorcier avec minutie. Elle s'attendait à voir un vieil homme puissant et se retrouvait face à un jeune homme qui n'utilisait pas sa magie et qui était doué de ses couteaux. Elle examina chaque endroit de son corps où une potentielle arme pouvait être planquée mais n'y vit rien d'autre que la morphologie longue et filiforme d'un garçon insomniaque. Ses yeux remontèrent sur son visage, de forme carré, les traits sévères, les yeux profonds. Objectivement, elle ne lui trouvait rien de spécialement beau. Et pourtant... Elle était persuadée qu'un seul sourire de sa part pourrait faire fondre n'importe qui, ça se voyait. Un sourire ou un regard plus intense avec autre chose que de la haine comme reflet. C'était devenue une habitude en ce moment, à chaque fois qu'elle rencontrait un homme mignon, c'était une cible. Mais dans l'immédiat, qu'il ne s'y trompe pas. C'était purement professionnel si elle le matait. "Quelqu'un veut te voir... Quelqu'un qui estime que tu ne viendras pas de toi-même et qui m'a envoyé pour venir te chercher." Le peu que son masque laissait voir, c'est à dire ses yeux, semblait d'une neutralité insensible. "Vas-tu me suivre ?" demanda-t-elle avec douceur en gardant son arme tendue vers lui.

Revenir en haut Aller en bas
Magic flows in our blood.
Magic flows in our blood.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 121
MessageSujet: Re: Just one mistake is all it will take • Cirth E. Allen   Mar 26 Déc - 22:29



Just one mistake is all it will take.
Remember me for centuries and I can't stop till the whole word knows my name 'cause I was only born inside my dreams. Until you die for me, as long as there is a light. My shadow is over you 'cause I am the opposite of amnesia and you're a cherry blossom, you're about to bloom. You look so pretty, but you're gone so soon. He's been here forever and he's the chosen fruit. I could scream forever, we all poisoned you. Some legends are told, some turn to dust or to gold but you will remember me, remember me, for centuries. Just one mistake is all it will take. We'll go down in history. Remember me for centuries.



Tu étais nerveux, cette situation venait à te mettre dans une colère noire, tu étais de ceux qui ne supportait pas qu'on aille dans ton chez toi, tu étais d'une telle possessivité. Et cette jeune femme, ton cerveau tournait en rond, savoir ce qu'elle voulait. Toi. Mais qui pouvait bien vouloir te faire chier à présent, tu n'étais pas de ceux qui cherchaient les ennuis, tu n'étais pas ainsi. Enfin, tu avais eu quelques soucis mais c'était bien loin derrière toi. Tu n'avais plus tes pouvoirs, tu ne pouvais attiser jalousie à la Nouvelle Orléans. Tu n'étais pas de se sorciers qui voulaient à tout prix, montrer leurs magies, la puissance qui pouvait couler dans leurs veines. Non tu n'aspirais qu'à vivre pleinement, heureux, tranquille et sans personne pour venir te chercher des noises. Tu fronçais les sourcils à sa réponse, tu étais pleinement perdu dans tes pensées à réfléchir que tu ne vis même pas le coup de coude arriver dans tes côtés qui te font perdre juste un instant ton souffle et te font surtout perdre le faible avantage que tu avais sur elle. Mais tu n'étais pas non plus sonné au point de tout lâcher, tu essayais de luter mais tu n'étais pas maître de toi même. Toi, Cirth Allen qui avait avant, tant de maîtrise et de sang froid pendant un combat n'était vraiment plus le même à présent.

Un coup de pied dans ton ventre et tu recula une nouvelle fois à la recherche de cette bouffée d'air si précieuse. Tu fusillais l'inconnue du regard, espèce de tarée. Seulement lorsqu'elle te tenait avec son arme en face de toi tu te contentais de rester stoïque. Priant intérieurement Odin pour qu'il te rende ta magie rien qu'un court instant pour lui mettre la raclée de sa vie. Mais rien n'y faisait, la magie ne semblait pas regagner tes veines. Elle lui donnait l'ordre de poser son couteau, pendant un instant, il se contentait de garder son arme serrée entre ses doigts à s'en faire blanchir les jointures des doigts, de fixer cette inconnue avec toute la haine du monde. Pour finalement se résoudre à se baisser pour poser son arme. Parce que, pas question qu'il la jette comme un vulgaire chiffon. " T'as finis de me regarder maintenant ?" Que tu lui crachais froidement, tu ne supportais pas son regard qui te détaillait ainsi, tu avais l'impression que ses deux émeraudes pouvait te passer aux rayons X et c'était tellement agaçant. " Et si tu disait à ce quelqu'un d'aller se faire foutre?" Tu levais les yeux au ciel avant de clairement lui rire au nez, de te foutre littéralement de sa gueule, toi la suivre ? C'était une blague ou bien? "Tu es naïve ou ce n'est qu'une impression?"

Tu levais les mains face à toi pour lui montrer que tu n'avais rien avant de reprendre. " Plutôt crever que de te suivre. Je me fiche pas mal de qui t'as demandé de me ramener. Mais c'est un corps mort que tu ramèneras ma jolie. Si t'es venue pour ma magie, sache que je n'en n'ai plus, sinon cela ferait longtemps que ton jolie petit corps serait à terre. Alors tu peux gentiment sortir de chez moi avant que je trouve un moyen de te vider de ton sang."











Castle on the hill.
Revenir en haut Aller en bas
Normality is our quality.
Normality is our quality.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 46
MessageSujet: Re: Just one mistake is all it will take • Cirth E. Allen   Jeu 28 Déc - 14:33



Remember me, for centuries.
Remember me for centuries and I can't stop till the whole word knows my name 'cause I was only born inside my dreams. Until you die for me, as long as there is a light. My shadow is over you 'cause I am the opposite of amnesia and you're a cherry blossom, you're about to bloom. You look so pretty, but you're gone so soon. He's been here forever and he's the chosen fruit. I could scream forever, we all poisoned you. Some legends are told, some turn to dust or to gold but you will remember me, remember me, for centuries. Just one mistake is all it will take. We'll go down in history. Remember me for centuries.


Mais quelle était donc cette manie des gens de cette ville de se sentir obligée d'insulter son agresseur lorsqu'ils étaient en mauvaise position ? La fierté des habitants de la Nouvelle Orléans commençaient sérieusement à taper sur les nerfs de la chasseuse, qui se demandait si une fois lors d'une de ses chasses elle allait enfin avoir quelqu'un de coopératif. Surtout que jusqu'à maintenant elle n'avait tenté de tuer personne. Alors oui, elle pouvait admettre que de se faire kidnapper par une femme, humaine d'autant plus, était sûrement un peu vexant, mais tout de même. Les questions du sorcier lui passèrent bien au dessus de la caboche, ne lui tirant même plus un sourire. Que pouvait-elle répondre à ça ? Non, elle n'avait pas fini de le reluquer parce que si ce très cher monsieur savait aussi bien manier les couteaux, il valait mieux qu'elle soit sûre qu'il n'en ait plus du tout sur lui. Et non, elle était loin d'être naïve. Elle voulait juste éviter le plus d'embarras possible et l'idée même de devoir traîner son corps dans les étages jusqu'à la voiture ne lui plaisait guère. Mais puisqu'elle n'avait pas le choix... "A ta guise." répondit-elle d'une voix douce étouffée par son masque. Elle redressa son arme et lui tira dans l'épaule, mais contrairement à ce que devait s'attendre le sorcier il n'y eut aucune détonation puisque aucune balle ne s'échappa de l'arme. A la place, une fléchette très fine se planta dans sa peau, déversant en lui un anesthésiant rapide. Elle rangea calmement son arme à sa ceinture et approcha de lui. 7... 6... 5... Il commençait déjà à s'effondrer. 4... 3... 2... Elle l'attrapa dans ses bras avant qu'il ne touche le sol et pendant une seconde, son regard se plongea dans celui du sorcier sans aucune méchanceté. 1... Elle ne prononça pas un mot. 0. Il s'endormit.

La descente des escaliers fut plus simple que prévu. Etant donner l'heure tardive, Livia ne croisa aucun voisin importun. De plus, Cirth était plus léger qu'il n'y paraissait. Elle le porta tant bien que mal jusqu'à sa voiture et l'allongea sur le siège arrière. Elle alla ensuite fouiller son coffre et en sortit une longue attache plastique blanche. Elle retourna à l'arrière, joignit les deux poignets de son invité pour les attacher ensemble, à l'avant, puis referma la portière. Ils avaient une longue route à faire, il allait se réveiller entre temps vu qu'elle ne lui avait pas donné une grosse dose d'anesthésiant, mais il ne pourrait rien faire et c'était tout ce qui comptait. La jeune femme prit le volant et commença sa route vers Greenville, à environ cinq heures de route d'ici. Livia alluma la radio, écoutant vaguement la musique, mais un peu plus les informations. Elle voulait éviter les contrôles policiers et les bouchons, alors elle avait tout intérêt à rester concentrée sur ce qui se disait.

C'est à peu près après deux heures de route que le sorcier ouvrit enfin les yeux. Il devait être encore un peu dans le gaz, mais il allait vite reprendre connaissance. De son côté, Livia avait retiré son masque et son hoodie, dévoilant ainsi son visage doux et juvénile, ses cheveux roux, et un débardeur on ne peut plus simple sur le haut de son corps. Elle avait mis le chauffage dans la voiture et semblait plutôt à l'aise pour conduire, un bras sur le bord de la fenêtre, l'autre sur le volant. Elle n'avait même pas encore vu que son invité s'était réveillé et roulait dans le plus grand des silences. Ce n'est que lorsqu'il fit ses premiers mouvements qu'elle posa les yeux sur lui, à travers le rétroviseur. Un léger sourire s'installa alors sur ses lèvres, déjà amusée en sachant qu'il allait gueuler et se plaindre. Des réactions tout à faire légitimes, cela dit. "Bonjour, sleeping beauty, bien dormi ?" demanda-t-elle ironiquement. "J'ai oublié de te préciser qu'il n'y avait pas de balle dans mon chargeur, j'espère que tu m'en veux pas ?" demanda-t-elle sans vraiment attendre de réponse. Elle posa la main sur le siège à côté d'elle et en attrapa un sac plastique qu'elle lui lança doucement sur les genoux. A l'intérieur, un sandwich et une bouteille d'eau. Elle avait bien compris qu'il aurait préféré mourir plutôt que de se retrouver là, mais ça ne faisait pas partie du contrat alors en attendant, si jamais il avait faim... Ses yeux se reposèrent sur la route, se concentrant de nouveau sur celle-ci. Pour autant, elle poursuivit, toujours de sa voix douce et posée. "Les vitres sont blindées, les portières bloquées, et si tu me sautes dessus on risque de se prendre un arbre en plus du fait que ça va vraiment m'énerver, alors j'espère que tu ne feras rien d'incroyablement stupide sous peine de finir dans le coffre." Les règles étaient posées. Il en faisait ce qu'il voulait, mais elle se ferait une joie de lui casser le nez s'il tentait quoi que ce soit qui l'agaçait. Il n'était pas en position de force et il ferait mieux de s'y faire tout de suite.

Revenir en haut Aller en bas
Magic flows in our blood.
Magic flows in our blood.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 121
MessageSujet: Re: Just one mistake is all it will take • Cirth E. Allen   Ven 29 Déc - 19:44



Just one mistake is all it will take.
Remember me for centuries and I can't stop till the whole word knows my name 'cause I was only born inside my dreams. Until you die for me, as long as there is a light. My shadow is over you 'cause I am the opposite of amnesia and you're a cherry blossom, you're about to bloom. You look so pretty, but you're gone so soon. He's been here forever and he's the chosen fruit. I could scream forever, we all poisoned you. Some legends are told, some turn to dust or to gold but you will remember me, remember me, for centuries. Just one mistake is all it will take. We'll go down in history. Remember me for centuries.



Et quand tes yeux s'ouvrirent de nouveau, tu mis quelques secondes avant de reprendre correctement tes esprits, à replacer tout les événements dans l'ordre. Tu avais l'impression que c'était un mauvais rêve ou tu avais enfin finis par t'endormir. Pourtant non, tu étais les mains liées, à l’arrière d'une voiture et tu ne connaissais absolument pas la conductrice. Tu fronces le sourcils à l'entente du surnom qu'elle te donne, les pulsions de violences qui étaient entrain de s'éveiller en toi devenaient difficile à contrôler. Pourtant tu souffles lentement pour t'inciter au calme. Réfléchir. Quelqu'un voulait ta tête et tu te demandais presque naïvement pendant un court instant qui pourrait vouloir te faire du mal. Soudain, tu te figes, parce que le visage d'une personne reviens dans ton esprit, comme de la glace qui se brise. Tu perds contenance pendant un instant. Si la personne avec qui tu avait fait ce pacte, le pacte avec le diable comme vous l'appeliez affectueusement, avant. Avant que tu ne commettes l'irréparable. Ton coeur bat la chamade dans ta poitrine, tu es figé. Tu ne devais pas vivre, si tu n'étais pas avec lui. Peut être que quelques mois après t'avoir rendue ta liberté, il avait finalement changé d'avis et qu'il réclamait finalement ta vie pour celle que tu avais volé, celle de son père.

Ton regard azur se levait finalement sur l'inconnue. Chevelure rousse, petite carrure, le peu que tu voyais de son visage semblait doux. Tout le contraire de ce qu'elle t'avait montré depuis le début. Seulement ses petites menaces tu t'en fichais pas mal. Ton corps commençait à s'agiter autant que ton coeur se serrait brutalement, tu refusais catégoriquement qu'elle t’amène la bas. Ton esprit ne se voulait pas rassurant tu étais persuadé qu'elle t'amenait auprès de lui. Si tu avais était deux secondes réfléchis tu aurais su, que le "diable" serait venu te chercher lui même. Même ton âme avait sentit ce signal d'alarme qui résonnait comme une question de vie ou de mort. Ton sang se réchauffait et tu marmonnais alors en essayant de récupérer le libre arbitre des poignets. " Libère moi, tout de suite." Tes yeux prirent une teinte presque glaciale, d'un bleu irréel pendant juste un instant. La ou tes runes résidaient sur ton corps, tu avais l'impression qu'elles te brûlaient, comme quand tu les traçais, avant. Tu fermes longuement les yeux. Dans ta tête, tu ne contrôles rien de ce qu'il se passe, tu murmures simplement "Fehu." Rune du feu, tu ne sais pourquoi tu la prononces, sans aucun murmure, avec une force et une conviction que tu n'avais plus depuis si longtemps. Fehu rune du feu, de l'énergie primordiale, de la force, du pouvoir, de l'impulsion première. Une rare énergie t'envahis et pourtant, tes liens s'évanouissent en même temps que le capot de la voiture se retrouve en feu, un feu incontrôlable. Comme toi, comme ton état, comme ce que tu ressens. Obligée de ralentir, tu te glisses avec rapidité, une rapidité inhumaine. Moins qu'une créature surnaturelle et pourtant plus rapide qu'un simple humain. Tu viens lui attraper la gorge avec tellement de facilité, tu la serres un instant. " Arrête cette putain de voiture. Tout de suite. Je n'y retournerais pas. Je ne me ferais pas tuer pour avoir sauvé une âme, qui était la mienne."

Tu savais à peine que tu n'étais pas franchement cohérent. Mais en cet instant tu t'en fichais bien. Et tu te sentais tout feu, tout flamme, d'avoir presque retrouvé cette magie qui était la tienne. Tu ne savais pas combien de temps cela allait durer mais tu comptais bien punir cette garce. Tu murmures des mots à son oreille, langage qu'elle ne connait pas, pourtant en elle, un changement s'opère. Presque violent pendant juste une seconde. Tu lui a lancé une malédiction, une rune se dessine sur son bras, la jeune femme à l'impression qu'on est entrain de la brûler au fer rouge. "Maintenant tu vas me ramener chez moi. Sinon ce que je viens de te faire ne s'effaceras jamais. Et tu vas devoir vivre avec cela pendant le reste de ta vie. Et cela risque d'être compliqué." Tu attrapes ses cheveux roux pendant un instant avec presque brutalité pour lui faire reculer la tête en arrière. " Et ne me fais pas répéter, Roxy, abandonne l'idée de toucher ta thune pour aujourd'hui. "










Castle on the hill.
Revenir en haut Aller en bas
Normality is our quality.
Normality is our quality.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 46
MessageSujet: Re: Just one mistake is all it will take • Cirth E. Allen   Ven 29 Déc - 22:19



Remember me, for centuries.
Remember me for centuries and I can't stop till the whole word knows my name 'cause I was only born inside my dreams. Until you die for me, as long as there is a light. My shadow is over you 'cause I am the opposite of amnesia and you're a cherry blossom, you're about to bloom. You look so pretty, but you're gone so soon. He's been here forever and he's the chosen fruit. I could scream forever, we all poisoned you. Some legends are told, some turn to dust or to gold but you will remember me, remember me, for centuries. Just one mistake is all it will take. We'll go down in history. Remember me for centuries.


Sérieusement, qu'est-ce qui aurait pu mal se passer ? Le sorcier n'avait plus ses pouvoirs, il était attaché à l'arrière, dans trois heures elle l'aurait livré... Tout était bien parti pour que les choses se déroulent à la perfection. Alors comment est-ce que sa chance avait pu tourner en quelques secondes à peine ? Il avait fallu, quoi ? Un instant pour que le capot prenne feu. La jeune femme ralentit sur le coup, ayant peur d'une explosion, et sent soudain une main autour de sa gorge qui serre, serre, serre... L'ordre près de son oreiller claque comme une gifle. Comment est-ce qu'il s'est détaché ? Il n'était plus supposé avoir ses pouvoirs. La jeune femme arrêta sa voiture sur le bas côté, son esprit glissant du capot qui était une menace tout aussi dangereuse que la main qui serrait sa gorge. Elle retira ensuite ses mains du volant et attendit, consciente que s'il ne serrait pas, ça ne l'empêcherait pas de le faire si elle faisait quelque chose de travers. Elle n'avait pas eu le temps ni l'occasion de tester sa force brute, mais elle n'en avait pas spécialement envie. En revanche, elle ne comprenait rien à ce qu'il racontait. Elle avait eu vaguement l'identité du commanditaire, mais il n'avait pas parlé d'une vengeance. "Personne ne veut te tuer, sinon t'aurais jamais quitté ton appartement." répondit-elle tout aussi calmement qu'à son habitude. Pour que Livia monte dans les tours, il en fallait plus que ça, et ce n'était pas lui qui allait la faire sortir de ses gonds. Elle avait vécu des situations pires que celle-là et savait qu'elle s'en sortirait, d'une façon ou d'une autre.

Elle n'avait aucune arme sous la main à part ses poings, et taper sur un mec dans un endroit aussi petit qu'une voiture allait s'avérer compliqué. Mais alors que Livia pensait que la situation ne pouvait pas empirer, le sorcier murmura quelque chose à l'oreille de la chasseuse qui sentit un frisson désagréable lui traverser l'échine. Une seconde après elle lâchait un cri de surprise en sentant une brûlure vive sur son bras. Elle l'écarta, comme pour fuir cette chose invisible qui la brûlait, mais rien à faire la douleur persistait. Elle baissa les yeux vers son bras et remarqua un espèce de... De tatouage tribal très épais ? Ses yeux s'écarquillèrent légèrement, tandis qu'elle observait la marque avec stupefaction. Quelle était donc cette magie ? Elle avait pourtant bouffé des heures et des heures d'études sur chaque créature surnaturelle peuplant ce monde, sur leurs capacités et leurs pouvoirs, et cette sorcellerie là ne faisait pas partie de ses connaissances. Elle était perdue. Elle se sentait dépassée et elle avait horreur de ça. La situation semblait s'être inversée et ça ne plaisait pas à Livia. Elle ouvrit la bouche pour répliquer quelque chose mais la main brutale du blondinet agrippa ses cheveux pour les tirer en arrière, et elle suivit naturellement le mouvement. Les lèvres pincés, elle sentait que quelque chose bouillait en elle. Bingo Boucles d'or, tu as sauté une étape.

Du calme. De la réflexion. Livia s'offrit quelques secondes de silence après la dernière menace, observant le capot en flammes. Elle n'allait pas claquer dans une explosion, c'était hors de question, surtout qu'elle n'allait plus rien toucher de son captif maintenant qu'il semblait avoir réactivé ses pouvoirs. "Après ce que tu viens de faire, tu ne vaux plus rien." Son coude partit a toute vitesse s'éclater dans le visage du blond, lui frappant la mâchoire de plein fouet. La jeune femme profita du recule que son attaque avait fait subir au sorcier pour se tourner et lui balancer une droite dans la joue, histoire de le sonner un peu plus. Elle détacha ensuite sa ceinture et sortit du véhicule rapidement, le coeur battant la chamade. Et s'il pouvait la faire cramer elle directement ? La jeune femme ouvrit la porte arrière du véhicule et attrapa la veste du sorcier par les épaules pour l'extraire du véhicule avec brutalité. Elle aurait pu le frapper, encore et encore, mais elle se contenta de l'attraper et de l'attirer avec une force insoupçonnée dans l'espèce de ravin qui s'enfonçait dans les bois qui traversaient Meadville. Elle l'y jeta presque, le suivant alors que derrière elle une explosion spectaculaire se faisait entendre. Elle roula jusqu'en bas et sa tête heurta le seul putain de rocher qui traînait là. Sonnée par les ondes de l'explosion et le coup qu'elle venait de se prendre sur la tête par une malchance pas croyable, elle resta allongée par terre, sur le dos, une main sur la plaie ouverte de sa tempe. Elle voyait trouble et une résonance aiguë stagnait dans ses oreilles. Elle sentait un liquide chaud et poisseux couler le long de sa joue. Pourquoi avait-elle prit la peine de le sortir de la voiture ? Elle savait que ça allait exploser, c'était de sa faute à lui, il aurait bien mérité d'exploser à l'intérieur. Mais Livia n'était pas comme ça. Elle n'avait pas pensé à l'argent à ce moment là, elle n'avait juste pas réfléchi. Il ne valait plus rien de toute façon, son employeur le voulait "bloqué" de ses pouvoirs afin de les contrôler à travers lui. S'il pouvait de nouveau s'en servir de lui-même, il ne leur servait plus à rien. Elle lui avait sauvé la vie parce que c'était dans sa nature. Elle sentait qu'elle allait amèrement regretter d'avoir fait ça.

Revenir en haut Aller en bas
Magic flows in our blood.
Magic flows in our blood.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 121
MessageSujet: Re: Just one mistake is all it will take • Cirth E. Allen   Lun 8 Jan - 23:37



Just one mistake is all it will take.
Remember me for centuries and I can't stop till the whole word knows my name 'cause I was only born inside my dreams. Until you die for me, as long as there is a light. My shadow is over you 'cause I am the opposite of amnesia and you're a cherry blossom, you're about to bloom. You look so pretty, but you're gone so soon. He's been here forever and he's the chosen fruit. I could scream forever, we all poisoned you. Some legends are told, some turn to dust or to gold but you will remember me, remember me, for centuries. Just one mistake is all it will take. We'll go down in history. Remember me for centuries.



Si il y avait une fée du mauvais karma, tu pouvais être sur que cette pétasse était venu se pencher au dessus de ton berceau. Pour t'avoir donné autant de malchance dans ta vie, autant de mauvaises personnes, de mauvais chemins. Si tu pouvais la retrouver, tu lui ferais la peau sans aucune hésitation. Tout comme cette espèce de rouquine qui avait cru qu'elle pouvait juste de maîtriser, qu'elle pouvait te mettre tel un sac à marchandises dans sa voiture. Te livrer comme un sac à patates. Mon dieu quel irrespect, tu étais prêt à lui faire payer son affront. Pour avoir osé rentrer chez toi sans y être invité au préalable et pour tout ce qui a suivis. Bien des idées te venaient en tête lorsque tes doigts étaient autour de sa gorge, si tu avais tes couteaux sur toi, tu lui aurais probablement couper quelques doigts avant de lui trancher sa belle petite gorge bien trop pure. Tes pouvoirs étaient revenus, un court instant, comme si ils s'étaient débattus autant que toi, qu'ils avaient refais surface à un moment ou tu ne l'attendais plus. Parce que, ce soir dans cette voiture, l'idée qui était venu inquiéter ta tête et ton cœur avait réveillé quelque chose que tu avais faire taire depuis bien longtemps, ton âme. Et la personne à qui tu avais pensé, était bien la seule à pouvoir réveiller bien des choses. Pourtant c'était quelque chose que tu te refusais. La confiance, c'était quelque chose de bien trop abstrait, utopique. Cela n'existait que dans les livres.

Ce n'était pas toi, de jouer de ta magie. Surtout pour lancer une malédiction. A vrai dire c'était la première fois que tu le faisais, de le lancer à quelqu'un, avec autant de conviction, autant de hargne et il fallait avouer que sur le coup tu en avait presque ressentis du plaisir, tu étais fier et ta magie qui avait de nouveau parcourue ton sang t'avait donné un sentiment de puissance, comme tu n'avais jamais mesuré auparavant. Seulement dans ton excès de confiance,soudaine, tu n'avais pas pensé que ton coup de sang, allait faire exploser la voiture d'ici peu de temps. Un coup dans la figure et en un rien de temps tu étais tiré de la voiture qui ne tarda pas à exploser. Pourquoi est ce que diable la rouquine t'avait sortit de cette voiture ? Elle avait retrouvée une âme qui traînait sur le bord de la route ou bien? Vous vous étiez retrouvé dans un ravin et ta malédiction ne tarda pas à faire effet, parce que la jeune femme se heurta au seul rocher qui traînait dans ce maudit ravin. Tu te redressais directement en la fixant d'un regard complètement noir, tu avais la haine, tu aurais eu envie de la finir la maintenant dans ce ravin miteux.

" Putain mais c'est quoi ton problème ? J'en ai rien à foutre de ce que tu es. Mais t'as juste pas le droit de me prendre, faire je ne sais quoi pour je ne sais qui. Et je m'en tape bien." Tes yeux avaient une teinte d'un azur glacial, bien plus bleu qu'à l'ordinaire, tu n'avais pas laissé tes émotions transparaître ainsi depuis bien longtemps. " Tu sais ce que tu as sur le bras? Une malédiction. Rien de bien horrible. Tu auras juste la poisse toute ta vie. Pour tout et n'importe quoi alors j'espère que tu vas savoir t'en sortir dans la vie." Tu laisses un léger rire s'échapper de tes lèvres avant de lui murmurer. " Et oui Roxy et en plus t'as plus de voiture, tu saignes de la tronche, c'est plutôt un bon début. Enchanté moi c'est Cirth, ou l'alchimiste pour les inconnus. Mais tu dois déjà le savoir pétasse."










Castle on the hill.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Just one mistake is all it will take • Cirth E. Allen   


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» look at that face you look like my next mistake (emma)
» Your biggest mistake
» Oops, my mistake ▬ Matthew
» Fin du rp : My mistake, marked out in high vis to stay blended in /!\ {OK}
» Sometimes the only way to fix a mistake is to make it twice (Wayne)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☩ Pray for Redemption. ::  :: Le Quartier Français :: Place Centrale-