Bienvenue : Le dernier habitant à avoir posé ses valises est Caroline Forbes !
On compte sur vous pour l'accueillir comme il se doit les petits loups.
Annonce : Si tu choisis de jouer un Post-Vacant ou un Scénario du forum, tu seras crédité de 300$ dès ton inscription.
Plutôt sympa comme Soldes d'hiver, non ?

 

 Once a wolf, always a wolf (Razièl)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
The moon mades ​​us his slaves.
The moon mades ​​us his slaves.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 177
MessageSujet: Once a wolf, always a wolf (Razièl)   Mar 21 Nov - 23:05



  Razièl & Alessia

 Once a wolf, always a wolf

 

  La pleine lune approchait et l'humeur de la jeune Alessia s'assombrissait de jour en jour, puis d'heures en heures. Depuis ce mois de juillet, la jeune femme vivait mal ses transformations. Evidemment, il y avait une raison à cela : sa solitude. Avant, elle se réunissait avec sa meute. Même si l'instant était toujours aussi insupportable, elle vivait bien mieux ces nuits-là. A présent, elle s'enfermait dans cette cave, livrée à elle-même, recluse, à l'image d'un animal, à l'image du monstre qu'elle était. Alors que le soleil se couchait, Alessia retrouva son endroit maudit et opéra quelques gestes devenus des mécanismes. Des mécanismes qui pouvaient la canaliser. Ou sauver quelconque imprudent qui se promènerait dans le coin.

Quand son regard se porta vers la fenêtre, elle perçut les premiers éclats de cette pleine lune qu'elle aimait tant admirer autrefois. Maintenant, elle était devenue son ennemi, son bourreau. Un long soupir accompagna ses pensées, alors qu'elle referma la dernière chaîne autour de sa cheville. Elle n'eut pas à attendre longtemps, les premières douleurs apparurent rapidement. Pourtant, elle maîtrisa ces douleurs en ne laissant échapper que quelques gémissements. Le supplice commençait à peine, la nuit allait être longue. Les minutes s'écoulèrent, puis les heures. Les muscles de la demoiselle se tendaient, les traits de son visage se crispaient sous la douleur alors que des cris s'échappaient de sa bouche, sans qu'elle ne puisse les retenir. La délivrance était proche. Elle le savait. Quand la lune atteignit son apogée, Alessia n'avait plus rien d'Alessia. La brune avait laissé place à une bête sauvage, à la fourrure grise, aux griffes acérées et aux crocs pouvant déchiqueter ce qui se trouvait près d'elle. C'était sûrement ce qu'elle allait faire. Elle allait ruiner le peu de choses présentes dans cette cave, comme elle le faisait d'habitude. Pourtant, ce soir, Alessia avait été distraite. Les conséquences étaient flagrantes. Son esprit lupin, si malin, avait su déceler la faille, si bien qu'elle s'échappa de cette cave, en quelques minutes. Courant à toute vitesse dans la forêt, la bête profitait de cette liberté inconnue. Pourtant, au détour d'un chemin, une odeur arrêta notre louve. Elle n'était pas seule. Elle le savait. Guidée par son instinct, elle trouva rapidement un autre loup sur son chemin. Une part d'elle, cachée au plus profond, l'intimait de fuir, comme si on voulait lui montrer que ce loup, elle le connaissait. Razièl, évidemment. Seulement, c'était sa part sauvage qui primait. Et cette partie d'elle-même voyait le loup comme un intrus, un intrus qui s'était approché un peu trop près de son territoire. Les babines de la louve se retroussèrent et un grognement s'échappa de sa gueule. Les muscles tendus, elle sauta sur la bête, tous crocs dehors. C'était lui ou elle, de toute manière... 
AVENGEDINCHAINS
 
Revenir en haut Aller en bas
The moon mades ​​us his slaves.
The moon mades ​​us his slaves.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 375
MessageSujet: Re: Once a wolf, always a wolf (Razièl)   Ven 29 Déc - 16:46



Once a wolf, always a wolf
the two lonely wolves.

« - Baby I'm preying on you tonight, hunt you down eat you alive. Just like animals, animals, like animals. Maybe you think that you can hide, I can smell your scent for miles.So what you trying to do to me, It's like we can't stop we're enemies. But we get along when I'm inside you you're like a drug that's killing me, I cut you out entirely. But I get so high when I'm inside you. »
Au fils du temps les soirs de pleine lune sont devenus une routine pour toi mon ange, il n’y a plus l’appréhension, la crainte, le dégoût de se voir changer. Il n’y a plus rien. Juste un mantra à respecter, à subir. Au début, dans les jeunes années de ta nature qui t’étais nouvelle, tu essayais de lutter de repousser au loin la bête qui prenait possession de tes sens, de ton corps et de ton âme. Tu pensais pouvoir la contrôler directement, la soumettre à ton bien vouloir parce que tu estimais être CELUI qui avait le pouvoir. Mais en réalité, tu n’es qu’un vaisseau, qu’une cage de chaire où le véritable maître de ce navire que tu empoisonnes de tes cigarettes est l’autre. L’animal. La malédiction qui coulait dans tes veines depuis ta naissance, celle qui te destiner déjà à devenir l’être au pelage de jais. Un rite de passage ou plutôt une obligation, c’est ainsi que tu as vu l’instant où tu as dû déclencher ton gène. Ce n’était pas un incident comme pour beaucoup d’autres de ton espèce, ce n’était pas réellement voulu non plus, juste une chose que tu devais faire pour rendre fier ton père. L’homme avait trahi votre meute et toi tu devais activer ton gène pour enfin être un membre à part entière de cette grande famille. Abel Smilansky n’en démordait pas, tu étais prêt à soutenir de tes épaules frêles d’adolescent ton véritable toi. Tu étais son fils, le seul, l’unique, celui qui serait destiner à prendre sa place. Un trône d’épines qui te servait sur un plateau qui s’amuser à recouvrir d’or. Une fonction que tu as fuie, comme tous les autres.

Au bout de neuf ans de solitude tu t’es adapté à ton nouvel environnement, tu t’es plié à la condition que tu as choisie. Autrefois avec ton ancienne meute vous restiez ensembles lors de ses nuits mensuelles, réunis sur ce grand terrain vague, c’était telle une connexion entre membres. Vous souffrez ensembles du début à la fin et lorsque vous n’étiez plus que des loups, il y avait parfois une certaine agressivité qui se déclenché soudainement. Cependant, il y avait rarement des bagarres, des coups de sang déverser, parce que ton père était toujours là. L’alpha veillé sur les siens comme personne, il suffisait qu’il grogne un peu trop fort pour que vous vous rouliez au sol en guise de soumission. Et chaque nuit c’était sûrement la même chose mais, à tes yeux ça semblait quelque chose de nouveau. Vous restiez en groupe, à courir, à chasser, à se rouler dans la boue. C’était beau. Rassurant. Plaisant. Mais ce que tu aimais le plus c’était t’éloigner du groupe, filer en douce pour explorer ce monde qui t’étais interdit. Une interdiction à présent brisée, tu es le seul maître de tes choix et de tes envies. Tes transformations c’est en solitaire que tu les effectues à présent, le même schéma se répétant tu t’isoles dans la forêt en établissant un petit campement dont toi seul a le secret, la seule chose qui diverge, ce sont les actes de ton loup.

Imprévisible, parfois borné et carrément lunatique. Tu avais réussi plus au moins à l’amadouer mais, il restait néanmoins une bête sauvage. Indomptable. Du moins pas à cent-pour-cent. La souffrance du moment elle ne changeait pourtant pas, l’agonie coulant dans tes veines pulsants et ton front suant abondamment. Un supplice qui te guidait pourtant à la liberté, doux paradoxe. Te relevant fièrement sur tes pattes tu secoues la fourrure noire épaisse qui te recouvre, t’étirant légèrement, tu n’attends pas plus longtemps pour t’élancer dans une course contre ton ombre. Zigzaguant entre les arbres tu te fais un plaisir de soulager ses muscles endoloris, t’arrêtant après une dizaine de minutes tu prends le temps de sentir ses palettes d’odeurs qui se livrent à toi. Et soudainement tu sens cette odeur, celle du sang. T’approchant à pas feutrés, écartant de ta large gueule les buissons qui te cache la vue, c’est là que tu la voies. La biche, boitant d’une patte arrière touchée par la balle d’un prétendu chasseur, laissant derrière elle une lignée de goutte rouge. Tu te lèches les babines, ton corps se mettant en position d’attaque automatiquement, tu ignores tes sens en alerte qui te hurle qu’il y a une autre odeur animale. Tu ne penses qu’au festin qui t’attends et ce fut ton erreur.  

Puisque c’est uniquement lorsqu’un grognement retentit que tu quittes ta proie des yeux pour voir que tu es le chasseur chassé, un animal bondit sur toi si rapidement, que tu as à peine le temps de te décaler sur le côté que tu sens une des griffes du loup transpercer ta chaire. Laquelle ? Tu ne sais pas encore trop obnubilé par l’instinct de survie qui prône en toi à cet instant. À ton tour tu lâches un fort grognement reculant légèrement pour mieux observer ton adversaire tu remarques avec surprise qu’il s’agit d’un loup. Tes poils se hérissent si fortement que l’illusion que tu es plus imposant que ce que tu ne l’es déjà est fait, tes griffes sortantes se plantent dans la terre mouillée et sans crier garde tu sautes sur lui à ton tour. Coup de gueule, griffes, c’est un véritable combat de gladiateurs qui se fait sous la lumière de l’astre mère, touchant une de ses pattes de tes tranchantes tu profites de cet instant pour l’attraper derrière la nuque et la plaquer au sol. Tes grognements redoublent et ta gueule salive abondamment, courbant le dos tu domines la bête de toute ta hauteur. Il faut que tu lui prouves qui domine de vous deux. T’attendant à la riposte du loup tu l’observes minutieusement et ça te frappes brutalement. C’est une louve. Tu peux le reconnaître, à sa taille, à son gabarit et sa finesse qui contraste violemment avec la tienne. Elle porte la couleur de la lune mais, elle est aussi sauvage que la nuit ténébreuse. Et dans ses yeux tu vois cette lueur qui ne t’es pas inconnu et qui pourtant tu n’arrives pas à mettre le doigt dessus. Who are you ?
(c) DΛNDELION




I will not give you up
this time. La nuit nous enveloppait comme si nous étions son secret. La neige tombait et recouvrait le sol d'un blanc immaculé et sa main, dans ce silence, trouva la mienne.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sea Wolf et Green Wolf
» Team Aura (pv : Red Wolf )
» Rp avec Thunder Wolf ?
» Bienvenue aux Galeries Red Wolf
» Tequila Tequila ! [Téquila Wolf, Rang A, Chasseurs de Primes, Un plan mafieux, réservée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☩ Pray for Redemption. ::  :: Bayou St. John :: Forêt-