Bienvenue : Le dernier habitant à avoir posé ses valises est Félix Payton !
On compte sur vous pour l'accueillir comme il se doit les petits loups.
Annonce : Si tu choisis de jouer un Post-Vacant ou un Scénario du forum, tu seras crédité de 300$ dès ton inscription.
Plutôt sympa comme Soldes d'hiver, non ?

 

 Cirth Allen. - Pact with the Devil.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Magic flows in our blood.
Magic flows in our blood.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 113
Message posté le Lun 23 Jan - 16:38



Cirth, Eihwaz Allen.




☩ Nom: Allen. ☩ Prénom: Cirth, Eihwaz. ☩ Alias: L'alchismiste. ☩ Âge: 27 ans. ☩ Lieu de naissance: Dublin. ☩ Date de naissance: 14 Février 1990. ☩ Quartier de résidence: Staten Island. ☩ Orientation sexuelle: Bisexuel. ☩ Situation familiale: En couple. ☩ Occupation: ? . ☩ Groupe: Golden Blood. ☩ Avatar: Jamie Campbell. ☩ Crédits: Bazzart.





☩ More about you.

Anecdotes ✙ Il est un grand fan de chocolat et ne pourrait manger que cela si il pouvait, il ne peux passer un seul jour sans au moins manger un tablette Cirth passe le plus clair de son temps, le nez dans le livre à étudier les runes, cette magie complexe dont il à hérité. Le blond possède deux couteaux qu'il ne quitte que très rarement il sait se battre à la perfection avec ses armes, étant bien meilleur avec ses couteaux qu'avec sa magie.  Cirth à appris à jouer du piano depuis son plus jeune âge, il en possède un chez lui, maintenant.   Il est tatoué sur beaucoup d'endroit de son corps, certains perçoivent très mal ses dessins, il peux parfois être très atteint sur le regard que lui porte les gens.
☩ And your other side.

Souvenirs ✙ Ici tu dois nous donner tes conaissances sur le monde surnaturelles. Si tu ne connais rien de ce monde si particulier, donne nous ton avis sur les créatures qui peuvent peupler la terre selon certaines légendes. Que penses-tu du paradis ou bien de l'enfer ? Crois tu en un dieu unique ou encore aux disciples du mal ? Donne nous ton point de vue sur toutes ses croyances.
Don & Particularités ✙ Parles-nous de ta magie, de tes pouvoirs, de ce que tu es. De tes capacités. Ou si tu es un as du combat à l'arme blanche, par exemple.  

Info

Info
Info

Info
Info

Info


☩ Behind the screen.
☩ Pseudo|Prénom: U.C.
☩ Âge: U.C.
☩ Pays|Région: U.C.
☩ Comment es-tu arrivé(e) ici: U.C.
☩ Que penses-tu du forum: U.C.
☩ Fréquence de connexion: U.C.











Castle on the hill.


Dernière édition par Cirth E. Allen le Lun 23 Jan - 22:22, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Magic flows in our blood.
Magic flows in our blood.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 113
Message posté le Lun 23 Jan - 16:38



Titre de ton histoire




Ici ta petite citation.

Date, Lieu ou ce que tu veux ✙ "Je me fous de la différence entre toutes ses runes, ça ne sers à rien de toutes manières !" Un immense grimoire pris son envol pour atterrir à l'autre bout de la pièce accompagné de tout qui était sur la petite table ou un jeune garçon n'en faisait qu'à sa tête, l'apprentissage n'était définitivement pas pour lui. " C'est nécessaire pour ne pas te faire tuer, Cirth. Ressaisis toi avant que je ne le fasse pour toi." Une porte qui se claque juste après ses paroles, froides, dures. Juste un soupir avant que le jeune garçon se lève pour récupérer ses affaires, il se devait d'obéir à son père et malgré que tout son corps lui criait le contraire, ce garçon devait se plier à la volonté de ce père, peut être avec l'espoir de voir un jour, une once de fierté dans ses yeux. Alors il étudia, depuis qu'il fût en âge de comprendre ce qu'il était, un sorcier. Mais pas n'importe quel sorcier, il était le premier homme de toute sa génération à posséder la magie runique Son père lui avait sans cesse répéter qu'il était unique, un privilégié et qu'il se devait d'exploiter cette chance à sa juste valeur. La magie des runes, c'était un défi, une vraie difficulté pour tout sorcier amené à la maîtriser un jour.

La magie runique viens d'Odin, dieu de la mythologie nordique, maître de l'inspiration et la magie qui s'est pendu par les pieds à l'Yggdrasil durant neuf jours et neuf nuit sans boire ni manger, blessé par sa proche lance afin d'atteindre un état de transe pendant lequel lui ont été révélées les runes. C'est Odin qui, après avoir découvert les runes lors de ce rite, les enseigna aux hommes. Apportant ainsi la magie, l'inspiration, la sagesse et la poésie dans tous les mondes. Cette histoire Cirth peux la répéter les yeux fermés et même en dormant, son père le lui as fais étudier sans cesse. Le jeune Allen à passé toute son enfance avec son père en Irlande à Dublin, jamais son père ne mentionna sa mère ou bien tout autre famille proche, ils étaient tout les deux et le jeune Cirth avait appris à taire ses questions et se contenter d'apprendre à vivre avec ce qu'il possédait. Ce n'était pas toujours facile son père était obsédé par sa réussite en tant que sorcier, si bien qu'il passait le plus clair de son temps à étudier les runes, leurs significations et leurs fonctionnements. Bien que son père ne soit pas un bon sorcier, il avait toujours grandis dans ce monde la et il connaissait aussi les bonnes personnes qui pouvait aider son fils à progresser. La seule chose que le garçon savait c'est que sa mère était aussi une sorcière. Et pour ne pas décevoir le seul membre de la famille qui lui restait, le jeune homme travailla sans cesse pour maîtriser cette magie si complexe, quitte à effacer ses propres envies et désirs, il fallait qu'il se concentre sur le plus important. Cirth était une personne facilement influençable du moment ou les sentiments pouvait rentrer en ligne de compte, le cœur était bien plus important que toutes les raisons du monde, c'était quelque chose qui l'avait perdu pendant des années, il avait laissé son cœur parler, lui hurler qu'il devait rendre son père fier, devenir puissant, maîtriser cette magie dont il avait eu l'insolence chance d'hériter, pourtant une toute petite voix parfois se permettait de lui murmurer de, voler de ses propres ailes et d'aller voir d'autres horizons, d'autres mondes et cultures, la ou son regard serait enfin heureux et que cette immense solitude finirait par s’évaporer du moment ou il quitterait ce paternel bien trop dur envers son rejeton.

Cela viendrais un jour, il se l'était promis. Il aurait le courage de voler de ses propres ailes, un jour. Son père le mena à travers l'Irlande pour rencontrer des sorciers comme lui, ils étaient très peu et souvent ils restaient en une même famille. C'est le jour de ses seize années que le blond put obtenir sa stèle. Objet qui concrétisait enfin ses années d'études. Objet qui était donné par d’anciens sorciers n’ayant pas l’utilité. La magie ayant déjà fait son oeuvre sur ses sorciers accomplis. Cet objet se présentait aux premiers abords comme un simple bout de métal, mais c'était bien que plus ça. Cet objet lui permets de pouvoir utiliser sa magie dans un premier temps mais aussi de se l'inscrire dans la peau, la plupart des runes s'effacent avec le temps, mais laisse une légère marque argentée, preuve de leur utilisation. Ces runes nécessitent d'être à nouveau dessinées pour renouveler leur efficacité. D'autres runes sont permanentes comme le pouvoir de clairvoyance. Ces runes ont un pouvoir permanent sur les sorciers natifs. L'endroit du corps, où la rune est marquée, contribue également à son efficience. Les runes ont été créées pour ses sorciers en particulier. Utilisées sur un simple humain, elles provoquent des brûlures et dans le pire des cas, la mort. Il y à en tout 24 runes et autant de possibilités de les utiliser, suivant la situation et la manière de penser au moment actuel de l’utilisation de celle ci.


"Les marques sur ma peau racontent l'histoire de ma vie. Je suis fier de chaque rune qui est dessiné dans ma peau, la plupart des sorciers que j'ai rencontré haïssent ses lettres noires qui défigurent leurs peau,je ne dis pas que j'aime cette douleur, quand la stèle viens brûler ma peau pour réinscrire chaque runes, mais qu'importe je sais que cela est nécessaire alors je me montre plus fort qu'eux, parce que je le dois, encore une fois. Je m’appelle Cirth, Eihwaz Allen. Eihwaz pour la rune de la résurrection, la rune qui unie la vie et la mort. Sympa non ? Je me demande encore, comment ma mère as pu accepter une rune aussi glauque ? Je ne le saurais sûrement jamais. Mais je n'ai pas le droit de me poser des questions à propos d'elle et pourtant parfois je m'imagine ses traits ou encore la couleur de ses yeux. Est ce qu'ils pourraient être aussi azur que les miens ? J'aurais tant de questions à lui poser et pourtant j'ai si peu de réponses, je n'ai l'impression de ne savoir qu'une chose : tu es un sorcier alors il faut que tu t'en montre digne. Les paroles de mon père et sa pression qui ne faiblis jamais. Je ne rêve que d'une chose, pouvoir m'enfuir loin de tout ce bordel, de cette magie. Bien que je sois fier de ce que je suis, c'est indéniable, les runes sont extraordinaires mais tellement épuisantes, j'ai mis des années avant de véritablement pouvoir comprendre la véritable signification et fonctionnement de certaines. Je me sens parfois étrange, comme si j'étais quelqu'un d'autre, comme si des émotions qui ne me ressemblent pas venaient m'envahir. Sans compter que la nuit je rêve souvent, d'une chevelure noire, comme un corbeau qui ne cesse de m'échapper, je ne peux jamais apercevoir son visage. Ce jeune homme finis toujours par s'échapper de mon rêve. Je ne sais pas ce que cela veux dire, mais rien n’arrive jamais par hasard, même dans les rêves.

La vérité finit toujours par éclater, un jour ou un autre. J'ai su que ce diction était vrai quand le mensonge d'une vie est venu m’exploser au visage. J'ai parlé à mon père de mes rêves, mes impressions, mes ressentis. Tout ce que je passais sous silence depuis bien trop longtemps. Et mes questions à propos de ma famille. Celle qui n’avait jamais été à mes côtés. A mes yeux cela semblait légitime et pourtant cela ne semblait pas l'être, lui qui avait toujours été distant, dur et froid à mon encontre a finis par exploser. Et c'est ce jour la que j'ai appris l’existence de cette famille, que j'ai cru morte depuis ma plus tendre enfance. En dehors de ma mère, j'ai appris qu'il y avait un frère. Une frère jumeau ? Comment avait t'il pu me cacher une chose aussi importante, aussi capitale ? Toutes les fois ou je m’étais sentit si seul, ses ressentis la auraient pu être comblés si il en avait été autrement. J’aurais pu avoir un frère et grandir avec lui. Est ce que lui aussi partage mes pouvoirs ? Mes runes ? Connais t’il seulement le fardeau que je porte sur les épaules?  " Si tu suis ce chemin tu n'y trouveras que chagrin et destruction." Voici les dernières paroles que mon père à prononcé avant que je ne claque définitivement la porte de chez lui. Ce jour la c'est la dernière fois que j'ai vu mon père, il n'as pas essayé de me retenir, il n'as rien tenté et je sais qu'il ne le feras jamais. A présent je n'ai qu'un but dans ma vie, retrouver ce frère perdu. Ma moitié, mon sang. Je ne sais rien de lui, ma magie m'as juste donné ce qu'elle pouvait grâce à ce sang que l'on partage, elle s'est immiscé pour me donner le peu qu'elle pouvait, un lieu. Les runes ne sont pas vraiment pratiques pour lancer un sort de localisation, encore la difficulté de ne pas être un sorcier normal.  La Nouvelle Orléans. Alors je suis partit, à l'inconnu. Qu'importe ce que je peux trouver, il est mon seul but et la raison qui m'as permis de tout quitter. Je ne dois pas faillir, pas cette fois et retrouver, recomposer ce passé qui m'as été enlevé."

Seulement en claquant la porte de la maison familial, Cirth n’avait jamais su que son père aurait tout fait pour le retenir de retrouver ce frère. Que lui même n’avait pas connu. Il y à de ça bien longtemps, sa mère et son père étaient un couple heureux et amoureux. La décision d’avoir des enfants était une nouvelle qui avait emplis le foyer d’une joie sans nom. Seulement, Laurelin Allen sorcière accomplie eut dans l’idée d’aller voir une de ses amies, médiums lorsqu’elle fut enceinte de ses jumeaux. Pour s’amuser à en savoir plus sur ses petits êtres qui étaient entrain de grandir dans son ventre, seulement ce fut tout le contraire de l’amusement qui arriva. La médium ressentait quelque chose de très négatif concernant ses deux garçons, qu’un trouverait son épanouissement du bon côté de sa magie alors que l’autre trouverait sa voie dans la noirceur. Qu’en grandissant ils seraient en confrontation, mais pas une confrontation d’enfant, qui essaye de prouver à l’autre qu’il est meilleur pour les jeux vidéos ou encore pour jouer au foot. Que même pour des jumeaux, ils ne se ressembleraient en rien, même si leur relation seras très forte. Une confrontation qui mènerait l’un ou l’autre à la mort. Bien que apeuré et détruite Laurelin décida de garder ses deux petits êtres qu’elle aimait déjà profondément. Seulement après avoir mis ses enfants au monde. Et malgré le bonheur de donner la vie à ses enfants qu’elle avait tant désiré. La jeune femme avait déjà vu la différence dés leurs naissances, des faux jumeaux. Un brun et un blond. Jamais elle ne put oublier pendant ses mois de grossesse les paroles qu'elle avait entendu concernant ses enfants. Cirth et Daeron. Et seulement quelques semaines après, elle emporta le nouveau né avec la chevelure de jais sans jamais donner de nouvelles à son mari. Elle était certaine qu’il comprendrait son choix et surtout sa fuite. Et jamais elle ne chercha à rencontrer son petit garçon à la chevelure blonde comme les blés, Cirth. De peur que les dires de son amie ne réalise un jour.  

[/i]
Nouvelle Orléans : 2015.


Et une fois arrivé au Quartier Francais de la Nouvelle Orléans, le jeune Allen entama ses recherches pour retrouver son frère. Être seul fut difficile, du moins au début. C’est comme si en quittant l’Irlande, le blond avait enfin enlevé les œillères qui lui cachaient les yeux depuis bien trop longtemps et il se surpris à apprécier chaque paysage qui s’offrait à lui, les plaisirs simples de la vie étaient au gout du sorcier des runes, une simple merveille. Seulement aussi belle soit sa vie, toujours aucun signe du frère qu’il était venu chercher, chaque piste semblait être une impasse, comme si c’était juste fait exprès.

Et quelques mois après, il reçu un appel de son père. Pour lui demander des nouvelles ? Si son fils s’en sortait à présent ? Il n’en n’était pas du tout question. Au contraire, il venait lui demander, ou plutôt de lui ordonner de neutraliser un sorcier qui se trouvait dans les environs. Un sorcier dangereux et instable d’après ses dires, qui posait des problèmes à un coven dont il était proche. Le Coven de Denvers. Seulement Cirth n’était plus le gamin apeuré qui voulait rendre son père fier et au lieu d’obéir aveuglement comme il l’aurait fait à l’ordinaire. Il trouva en effet ce jeune sorcier qui se prénommait Lazare. Et le blond le prévint de ce qui était entrain de se passer, que son père essayait de le faire neutraliser. Ils avaient déjà un point commun, un problème de paternel. Et ses deux êtres qui n’avaient rien en commun au premier abord, finirent par devenir indispensable l’un pour l’autre. Comme un pacte avec le diable d’après les dires de chacun qui s’accordaient parfaitement sur ses termes.

Cirth était un être particulièrement compréhensif sur les manières d’agir et de penser des gens qui pouvaient l’entourer, il devait cette particularité au fait de n’avoir eu qu’une manière de faire durant toute sa vie, de la part de son père. Et qu’il était toujours fasciner de voir comme tout les êtres peuvent être différent, autant par leurs races, leurs magies ou même leurs façons de voir chaque situations d'un autre regard, d'une propre manière de penser . C’est sûrement pour cela qu’il ne s’offusqua pas du comportement si étrange du sorcier qu’il avait rencontré et que le blond ne prit pas ses jambes pour s’enfuir bien loin lorsque le mot sociopathe fut prononcé. Ou encore le fait que ce fameux sorcier pouvait tuer quand l’envie lui venait. Non Cirth avait décidé de rester à ses côtés, quoi qu’il en coûte. C’était en effet comme vendre son âme à Lucifer pour se damner, qu’importe le fait qu’il s’y brûlerait sûrement un jour les ailes. Le sorcier des runes avait signé, pour le meilleur et sûrement aussi pour le pire. Le sorcier des runes avait déceler une noirceur chez son sorcier brun, quelque chose d'ancien, comme une malédiction. Et ses doutes se révélèrent exact après des jours de recherches sur la famille Williams. C'était une ancienne malédiction qui venait s'abattre sur le quatrième né de la famille Williams, incapacité à ressentir et analyser le moindre sentiment. Violence. Et tout les adjectifs sombres qui pouvaient correspondre. Seulement les deux sorciers étaient liés, par une rune qui semblait s'animer seule à leurs contacts, Mannaz. Rune de la conscience. Sans même réfléchir, Cirth avait déjà la clé, ses runes. Et pour son brun, il était prêt à tout, prêt à lui retirer ce fardeau dont il n'avait même pas conscience. Et après quelques discussions, Cirth grava la rune Mannaz, dans le creux de sa nuque. Chose qui fonctionna à merveille, malgré les doutes du jeune blond. La malédiction était temporairement neutralisé mais jamais bien loin, il fallait sans cesser renouveler l’efficacité de la rune Mannaz pour que Lazare soit pleinement connecté à sa conscience. Chose parfois difficile maintenant qu’il connaissait la douleur et la clairvoyance que cela pouvait entraîner . Et il devait avouer que la recherche de son sang était moins lourde maintenant qu’il avait Lazare à ses côtés, c’était comme enfin respirer après avoir passé des années à se noyer sans cesse et sans relâche.

Il ne formula qu’une seule demande à son encontre. Un sort de localisation, pour enfin avoir un endroit précis du lieu ou était son frère. Le sang se balada sur la carte lorsque Lazare lança se sortilège pour finalement se figer sur une ville, Ravensburg, Irlande. L’esprit confus, le regard azur de Cirth se posa dans les yeux de l’homme qu’il aimait. Il était temps de repartir en Irlande, de trouver les réponses qu’il cherchait depuis trop longtemps. Mais cette fois ci, il n’était plus seul.


Irlande : Mars 2016.

Retourner sur sa terre natale fit à Cirth beaucoup de bien, sa nouvelle vie avec son sorcier brun y était pour beaucoup. Il s’était surpris à s’habituer à ce quotidien, à sa présence à ses côtés. Lui qui s’était toujours enfermé dans une solitude et une petite bien vie casanière. Mais il ne perdait pas de vue l’objectif principal de leurs venues ici, ce fantôme qu’était son frère. Et après seulement quelques semaines, toute une vie de recherche se termina, Cirth avait trouvé son jumeau et ce qui le frappa ce fut la différence entre son frère et lui. Comme la lumière et l’obscurité, son regard sombre planté dans les perles azurs et scintillante du blond. Seulement le sorcier des runes avait imaginé bien des scénarios de rencontre mais pas celui d’un rejet. De se retrouver face à un mur. « Nous n’avons rien de deux frères, si ce n’est le sang.» Douleur. « Alors oui, je n’accorde pas plus d’importance que ça à notre relation.» Incompréhension. « Rien n’as jamais indiqué que nous étions destinés à agir ou à s’aimer comme frères. Rien ne nous lie à part le sang.» Ses paroles, celle de Daeron il n’arrive pas à les effacer, à les sortir de sa tête. Déchiré par ses ressentis qui le bouffent complètement. Lui qui avait toujours placé tant d’espoir dans cette famille perdue. Maintenant il n’y avait plus rien, plus d’espoir, plus de recherches. Juste ce sentiment d’abandon qui venait s’insinuer lentement en lui. Se dire que tout ses efforts, ses recherches étaient finalement vain.

« Et puis il a fallu accepter ou du moins essayer. Je sais au fond de moi que ce ne serais sûrement jamais possible mais qu’importe. J’ai feins, j’ai été dans le déni, m’imaginant que cette rencontre désastreuse n’était que le fruit de mon imagination, mais il fallait retourner à la réalité. Il n’est pas bon de vivre dans les songes et d’oublier de vivre, je ne l’ai que trop fait durant toute ma vie. Accepter cette nouvelle réalité sans mon jumeau. C’était autre chose. Mais je n’étais pas seul et c’est sûrement cela qui m’as sauvé, je le sais. C’est parfois compliqué pour Lazare, de me comprendre, nous sommes tellement différent et même Mannaz ne peux pas tout résoudre, mais quand il est prêt de moi, je me sens juste entier, comme si j’étais enfin à ma place.»

Seulement rien n’est parfait ou même simple, le chemin de la vie est sinueux, des obstacles viennent sans cesse vous barrer la route pour vous faire tomber, vous faire rebrousser chemin. Un soir Cirth se décida à tout raconter à son petit ami, plusieurs mois qu’ils étaient en Irlande et le sorcier n’avait pas penser à retracer la rune dans la nuque de Lazare, peut être aurait t’il du. La colère put se lire dans les yeux de son brun suite aux révélations de Cirth concernant sa rencontre avec son frère. Son regard changea, le même que lorsqu’il l’avait rencontré, noir, dénué de toutes émotions hormis la haine. Mais le blond ne fit pas tout de suite le rapprochement.

C’est plus tard une fois le brun sortit et cette maudite mauvaise intuition qui ne le quittait pas, qui semblait le ronger dans son fort intérieur qu’il avait enfin compris. Trop tard. La malédiction était de retour, elle avait reprit le dessus et la rune n’était plus active. Et au vu de sa colère, le jeune Blake n’aurait aucune pitié. Le visage de Cirth se fissura et l’angoisse prit un instant le dessus, rien qu’un instant lorsqu’il le retrouva dans ses maisons voisines, le sociopathe avait frappé avec une fureur sans nom, couvert de sang, sans l’ombre d’un remord, c’était même tout le contraire. Cirth n’avait jamais eu peur de Lazare, de ses crises de violences ou de ses paroles qu’il pouvait parfois avoir, jamais. Même aujourd’hui avec deux corps gisant inertes à ses pieds et du sang à profusion, rien n’avait changé. Le dialogue ne fonctionnerait pas, ni même les armes, juste de la magie. Et non sans mal, Mannaz fut inscrite de nouveau dans sa peau, la malédiction repoussée et sa conscience reconnecté. Le naufrage pouvait se lire dans les yeux de Lazare à chaque fois et malgré les événements, Cirth ne pouvait s’empêcher d’en avoir de la peine. La connexion était mince entre eux durant ses quelques instants et il put sentir la magie de son brun, elle était aussi sombre que celle de Cirth était lumineuse et même lui pouvait sentir à quel point la nécromancie avait pu gagner du terrain en si peu de temps. Il ne cesserait jamais de s’inquiéter de l’utilisation de cette magie clairement discutable et qu’un jour celle ci réclamerais son du, la vie du jeune Williams-Blake.

Des cris s’élevaient des décombres, des cris d’enfant. A présent reconnecté et en proie aux émotions, la culpabilité était entrain de s'affaisser sur Lazare. Tout comme le sorcier des runes qui avait déjà été chercher l’enfant dans les décombres pour le protéger entre ses bras. Sasha, il s’appelait Sasha. Ils étaient d’accord sur ce point comme ils avaient été d’accord d’emporter l’enfant avec eux depuis la nuit de ce massacre. Comme si ce petit garçon était à eux, sans se poser plus de questions, ils avaient fais une place à ce petit être de deux années tout au plus dans leurs vies. Un petit Sasha qui avait emplis le cœur du blond d’un amour démesuré sans que la culpabilité ne vienne pointer le bout de son nez, une seule fois.

« Je m'appelle Cirth, je croyais avoir un frère jumeau. Je m'appelle Cirth Allen, je suis un sorcier runique. Tout finiras par s'arranger tant que Lazare et mon fils seront prêt de moi. A présent, j'ai une famille. Une famille, réelle.










Castle on the hill.
Revenir en haut Aller en bas

 Sujets similaires

-
» The Sacrifice of Haiti "Pact with the Devil"
» Allen Walker [Attente de validation][Terminé]
» Techniques d'Allen Walker
» Alignement NewJersey Devil
» Allen Matthews ~VALIDE~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☩ Pray for Redemption. ::  :: Présentations :: Présentations validées-