Bienvenue : Le dernier habitant à avoir posé ses valises est Caroline Forbes !
On compte sur vous pour l'accueillir comme il se doit les petits loups.
Annonce : Si tu choisis de jouer un Post-Vacant ou un Scénario du forum, tu seras crédité de 300$ dès ton inscription.
Plutôt sympa comme Soldes d'hiver, non ?

 

 Falling masks ! Ft Amaël O'Connell & Raziel S. Smilansky

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Magic flows in our blood.
Magic flows in our blood.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 539
MessageSujet: Falling masks ! Ft Amaël O'Connell & Raziel S. Smilansky   Mer 18 Oct - 18:53





Falling masks !
Ft Amaël O'Connell & Raziel S. Smilansky
 
Plusieurs jours se sont écoulés depuis que j'ai provoqué Araquiel et Raziel, aujourd'hui, je n'ai plus aucune blessure corporelle, mais j'en ai encore des séquelles pour mon esprit et ma fierté. Ma grand-mère n'aurait pas était fière de ce que j'ai fait à Araquiel, il méritait une raclée, mais pas de cette façon et encore moins Raziel, j'ai joué avec ses nerfs qui eux-mêmes, ce sont rebellés contre moi.

À présent, j'ai retenu cette leçon, ne jamais se mettre sur le chemin d'un loup à l'approche de la pleine lune, cela peut s'avérer dangereux ou encore mortel. De plus, s'il est accompagné d'un amant qui lui-même est un vampire, on peut prendre les risques et se battre, mais on n'en sortira jamais gagnant.

À présent, j'ai retenu cette leçon, ne jamais se mettre sur le chemin d'un loup à l'approche de la pleine lune, cela peut s'avérer dangereux ou encore mortel. Quand les premiers rayons du soleil toucheront la ville, j'irai à la Forêt du Bayou pour retrouver mon cher collaborateur loup-garou. C'est la dernière phase de la pleine lune donc je risque un peu moins ma vie dans ces cas-là.

Par précaution, je suis allé au pressing chercher une chemise et un pantalon parce qu'à mon avis vu que sa transformation déchire ses vêtements, je risque de le retrouver nu alors autant le rhabiller pour qu'il puisse rentrer chez lui. Une fois sur place, je marche à travers les multiples arbustes et orties me piquant les chevilles et m'accrochant à eux, je cherchais le loup au pelage de nuit sous sa forme humaine.

J'aurais pu utiliser un sortilège de localisation, mais je ne veux utiliser la magie que pour la défense pour mes proches et moi-même, je ne veux plus l'utiliser pour montrer ma supériorité alors que je n'en ai pas et encore tuer des innocents. La magie peut-être bonne comme malsaine si on l'utilise à défunt personnel et c'est la magie qui prend le dessus. Nous autres sorciers avons un ego en nous, comme tous les humains, vampires, loups et hybrides, mais le nôtre peut nous contrôler, nous changer en monstre, enfin un sorcier ou une sorcière en soif de pouvoir qui est prêt à tuer pour avoir la puissance.

Après avoir cherché de font en comble dans la forêt pour trouver un Adam sans l'Eve, je finis par arriver à mes fins. Je me cachais derrière un arbre large pour pas que ce loup me remarque, après ça se peut que ça ne soit pas Raziel, mais un autre loup qui a eut la même idée de sortir l'excuse du camping.

Après une observation assez discrète, je reconnaissais la façon de se lever et de s'étirer comme s'il était à la boutique en soupirant qu'il n'avait pas assez gagné d'argent en une journée. Je m'avançais vers lui avec les vêtements dans un sac et pas facile d'avancer discrètement avec les branches qui étaient sur chaque pas que je faisais.

- « Bonjour Raziel. Disais-je en lui jetant le sac de vêtements à ses pieds. Je pense que tu as besoin de t'habiller un peu, non ? Il faut qu'on parle sur certains points si tu veux bien, je ne te force à rien. »

Après avoir dit l'intention de ma venue, je me mettais derrière le même arbre que tout à l'heure pour qu'il puisse se changer sans que j’apprécie le spectacle, un peu de respect pour ça quand même et je suis assez pudique.

Va-t-il accepter de me parler après ce que j'ai fait ? Lui seul me donnera cette réponse ! 

©️ Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
The moon mades ​​us his slaves.
The moon mades ​​us his slaves.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 375
MessageSujet: Re: Falling masks ! Ft Amaël O'Connell & Raziel S. Smilansky   Lun 6 Nov - 23:29


Falling masks

       

Et la douleur revient brutalement, durement, amèrement. La lune mère quitte le ciel, la fourrure fait place à l’homme qui sembles plongé dans un sommeil qui n’est que factice. Papillonnant des yeux tu affrontes les premiers rayons de soleil s’échouant sur la terre fraîche de la forêt, grommelant contre l’inconfort de la situation. De la souffrance encore cuisante que tu ressens de ta transformation mais, pas que, tu le sens pulser dans ton dos faisant s’échapper légèrement ce précieux si nectar pour les vampires. Ton odorat en est rempli, avec quelque peu de difficulté tu te mets sur le côté, prenant une goulée d’air. Tu inspires profondément. Ça te revient en mémoire subitement, la nuit que tu viens de passer re défile dans ton esprit comme un cd passant la musique en vogue du moment. Tu te souviens de la sensation de liberté d’être sous ta forme lupine, ce sentiment d’insouciance et de bien-être quand tu courrais à travers les arbres, la colère contre toi-même te poussant à détruire ton campement, la tristesse qui t’avais envahi quand l’animal en toi avait hurler à la pleine lune. À la recherche des siens, chaque nuit maudite c’était toujours le même rituel, il hurlait encore et encore dans l’espoir qu’on le retrouve qu’il se sente enfin complet entouré d’une meute. Bien indifférent que l’humain que tu étais habituellement les fuyaient sans relâche. Silence radio. Aucun retour, juste l’odeur d’un autre loup venant chatouiller tes narines, tu ne sais pas pourquoi, peut-être étais-tu sur son territoire mais, le salaud ne ta pas lâcher. Des grognements, des avertissements, des animaux qui tournent tel des bêtes en cages prêts à bondir. Et les attaques. Vous vous étiez battus comme des charognards, pour soumettre l’autre, comme pour prouver que vous valiez mieux que l’autre. Il n’y avait pas eu de gagnant, pas de fier dominant, il t’avait mordu dans le dos te faisant glapir sans pour autant lâcher l’affaire puis quand tu en avais eu l’occasion tu l’avais attaqué à la gorge n’oubliant pas de bien secouer la tête pour raviver la blessure. C’est le bruit d’un fusil qui vous a séparer, vous faisant fuir chacun de votre côté.

Le reste de la nuit tu l’avais passé retrancher dans une sorte de tanière d’infortune où ton corps s’activer à se guérir seul, pendant que tu léchais celle-ci de ta langue râpeuse. Finalement tu t’étais décidé à sortir lorsque tu reconnaissais la lueur du jour revenir lentement mais sûrement, galopant jusqu’à ce qu’il reste de ton habitat improvisé pour la nuit. T’arrêtant brusquement tu restes immobile lorsque tes sens aiguisés captent les battements d’un cœur, levant la truffe pour capter les odeurs tu n’as pas le temps de sentir celle-ci que l’astre pale disparaît enfin, te faisant redevenir humain. Les souvenirs s’achèvent lorsque tu ouvres de nouveau les yeux, toujours allongés sur le côté, tu fixes un moment l’arbre face à toi remarquant que ta blessure finit par cicatriser entièrement. Sans attendre d’avantage tu te relèves, t’étirant longuement comme un chat, tes oreilles ne faisant pas l’impasse sur l’organe que tu entends encore. Des branches craquent derrière toi sous les pas d’une personne s’approchant de toi, fronçant les sourcils, tu doutes pendant un instant de l’identité de celle-ci. Et si c’est le loup de la nuit dernière ? Serrant durement les poings tu te tournes qu’à moitié vers le brun la mine fermée et prêt à bondir. Tu détends légèrement ton être crispé lorsque tu remarques qu’il s’agit d’Amaël.

« Bonjour Raziel. Disais-je en lui jetant le sac de vêtements à ses pieds. Je pense que tu as besoin de t'habiller un peu, non ? Il faut qu'on parle sur certains points si tu veux bien, je ne te force à rien.
- Trop aimable, vraiment »

Réponds-tu automatiquement avec sarcasme tes mains se mettant en mouvement pour cacher tes parties intimes, pas que tu es d’un naturel pudique au contraire, tu es toujours le premier à vouloir te balader nu ou faire un petit plongeon dans une rivière dans ton plus simple appareil. Mais, les confidences passées du sorcier ne t’ayant pas quitté tu trouves la situation actuelle gênante. Grognant des mots incompréhensibles dans ta barbe, tu le vois s’éloigner pour se mettre derrière un arbre, guettant pour voir s’il ne serait pas piqué par la curiosité de regarder tu attrapes le sac. Une fois habillé tu te pointes devant lui sans un mot, sans une expression faciale. Juste la dureté de tes traits, la froideur qui s’y dégage parce que tu n’as pas encore digéré votre dernière rencontre à trois dans ta boutique. Sans ciller un instant tu lui envois ton poing serrer en plein dans sa mâchoire, jaugeant tout de même ta force pour ne pas le blesser non plus mais pour que ça reste néanmoins douloureux. Comme un avertissement sonore qui pourrait signifier qu’il n’a pas intérêt à recommencer à s’attaquer à Araquiel et… De venir t’épier aussi, encore moins quand tu te retransformes en humain. Le sorcier savait-il au moins ce que signifier l’intimité d’une personne ? Retirant nonchalamment la poussière inexistante sur ton poing, tu relèves plante tes iris dans les siennes.

« - Tu ne penses pas que tu en as déjà assez fait Amaël ? Demandes-tu en grognant une nouvelle fois avant d’attraper son col et de le plaquer contre un arbre, Pose encore une fois tes mai-… Que dis-je ta magie sur lui, continue de me stalker de cette façon culottée avec ton air arrogant et je te jure l’ami que cette fois-ci je ne retiendrais pas mes coups. Quedal. Nada. J’t’enverrais tout droit rejoindre tes ancêtres bien plus tôt que ce que tu le prévoyais. »

Le relâchant sans délicatesse tu le juges de haut en bas avant de lui tourner le dos préférant t’éloigner de lui pour être à une distance ou ton poing qui te démange encore ne pourrait pas l’atteindre.

« - J’t’écoute. Quels sont les points que tu veux aborder ? Est-ce le moment du brisage de nuque ou bien l’instant de voyeurisme ou ce qu’il vient après ? »

Et la suite tu ne peux pas le dire à voix haute parce que c’est tellement gênant pour toi, l’instant où il t’avait dévoilé ses sentiments sans crier garde t’avais vraiment mis mal à l’aise. Puisque pour toi le sorcier se rapprocher plus d’un ami que d’un compagnon et répondre négativement à ses attentes te mettais tout de même dans l’embarras. Tu pries pour qu’il ne remette pas ça sur le tapis parce que te connaissant mon ange, tu allais sûrement être pris d’un rire nerveux. Les feuilles orangées jonchant la terre encore fraîche de la rosée du matin craquent sous tes pieds nus alors que tu te diriges vers l’endroit où tu avais établi ton campement, arrivé à cet endroit non loin de votre position un air dépité vient prendre possession de ton visage. Tout, absolument tout est en charpie. Tu n’as pas besoin de chercher bien loin, tu sais que ton loup pouvait vraiment être un salopard parfois.

(c) REDBONE





I will not give you up
this time. La nuit nous enveloppait comme si nous étions son secret. La neige tombait et recouvrait le sol d'un blanc immaculé et sa main, dans ce silence, trouva la mienne.
Revenir en haut Aller en bas
Magic flows in our blood.
Magic flows in our blood.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 539
MessageSujet: Re: Falling masks ! Ft Amaël O'Connell & Raziel S. Smilansky   Dim 12 Nov - 19:40





Falling masks !
Ft Amaël O'Connell & Raziel S. Smilansky
 
Quand j'ai dit mes intentions de lui parler, par réflexe, il cacha ses parties génitales auxquelles je n'ai même pas baissé les yeux, je le regardais dans ses yeux comme si c'était la première fois qu'on se rencontrait. Mais l'intimité d'une personne, que dis-je, d'un loup reste a traité avec respect que je place derrière un arbre assez large pour l'attendre.
Je l'entendais se rhabiller avec une telle rapidité que je me demande si j'ai bien fait de venir le voir après sa dernière nuit de loup, ce n'était peut-être pas prudent et j'avais raison.

Quelques instants, je le vois arriver vers moi avec son regard noir comme dans la boutique, je voyais dans son regard qu'il m'en voulait toujours, c'est compréhensif vu ce que j'ai fait. Mais je ne m'attendais à ce qu'il me donne une patate en pleine mâchoire, fort heureusement, il n'avait pas mis toute sa force, mais je pouvais largement sentir la douleur, j'aurais eut une dent de bébé, elle serait déjà tombée, je pense.

Je le regardais de nouveau, mais j'ai à peine eut le temps de dire ouf qu'il me saisit par le col et me plaque avec une brutalité féroce contre l'arbre où je l'attendais et commençai à me menacer en parlant d'abord de ce vampire aux yeux vairons , Araquiel, rien qu'à entendre son nom, j'ai envie de frapper dans n'importe quoi, mais je ne suis pas en bonne posture pour faire cela et qu'après il pense que je le harcèles, alors que je voulais juste le voir pour parler calmement et c'était mieux que je lui parle avec des vêtements sur le dos.
Mais le pire de tout ce qu'il me dit, c'est qu'il est prêt à me tabasser à mort, vu comment il parlait des ancêtres.

« A ce que je vois, ton mépris envers les sorciers n'a pas changer enfin de compte, c'est ton choix après tout. Disais-je en me massant la mâchoire pour atténuer la douleur qu'il m'a causé. »

Malgré tout ce qu'il m'a dit et fait alors que je ne lui ai rien fait et que je ne l'ai pas vu depuis des semaines, il a toujours cette rancœur envers moi pour ce qu'il s'était passé, il accepta d'écouter ce que j'ai à dire et comme à son habitude, il répond à ma place.

« A défaut de te décevoir, tout ce que tu as cité, je ne veux plus en parler du tout, car si c'est pour à chaque, tu m'en colles une quand je remets ça sur le tapis, non merci, j'ai eût ma dose ! Je voulais te voir pour deux raisons. La première, c'est que suite à ce que j'ai fait, je ne sais pas si on doit continuer notre collaboration vu que ton ami vampire à l'air de s'y connaître également en objet magique, donc j'ai réfléchi et je pense que tu n'as plus trop besoin de moi de ce côté. Et pour finir, c'était pour te dire que le briseur de nuque cessera ces conneries ! Même si d'un sens, je sais que tu n'en as rien à foutre de ma gueule, dés aujourd'hui, je cesse de te harceler comme tu dis et tes histoires ne me regardent pas. Donc, pour la première et dernière fois, je te présente mes excuses de ne pas t'avoir dit la vérité et de m'être lâché sur ton ami. »

Je pense que le message est passé, on aurait dit un speech de mairie, mais j'étais loin d'être le maire de la ville. J’espérais honnêtement qu'il me croirait parce que déjà avoir le culot de venir le voir après la dernière phase de pleine lune, peu de sorcier le ferait, je pense. Je ne sais pas du tout à quoi m'attendre de sa part, soit il va se moquer de moi soit il me dira que j'étais un lâche ou bien nous nous arrangeons, quitte à ce que cela prenne du temps, j'ai de la patience comparé à lui. 

©️ Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
The moon mades ​​us his slaves.
The moon mades ​​us his slaves.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 375
MessageSujet: Re: Falling masks ! Ft Amaël O'Connell & Raziel S. Smilansky   Ven 29 Déc - 18:32


Falling masks

       

Il fallait soit être complètement sadomasochiste soit totalement inconscient pour venir te trouver le lendemain de la pleine lune, tu n’es pas dans ta meilleure forme la nuit ayant été particulièrement longue tu gardes encore des traces de la douleur que tu as ressenti durant ses heures maudites. D’autant plus que tu es particulièrement énervé de la bêtise de la bête en toi, encore une fois elle n’en faisait qu’à sa tête et tu te demandes si parfois il n’était pas mieux pour toi de ne l’avoir jamais rencontré. Puis immédiatement tu te dis que tu es égoïste ce p’tit gars en toi il t’a sorti de bien des emmerdes, mine de rien tu as besoin de lui malgré qu’il soit insupportable. Évidemment tu ne t’attends pas à la rencontre avec le sorcier que tu ne connais que trop bien et le voir raviver la colère grondante déjà en toi par cette accumulation nauséabonde de cette nuit. Et c’est bien dommage ce qui arrive, l’écart qui se creuse entre vous, l’homme à la race que tu haïssais tant dans le passé était devenu mine de rien un presque ami. Quelqu’un sur qui tu pouvais compter et pour qui tu savais être présent. Mais les actes c’est ce que tu retiens nettement plus que les paroles, ce qu’avait fait Amaël, ce qu’il avait déclenché autour de lui faisait s’écrouler l’image que tu avais de lui. Tel un château de cartes bancal il s’était écroulé au fur et à mesure des révélations qui t’avait fait. De sa haine contre ton amant, de son statut d’épieur et sa violence dont tu ne doutais même pas.

S’être fait avoir c’est ce qui te mets autant en rogne parce que tu avais cru en lui, tu le pensais différent des démons qu’on t’avait appris à haïr. Il avait l’air frêle et innocent et au final ce n’était qu’une parade pour mieux te détruire. Détruis-le. Souffle ton loup de sa voix mielleuse, le bougre il sait que tu es faible de la nuit et que s’il voulait il pourrait prendre une nouvelle fois le contrôle de ton corps. Tu pouvais être à sa merci s’il le souhaitait et il s’amusait de la situation actuelle. Du sarcasme et de l’arrogance du plus jeune qui faisait battre dangereusement ton cœur. Tu lui en avais collé une, attrapé par le col et menacer. C’est comme ça qu’on règle les problèmes dans le règne animal et le petit O’Connell devait apprendre qu’il ne peut pas se jouer de toi ainsi. Il est le faible, pas toi.


« - A ce que je vois, ton mépris envers les sorciers n'a pas changer enfin de compte, c'est ton choix après tout.
- Mon mépris envers les sorciers ? Ce que je remarque moi, Amaël, c’est qu’encore une fois tu n’as rien compris. Réponds-tu en haussant un sourcil blasé, Mon mépris n’est pas destiné à tes confrères mais, à toi. Aux sorciers comme toi. Qui utilise la magie d’une mauvaise manière. Et ça, c’est TON choix. »

Laissant tes oreilles attentives tu observes un peu plus ton campement déchiqueter t’abaissant pour prendre quelques objets en main, tu essayes de voir ce qui est récupérable. Il faut que tu t’occupes pour calmer cette rancœur en toi, ne pas le voir pendant quelques semaines et ne pas avoir pu en discuter avant avec lui faisait que tu es rongé par ce sentiment. Tu es amer, tu as envie de le cogner jusqu’à ce qu’il comprenne le mal qui t’a fait mais, ça serait trop simple. Trop facile et il ne comprendrait sûrement pas. Il fait son speech comme s’il l’avait travaillé à l’avance et qu’il ne faisait que répéter une leçon qui l’a apprise dans le passé. Tes sourcils se froncent brutalement alors que tu encaisses ses paroles une à une, tes doigts se crispant sur le reste de la couchette que tu as entre les mains. Tu finis par te relever de toute ta hauteur pour te retourner, pour lui faire face.

« - C’est pour ça que tu es venu me voir le lendemain de la pleine lune ? Pour me faire ta petite crise de jalousie ? Questionnes-tu avec l’air complètement abasourdie au visage, Tu veux arrêter notre collaboration parce que tu ne supportes pas qu’Araquiel s’y connaisse aussi ? Bien. Soit. Si tu le désires. Par contre je t’interdis de me faire passer pour le méchant dans cette histoire, je ne recouvrirai pas ce masque pour tes jolis petits yeux. À t’entendre dire on dirait que c’est de ma faute, que je suis celui qui t’espionner et qui à attaquer l’un de tes amis. C’est assez culotté de retourner la situation Amaël. Sachant que si je m’en « foutais de ta gueule » je ne t’aurais pas aidé au sujet du bijou de ta grand-mère. Mais, je ne t’en veux pas, je sais que tu es resté un enfant et que tu n’arrives pas encore à comprendre les effets de tes actes et d’en prendre la responsabilité. S’il est plus simple pour toi de blâmer les autres, c’est ton choix encore une fois. Hors, ça ce n'est pas des excuses. C'est des reproches masqués d’un gamin prétentieux et ça, je n’ai pas le temps pour ce genre de connerie. »

C’est quand tu sens son souffle rapide frappé contre ton visage que tu te rends compte qu’en répondant à ses propos ton corps s’est avancé de son propre chef, inconsciemment ou plutôt guidé par le loup et les névroses en toi. Tu l’avais attrapé par les bras, te retransformant peu à peu ce sont tes crocs et tes griffes qui se sont légèrement allongés. Se plantant quelque peu dans la chaire du sorcier et sans prévenir tu l’avais soulevé jusqu’à ce que ses pieds quittent le sol. Les yeux grands ouverts par la surprise, tu le relâches brutalement regardant tes mains effrayées. Tu attrapes ta tête entre tes mains tombant sur tes genoux, dans ta gorge un grognement apparaît en même temps que la douleur, tu te concentres pour faire taire cette transformation imprévue. Priant le ciel pour qu’il t’écoute si ce n’est pas le cas, tu pourrais bien tuer de sang-froid l’humain derrière toi guidé par tes pulsions animales. Il était vraiment fou pour venir se frotter à un maudit à peine réveillé de sa pleine lune.

(c) REDBONE





I will not give you up
this time. La nuit nous enveloppait comme si nous étions son secret. La neige tombait et recouvrait le sol d'un blanc immaculé et sa main, dans ce silence, trouva la mienne.
Revenir en haut Aller en bas
Magic flows in our blood.
Magic flows in our blood.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 539
MessageSujet: Re: Falling masks ! Ft Amaël O'Connell & Raziel S. Smilansky   Sam 30 Déc - 1:35





Falling masks !
Ft Amaël O'Connell & Raziel S. Smilansky
 
Les choix. La vie est toujours une question de choix à faire pour avancer ou encore tomber. Actuellement, les choix que je fais ne sont pas les plus judicieux ou encore les plus malins. Entre le blondinet auquel j'ai brisé la nuque, mon aide envers Kol pour tuer Marcel ou encore venir voir Razièl après la pleine lune. Ce n'est vraiment pas malin de ma part.

Il me dit qu'il éprouve du mépris envers moi, envers le genre de sorcier que je suis. Un sorcier qui ne sait pas utiliser la magie au bon moment ou en bon usage. Il hait les sorciers, mais il ne sait pas que ceux qui sont comme moi ne maîtrise pas les émotions sur leurs pouvoirs. Cela demande du temps et de la concentration. Je suis venu le voir pour le résonner et me faire pardonner de ce que j'ai fait.

Mais cet abruti commence à se braquer en pensant que je le fais passer pour le méchant de l'histoire. Je ne sais pas si c'est dû à sa transformation ou bien s'il a trop picolé la veille, mais je n'ai en aucun cas voulu lui faire comprendre qu'il était le méchant. Je voulais juste lui faire comprendre que si son ami en savait plus sur les objets occultes que moi, alors je ne suis plus utile pour lui. Et je voulais également le prévenir que la magie, je ne l'utilise que pour me défendre.

" Tu me traites de gosse ? Tu ne comprends vraiment rien Razièl. Je ne voulais pas te faire passer pour le méchant, car dans cette histoire, c'est moi et je l'assume figure-toi. Mais si tu ne sais pas comprendre que je voulais m'excuser de ce qu'il s'est passé et que je voulais arrêter la magie sauf en cas d'urgence parce que j'en ai abusé, alors si tu crois sincèrement que je suis venu à mes risques et périls pour qu'au final, tu m'insultes, alors je n'ai qu'une chose à te dire ! "

Je n'ai même pas eût le temps de finir ma phrase qu'il m'attrapa le bras avec une force incroyablement bestiale. Je tentais de le repousser, mais je voyais ses yeux changeaient de couleur ainsi que ces crocs et griffes faisaient leurs apparitions. J'avais très peur de ce qu'il allait me faire que je sentais à peine la douleur de ces griffes rentraient dans ma peau.

Soudainement, il me souleva dans les airs. Je ne l'ai jamais vu dans cet état auparavant. Je voyais enfin la bête qui était en lui. Une bête sans cœur n'ayant qu'un but : tuer ! Je le regardais dans ses yeux en le suppliant d'arrêter que je commençais à haïr de plus en plus ce qu'il était, du moins la bête qu'il était. Par chance, il me relâcha d'un geste vif et brutal.

Mon premier réflexe était de regarder la plaie qu'il m'a faite. Fort heureusement la blessure n'était pas profonde et aussi grâce à l'aconit, je ne peux être infecté. Je l'entendais se tordre de douleur et à grogner. Que pouvais-je faire maintenant ? Soit je m'enfuis, soit je l'aide, mais ma présence suffit pour qu'il rentre dans une colère noire. La peur et la haine envers ce monstre s'agrandissaient que j'en attrapais la migraine. Du moins, c'est ce que je pensais jusqu'à ce que je sente une force noire m'envahir. C'était vraiment le mauvais moment pour que cela se manifeste. En même mes émotions jouent beaucoup sur ma magie. Je tente de me calmer, mais je n'arrivais à rien. Razièl a s'en doute raison sur moi. Je ne suis qu'un gamin prétentieux, mais celui qui va venir te voir aura mon apparence, mais sera encore pire, si je ne me contrôle pas.

" Mon pauvre loup ! En train de combattre la bête en toi. Pourquoi ne la laisses-tu pas me tuer ? Si c'est ce qu'elle veut et si c'est ce que tu veux. Au moins tu seras tranquille sans ma présence. Mais crois-moi, je ferais tout pour me défendre ! " Suite à ces mots, je plante ma main dans la terre et récite une formule pour faire pousser des ronces pour ligoter Razièl de ces dernières.

Durant les semaines qu'on ne s'est pas vu, j'ai agrandi ma capacité dans l'élément Terre, je suis maintenant capable de faire pousser des plantes, même si cela me prend beaucoup de force. Mais j'ai voulu évoluer mon style. Alors, ce que j'ai fait avec ces ronces, c'est que ma main plantée dans la terre, est celle où tu m'as blessé et mon sang coule dans cette pousse. Ce qui veut dire que les ronces sont imbibées d'aconit. Tu ressentiras une brûlure intense le temps que je puisse partir et m'enfuir loin avant que tu reprennes tes esprits et m'attaquer ou encore que mon côté noir se réveille à son tour.

Je me mets à courir à travers les arbres, avec une fatigue encore supportable, mais bien présente. Cette formule de pousse est vraiment absorbante en énergie. Je cours de toutes mes forces à travers la forêt jusqu'à ce que j'essaie de retrouver mon chemin, mais je me suis perdu. Je trouve un arbre creux auquel je me suis caché. J'espère de tout cœur que Razièl ne me trouve pas et que j'aurais suffisamment de force pour pouvoir faire appel à la magie pour retrouver le chemin.

La peur et la colère se mélanger en une chasse aux sorciers. Il faut que j'essaye de me calmer et que je reprenne des forces.

Est-ce que la bête en lui est capable de me tuer ?
 

©️ Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Falling masks ! Ft Amaël O'Connell & Raziel S. Smilansky   


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La mythologie de Falling Angels
» Falling skies feat. Vasilisa Hope
» Aurora Dilaurentis & Evelyn O'Connell - Jusqu'au 16/11/2013
» Camille O'Connell - Humaine (libre)
» MUSE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☩ Pray for Redemption. ::  :: Bayou St. John :: Forêt-