Bienvenue : Le dernier habitant à avoir posé ses valises est Desmond Åkerfeldt !
On compte sur vous pour l'accueillir comme il se doit les petits loups.
Annonce : Si tu choisis de jouer un Post-Vacant ou un Scénario du forum, tu seras crédité de 300$ dès ton inscription.
Plutôt sympa comme Soldes d'hiver, non ?

 

 Dance with the devil. (Beneditch)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Eternity is our best ally.
Eternity is our best ally.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 59
Message posté le Lun 18 Sep - 18:22



Dance with the devil.


Beneditch & Katherine




La Nouvel Orléan était une ville vaste à ses sens bien trop mystérieuse pour un aspect si paisible. Regorgeant de secrets et de manigance à l'égard des oreilles indiscrètes. Les murmures dans l'obscurité. Elle jouait avec le feu en mettant les pieds dans cette ville, sachant pertinemment qu'elle était occupé par les Mikaelson. Evidemment, c'est elle qui avait envoyé Klaus en pleins centre de cette ville corrompu. Il lui avait suffit d'une simple lettre pour qu'il plie bagage à la Nouvel Orléans. Elle avait fait tout ca dans le but de gagner en tranquillité et en liberté, pensant résider à Mystic Falls près de son tendre Stefan. Mais non, il a fallut que la bande déménage bousillant ses plans aux passages. Elle avait hésité à les suivre, et pourtant son cœur ne pouvait se détacher du cadet Salvatore alors elle avait sauté à pied joint dans la gueule du loup. Pour l'instant la bulgare ne s'était pas faite remarqué, elle se contentait d'observer, d'analyser pour mieux faire son entré à l'occasion le plus opportun. Son retour devait être travaillé et spectaculaire, un coup de théâtre, elle savait soigné ses entré. Pourquoi pas ne pas se faire passer pour cette idiote d'Elena de nouveau ? C'était encore en réflexion. Evidemment il ne lui avait pas fallut longtemps pour se former son petit groupe de fidèle à travers la ville de manière à gagner des yeux et des oreilles partout. Il suffisait de quelques battements de cilles, un peu d'hypnose ou de prouesse sous la couette pour gagner toute la servitude de ses loyaux sujets. De la manipulation rien de plus, l'art dans lequel elle excelle.

La jeune femme ne s'attendait pas à retomber sur des fantômes de son passé dans cette ville et pourtant il avait fallut qu'elle tourne la tête une seule seconde pour l'apercevoir. A travers la foule, dans cette rue grouillant de monde, Benedicth. Il avait aussitôt disparut emporté par la foule, lui ne l'avait pas aperçut. Katherine retroussait automatiquement ses lèvres, fronçant les sourcils avec haine se remémorant la dernière fois où leurs chemin c'étaient croisés. A l'époque elle fuyait toujours Klaus, sachant pertinemment qu'il était proche des Mikaelson elle c'était présenté à lui sous une fausse identité se faisant passer pour une pauvre demoiselle en détresse. Il lui avait donné toit et couvert, ils avaient passé plusieurs nuit ensemble aussi torride les une que les autres alors qu'elle progressait dans sa quête de retourner l'homme contre la famille Originel. Elle voulait se servir de lui contre eux et elle aurait pu parvenir à ses fins si il n'avait pas découvert toute la vérité. Son identité et son petit jeu. Il l'avait dénoncé à Klaus, elle était passé à un doigt de se faire attraper. Bien heureusement la jeune femme c'était montré astucieuse. Pillant sa maison et détruisant ce qu'il se trouvait sur son passage, elle c'était enfuie. Alors oui, la bulgare était toujours en colère, certes elle l'avait manipulé mais lui était prêt à la livrer à la potence.

En une petite semaine elle l'avait fait suivre, on lui répétait alors qu'il ne cessait de voir la même femme. Une blonde. Une éventuelle faiblesse à exploiter, Katherine c'était empressé d'aller à sa rencontre. Elle reconnu automatiquement la jeune femme. C'était le portrait craché du défunt amour du Vampire. Un sourire cruelle avait glissé le long de ses lèvres, elle tenait peut être ici un moyen de pression sans faille. Si elle voulait s'assurer de mener sa quête qui la conduira au cœur de Stefan auprès des frères Salvatore sans se soucier des Mikaelson dans les parages, elle avait trouvé le candidat parfait pour la couvrir et s'assurer que sa présence ici perpétue en toute discrétion. L'important maintenant était d'appuyer sur la corde sensible pour qu'il lui prête main forte de bon grès ou non. Dans tout les cas la brune ne se faisait pas d'illusion, il devait la détester autant qu'elle le haïssait.

Il était maintenant temps pour elle de revoir son ancien amant et c'est jusqu'au Mick's Irish Pub qu'elle l'avait suivis. Du haut de ses talons elle entre dans le bar, sa longue chevelure brune bouclée retombant en cascade le long de sa colonne vertébrale. Une mine hautaine et malicieuse elle observe sa proie s'assoir au bar. Elle étire un sourire et avance vers celui-ci. Elle s'assoie à côté de lui, attrapant le verre qu'il venait de se faire servir -"Beneditch Atcliff" satisfaite d'avoir attirer son attention elle sourie de plus belle avec une hypocrisie parfaitement déchiffrable. Son regard croise enfin le siens. -"Je t'ai manqué ?" son ton est joueur tout comme son sourire. Elle boit alors une gorgée dans le verre qu'elle lui a dérobé sans le quitter du regard toujours aussi amusée. Katherine a toujours été doué pour jouer avec le feu, surtout quand elle a un atout majeur dans sa poche, même si il l'ignore encore.


Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
Eternity is our best ally.
Eternity is our best ally.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 88
Message posté le Lun 25 Sep - 15:04

Hello Love.
Katherine ∞ Beneditch


Il devait faire attention, il s’en rendait compte. Juno, Leroy, les Mikaelson. Enfin, autant qu’il pouvait pour les derniers, mais il savait, aussi bien, que sa famille, Leroy, Juno, eux passerait avant. Ils ne pouvaient se défendre contre tous et les Mikaelson n’étaient pas seul. Bien sûr qu’il été là pour eux, mais les cartes avaient été redistribuées quand sa descendance avait accepté de le suivre ici, lui offrant une vie bien meilleure. Il savait aussi que Davina, la régente, protégerait Leroy non comme ce qu’il avait subi en France. Et Juno, cette petite, qui ressemblait à sa femme, qui était comme sa femme, comme une copie conforme, un espoir à sa vie. Un espoir de rédemption. Et il savait qu’il devait la protéger, pour se protéger lui. Il avait des ennemis, il pouvait comprendre que certaines personnes pourraient s’attaquer à elle, juste pour l’affaiblir lui et le tuer. Il avait ses ennemis, les ennemis des Mikaelson aussi, et il pouvait se douter qu’un jour, quelqu’un ferait tout pour l’abattre et si ça n’était sa famille, ça serait elle, sa faiblesse.

Il la faisait suivre. Par un humain hypnotisé pour qu’il informe des congénères à lui. Il avait tout mis en œuvre pour la protéger. Il se faisait donc, lui-même, suivre quand il était avec elle et il aimait aller la voir.

Ce qu’il avait fini par savoir, c’était son retour, à elle. Il n’avait pas compris. Pour lui, il n’y avait aucune logique. Pourquoi venait-elle ici, alors que Niklaus était là ? Il était loin de se douter qu’elle le faisait suivre, mais il la connaissait assez pour comprendre qu’elle interviendrait assez promptement. Il avait beaucoup de questions, beaucoup de rancœurs face à cette garce sans cœur qui s’était joué de lui. Il était tombé sous le charme de ses regards tristes, de sa voix hésitante, alors qu’elle était seulement en train de se jouer de lui pour approcher Niklaus. Un idiot, mais sa faiblesse, il le savait, c’était les femmes.

Il avait aussi mis Leroy sous surveillance, mais il était beaucoup plus prudent avec lui, alors il risquait moins de chose et pourtant, il se refusait, cette fois, à perdre à nouveau quelqu’un.
Assis au bar, il voit le reflet du bar en face de lui, il voit ce qu’il se passe sans se tourner. Il se commande un verre de bourbon, il attend. Il l’a vu, il sait qu’elle est là. Kol, Niklaus, lui aurait sans doute sauté au cou pour la tuer, mais il se plaisait à se rapprocher de son créateur quant à ses manières. Et puis, il la voit. Il l’entend. Il la sent, elle et son parfum entêtant. Cette peau qu’il avait goutté de nombreuses fois. Ses lèvres qui avaient pu passer sur son corps, ses mains qui avaient caressé ses courbes. Il avait aimé son corps, il avait adoré ce qu’elle était. Cette femme frêle, terriblement sexy, aux yeux magnifiques. Mais elle, elle n’existait plus. Elle n’avait peut-être, jamais existé.

Il tourna la tête vers lui quand il l’a sentie prendre son verre. Il n’était pas surpris, il la détaillait, ne se formalisant pas qu’elle n’avait pas changé, lui non plus n’avait pas changé. Un sourire perlant sur son visage, moqueur. Il savait alors, quand elle avait franchi la porte, quand elle s’était approchée, il avait mis de la veine de venus dans son verre. Elle l’avait pris, c’était encore mieux que si c’était lui qui lui avait donné.

- Il y a de la veine de venus dans ce verre, j’espère que tu apprécies ?

Il passe son bras autour de sa taille, si de loin ils ressemblaient à des amants, en vérité, il tentait de briser ses os, avec parfois succès à en croire les bruits de cassures.

- Tu croyais peut-être que je ne savais pas ? Tu es futée, Katerina Petrova, bien moins que moi. J’ai toujours préféré ton réel patronyme à cette façon idiote dont tu t’affubles maintenant. Que dirais-tu d’aller voir notre ami commun ? Je suis sûr qui lui tarde de te voir.

Il resserra sa prise, sur son corps, encrant ses doigts dans sa taille. Il appela un serveur pour se faire resservir et prend une gorgée à peine son verre posé sur le comptoir. Il finit par tourner son visage vers elle, un sourire impeccable sur les lèvres avant de s’approcher de son visage, joueur, mauvais, dangereux.

- Entre la peste et le choléra, j’ai fait un choix. Que viens-tu faire ici ?

Après tout, il était curieux de savoir pourquoi elle jouait avec le feu pour venir dans cette ville ou Niklaus était instable. Elle risquait sa vie et pourtant, comme à son habitude, elle s’en moquait, elle fonçait tête baissée.




Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Eternity is our best ally.
Eternity is our best ally.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 59
Message posté le Lun 9 Oct - 21:19



Dance with the devil.


Beneditch & Katherine




Le liquide venait de faire son chemin dans la gorge de la bulgare, imbuvable, abominable. Elle avait l'impression que tout son être était en feu, que sa langue était en décomposition et son gosier en combustion. Automatiquement la brune avait recraché la boisson. Comme si des aiguilles venaient de perforer sa gorge. La jeune femme lance un regard noir à l'homme responsable de toute cette manigance. Elle pose une main sur sa propre gorge comme pour atténuer la douleur provoquer par la veine de vénus. Ca elle ne l'avait pas vu venir, ne répondant à sa première question que par une grimace de haine. Le temps que son corps de vampire accélère sa cicatrisation. Soudainement attiré par un bras puissant elle pousse un léger cri de douleur à la sensation de ses os craquant entre les doigt du vampire qui semblait prendre plaisir à la torturer. Un autre grognement de douleur sortie de sa bouche tandis que la haine l'a gagnait. Si il voulait allé d'entrer de jeu dans cette direction elle lui rendrait vite la monnaie de sa pièce. La brune se force un sourire à la fois hypocrite et arrogant, non elle ne se laisserait pas impressionner par son ancien amant. Elle avait bien plus contre lui, un point faible à exploiter bien qu'il l'ignorait encore.

-"Me livrer à Klaus ne serait pas dans ton intérêt crois moi"

L'observant d'un œil attentif la brune se dégage de l'emprise du vampire avant de prendre un rire hautain et moqueur. Lui montrant qu'elle n'est visiblement pas impressionné.

-"Tu crois vraiment que je serais venu te voir sans avoir un tour dans ma main ?"

Juno était cette fameuse carte en main. Evidemment, connaissant le lien de Benneditch avec les Mikaelson elle n'aurait pas pris le risque de se dévoiler à lui sans un tour dans sa poche. Ce serait mal connaître Katherine Pierce. Son sourire s'allonge d'un air joueur quand il vient lui demander la raison de sa présence ici. Enfin le sujet commence par devenir intéressant.

-"Peut être que tu me manquais ?"

C'était joué avec le feu, elle pourrait paraître aguicheuse et tentatrice mais pour l'heure ce n'était qu'un jeu, une façon de le faire languir sur sa présence ici. Elle savait qu'il n'en croirait pas un mot, elle lui avait si longtemps menti il commençait surement à avoir l'habitude. Oui, elle taquinait son impatience. Stefan était la raison de sa venu en ville, Benneditch était l'homme qui pouvait la couvrir auprès des Mikaelson, Juno était le pion parfait pour le contraindre à accéder à sa requête. Néanmoins actuellement la bulgare n'avait pas oublié la torture qu'il lui avait infligé une minute plus tôt, avant de passer aux aveux et au chantage elle se devait de rectifier les points.

Le double Petrova vient alors le saisir rapidement par le t-shirt l'attirant à quelques millimètre d'elle, tandis que de son autre main elle déverse le reste du verre de veine de vénus le long de son torse, un sourire mauvais. Tout ca d'une vitesse de sorte à ce qu'il ne puisse réagir.

-"Ou alors peut être que tu pourrais faire quelque chose pour moi, comment va Juno ?"

Le saisissant toujours par le t-shirt elle approche son visage du siens susurrant ses dernières parole.

-"Ce serait dommage qu'il lui arrive malheur "

Puis d'un sourire amusée, elle le lache et comme si de rien était commande un verre, attendant sa réaction pour commencer son chantage. Elle savait que ca n'allait pas être si facile, il allait forcément montrer de la résistance. Benneditch était un homme orgueilleux mais elle le ferait plier, ce n'était qu'une question de temps.


Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
Eternity is our best ally.
Eternity is our best ally.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 88
Message posté le Lun 16 Oct - 18:08

Hello Love.
Katherine ∞ Beneditch


Il n’avait pris aucun plaisir à la voir ainsi souffrir. Il avait pris les devants, connaissant le caractère impétueux et l’ingéniosité de la jeune femme. Il voulait ainsi montrer que si elle savait, lui-même savait. Quand elle recracha le liquide, Beneditch fit un geste au barman pour lui faire comprendre que la jeune femme n’aimait pas l’alcool. Il jubilait ainsi que la maintenir en son pouvoir. Elle ne serait pas simple à tenir, il ne le serait pas non plus. Elle cri, il n’en éprouve aucun plaisir. Si elle n’avait pas tenté de se servir de lui, il n’aurait pas tenté de la vendre à Klaus. Si elle lui avait parlé, il aurait pu parler à son ami et n’ainsi ne pas l’avoir sur le dos de cette manière. Elle était une survivante, comme tous les vampires. En plus d’une femme hors pair, d’une amante parfaite, elle avait ce petit quelque chose qui aurait pu tirer en respect si elle n’était pas elle-même.

Son intérêt ? Le vampire pouvait très bien imaginer qu’elle avait quelque chose contre lui. Sa famille ? Elle pouvait avoir fait ses propres recherches. Même si le nom Atcliff n’était plus répandu dans sa famille, les liens du sang se retrouve facilement, surtout chez les vampires. Elle a cette force que peu on. Privée de sa liberté, elle doit survivre, se battre contre le plus virulent des ennemis et Beneditch se ravi d’être l’un des seuls amis de l’originel.

- Je me doute bien que tu as quelques atouts. Tu ne serais jamais venue dans cette ville sans en avoir. Quand a en avoir sur moi… Et bien, soit, dis-moi quel serait le prix de mon silence ?

Parce que c’est ce qu’elle recherche, assurément. Le silence de Beneditch, le mensonge du vampire à l’encontre de l’originel qui recherche la bulgare. Il fit un calcul rapide, sa famille, les originels, Juno. C’est la seule chose à laquelle il tenait assez pour que ça puisse peser dans la balance. Et si elle s’attaquait à l’un d’eux, Beneditch ne traiterait pas.

Il reprend son verre, en bois une gorgée, il ne la lâche pourtant pas du regard, il lui tend même son verre. Il n’y a pas de veine de venus, mais après tout, il en prend lui-même depuis des siècles. Il a une confiance presque aveugle en Elijah, en Kol, mais Nik, il le sait, peut-être assez fourbe pour se servir de lui. Il a des choses qu’il veut cacher, comme son entière lignée.

En la voyant agir ainsi, l’anglais se rappelle de leur aventure. Il glisse sa main derrière la nuque de la bulgare, le regard aussi aguicheur que le sien, le sourire plaqué, impeccable, sur ses lèvres. Il ne hurle pas, il la foudroie du regard, intensifiant sa prise sur sa nuque, son sourire disparut maintenant. Comment a-t-elle pu oser ? Il se moque de ce que les gens pensent. Il a subi la torture, son cœur se meurt dans un silence si fort, que la douleur physique lui rappelle qu’il existe. Non, il ne lui donnera pas le plaisir de crier, de souffrir devant elle. Garder le silence. Il la rapproche d’elle, sa bouche venant se lover près de son oreille.

- Tu n’aurais pas dû, Katerina.

Pour les autres, c’est un jeu malsain. Pour eux, c’est encore plus dangereux. Ils se cherchent, ils se détruisent, ils veulent du mal à l’autre. Beneditch sent un pincement dans son cœur. Alors c’est donc ça son arme, contre lui. Le peu de sentiment que Beneditch puisse encore éprouver le mènera lui-même et Juno à leur perte. Elle qui n’a jamais rien demandé se retrouver le pion d’une partie d’echec où l’issue semblait définitivement funeste. S’il venait à trahir Niklaus, il la tuerait, s’il allait contre Katherina, elle la tuerait.

- Sais-tu ce qui serait dommage, Katerina ?

Il se recule un peu d’elle, après avoir effleurer ses lèvres. Il se redresse, la saisissant par le bras, pour la mener aux toilettes. Une fois la porte fermée, il la saisit par les épaules, la claquant avec force contre le mur. Son regard ne laisse plus une seule once de gentillesse. Si elle peut être dangereuse, elle ne connait visiblement pas le vampire et la douleur que lui a provoqué la perte de Lyssandra. Il ne laisserait pas une innocente payer le prix d’être la copie de sa défunte femme.

- Ce qui serait dommage, c’est que je trouve Stefan, que je lui arrache le cœur, les membres et que je te les envois chaque siècles, histoire que tu puisses reformer son cadavre dans des dizaine de siècles plus tard.

Il approche son visage d’elle, du sien, le regard bien ancré dans le sien. Non, Beneditch n’est pas un monstre, il ne l’a jamais réellement été, même en compagnie de Kol. Il a ses manières, sa façon de vivre, d’agir qui fond de lui, le même gentleman que pendant son humanité, mais jamais, ô grand jamais, il ne laisserait mourir ou arriver n’importe quel mal à Juno. Il resserra la prise sur ses épaules, son souffle fouettant le visage de la bulgare. Si elle était joueuse, elle devait ne pas savoir qu'il l'était tout autant.



Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Eternity is our best ally.
Eternity is our best ally.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 59
Message posté le Ven 27 Oct - 19:04



Dance with the devil.


Beneditch & Katherine




Katherine savait qu'elle jouait à un jeu dangereux. Elle avait un adversaire de taille mais elle avait confiance en elle, confiance en ses atouts et surtout elle était pratiquement imbattable à ce jeu là. Elle est vicieuse, manipulatrice, joueuse et audacieuse. Elle n'a pas peur du vampire et elle lui prouve en faisant glisser la verveine le long de son torse, un sourire mauvais plaqué sur le visage. Elle voulait voir la souffrance tordre son visage mais le vampire ne plie pas face à la douleur, il sourie tout simplement. Elle sent alors une de ces mains saisir sa nuque et s'enchaîne un échange de regard. Elle le fixe, les yeux dans les yeux et aborde un sourire malicieux. Elle sait qu'il souffre mais qu'il est trop fière pour le montrer. Peu importe. Elle sourie d'avantage quand il lui murmure qu'elle n'aurait pas dû. Un simple sourire sournois. Puis elle a lâché la bombe en prononçant le nom de Juno. La menaçant directement. C'était simple, il faisait ce qu'elle demande soit couvrir sa présence auprès de Klaus et elle ne touchait pas à Juno. D'ailleurs cette petite idiote la prenais vraiment pour une amie. Oui Katherine avait une longueur d'avance sur son ennemi puisqu'elle avait déjà noué des liens avec sa chère et tendre.

Les paroles de la Bulgare semblaient avoir fait leurs effets auprès du vampire, sa réaction ne se fit pas attendre. Il l'a saisis par le bras. Katherine montra une certaine résistance s'isoler dans les toilettes avec un Benedicth furieux n'était pas vraiment programmé dans ses plans et elle savait qu'énervé il serait capable de la tuer. Après tout il l'avait déjà livré à une mort certaine en contactant Klaus il y a des siècles, heureusement la brune avait fuis à temps. Une mine contrarié elle résiste quelques seconde avant de se retrouver à l'intérieur des toilettes. Tout s'enchaîne rapidement, la brune se retrouve plaqué contre le mur. Un sourire de perversité s'allonge sur le visage de la Bulgare. Elle hausse un sourcil aguicheur quand il demande ce qu'il serait dommage comme pour le pousser à répondre. Puis elle sent ses muscles se tendre à l'évocation du nom de Stefan, son point faible, touché. Elle pince ses lèvres, une pointe de haine traversant ses pupilles plongé dans celle de Benedicth. Enfin, elle affiche un sourire de mépris.

-"Oh vraiment ? Tu savais que Stefan et Klaus étaient de vieux amis ?"

Katherine considérait Benedicth comme un pion de l'Originel. Il lui était fidèle, il ne ferait jamais rien pour le contrarier. Mentionner la relation entre Stefan et Klaus et ça même si il n'était pas les meilleurs amis du monde était pour elle une bonne technique de dissuasion mais sûrement pas la dernière. Elle fait mine de réfléchir, une mine théâtrale et mauvaise ponctue son visage.

-"Je crois que Juno m'aime bien. Elle m'a confié n'avoir jamais eu de véritable amie avant moi. Elle est mignonne, un peu trop naïve.. Oh ! Et, est-ce qu'elle sait qu'elle genre d'homme tu es réellement ? Comment elle va réagir tu crois en connaissant ta vrais nature ? Tu crois qu'elle voudra toujours de toi ?"

Un sourire en coin elle approche son visage du siens tandis que ses épaules sont toujours bloqué contre le mur. Ses lèvres frôlent celle du vampire tandis que sa voix prend un murmure séducteur.

-"Moi je sais quel genre d'homme tu es, mauvais, vicieux, cruelle, pervers..."

Elle savait de quoi elle parlait pour avoir été son amante dans le temps. Lui ne se caractérisait peut être pas comme ça mais Katherine avait un point de vue beaucoup plus observateur. Elle pose sa lèvre inférieur sur la lèvre supérieur de son ancien amant se memorisant certains souvenirs toride, elle le provoque. Elle lui montre qu'il a des défauts et que ces défauts elle peut les utiliser contre lui. Elle peut tout révéler à Juno et la faire fuir, se serait encore plus cruelle que de la tuer. Elle prend un malin plaisir à le titiller.

-"Bien évidemment elle n'est pas obligé de savoir tout ça, il suffit juste que tu me donnes un coup de pouce"

Sa voix est plus vicieuse. Sa respiration est plus lourde alors qu'elle tente de le faire céder par le charme qu'elle opère sur lui. Elle fait monter la tension en jouant avec lui de manière subtile et malsaine.  


Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
Eternity is our best ally.
Eternity is our best ally.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 88
Message posté le Mar 21 Nov - 12:10

Hello Love.
Katherine ∞ Beneditch


Le jeu était dangereux. Le choix qu’il devait faire, à présent, était tout aussi dangereux. Elle connaissait Juno et lui, il était l’un des plus fidèle allié de Niklaus. Protéger le corps de sa femme, le souvenir, et protéger cette jeune femme qu’il aimait déjà beaucoup et l’un de ses amis de toujours, frère de son meilleur ami ? C’était un choix compliqué. Se tromper, c’était sa mort à elle, ou sa mort à lui.

Sa peau cicatrise, mais son égo en a pris un coup. Comme elle avec son verre. C’est du mordant, entre eux. A une époque, il aimait ça, même si, très clairement, ça n’était pas aussi mordant, puisqu’il pensait avoir une faible femme entre ses doigts. Elle était comédienne. Elle était le mal incarné. Comme beaucoup de vampire, elle assumait sa nature et c’était très bien ainsi.
Le choix encore et encore. Il pensait avoir fini avec tout ça. Il pensait qu’en venant ici, il serait bien avec Niklaus, Ambrosia, sa descendance. Et il y avait eu Juno. Et maintenant, la Bulgare.
Il la plaque contre lui, il emet assez de force pour lui faire comprendre que malgré tout, malgré ce choix hasardeux, il ne sera pas très coopérant.

- Les amis, ça va, ça vient. Crois-moi, les réels amis de Niklaus sont peut nombreux. Et j’en fais parti.

Non, que Stefan ait pu être un ami de Ninklaus, ne changeait rien pour Beneditch. Il pourrait, toujours, faire entendre raison à Niklaus. Il s’agissait de son avenir, de l’avenir de cette enfant et il ne trahirait pas l’originel. C’était bien plus risqué et ça allait contre ses valeurs. Oui, son choix était fait, il le dirait à Niklaus, il protégerait Juno.

Il éclata d’un rire sombre et prit le viage de la brune dans sa main, serrant, ses yeux dans les siens.

- Crois-tu qu’elle ignore ce que je suis ? L’honnêteté n’est pas qualité première, mais pour certains, oui.

Il ressenti presque un frisson en sentant sa lèvre sur la sienne. Ses mains glissèrent malgré lui, sur sa taille, un sourire mesquin sur les lèvres. Il mordilla même sa lèvre avant de la claquer contre le mur, avec fracas.

- Je te l’ai dit, entre la peste et le choléra. J’ai fais mon choix.

Il glissa ses lèvres sur les siennes, c’était tentant, avec elle. Violent, passionné, il n’emettait aucune douceur, pas avec elle. Puis, de nouveau il la plaqua contre le mur avant de se reculer, son pouce jouant sur sa propre lèvre.

- J’avais presque oublié le gout du démon. Je ne dirais rien à Niklaus, tant que je ne l’aurais pas vu. A la première occasion, j’irais le voir, lui dire que tu es là, et je me moque bien de ton sort. Sache une chose, Katerina, tu ne toucheras pas à Juno, je ne te laisserais pas détruire la vie de cette femme, parce que tu es incapable de t’attacher. Ne penses d’ailleurs pas trop à Stefan, j’ai appris qu’il aimait les femmes plus douces et toi…Tu n’es rien.

Il tourna son regard vers elle, la détaillant de haut en bas, un sourire satisfait sur les lèvres. Il avait gagné cette manche. Que la partie continue.




Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Message posté le

Revenir en haut Aller en bas

 Sujets similaires

-
» The Sacrifice of Haiti "Pact with the Devil"
» Alignement NewJersey Devil
» Supernatural;; Sympathy For The Devil
» [Defense Devil] Présentation
» Ω I thought I saw the devil, this morning looking in the mirror,

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☩ Pray for Redemption. ::  :: Central City :: Mick's Irish Pub-