Bienvenue : Le dernier habitant à avoir posé ses valises est Félix Payton !
On compte sur vous pour l'accueillir comme il se doit les petits loups.
Annonce : Si tu choisis de jouer un Post-Vacant ou un Scénario du forum, tu seras crédité de 300$ dès ton inscription.
Plutôt sympa comme Soldes d'hiver, non ?

 

 Desolation comes upon the sky

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Eternity is our best ally.
Eternity is our best ally.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 89
Message posté le Ven 25 Aoû - 23:01



Beneditch -Ben- Atcliff




☩ Nom: Atcliff ☩ Prénom: Beneditch ☩ Alias: Ben le magnifique ? ☩ Âge: 617 ans. ☩ Lieu de naissance: Glastonburry ☩ Date de naissance: En 1400 ☩ Quartier de résidence: Mid city ☩ Orientation sexuelle: Principalement les femmes. ☩ Situation familiale: Veuf ☩ Occupation: Chasser et garder un oeil sur sa famille, n'est ce pas une occupation ?. ☩ Groupe: Vampire, tu ne vois donc pas mes crocs ? ☩ Avatar: Luke Evans ☩ Crédits: DoH





☩ More about you.

Anecdotes ✙ La seule information importante est le coeur vidé et brisé qu'il a par la mort de sa bien-amée. Il a juré de protéger sa famille, sa lignée de sang et il le fera au prix de sa vie s'il le faut.
Il met devant lui sa loyauté. C'est sa plus grande qualité, qui se transforme souvent en défaut lorsqu'il faut. Par esprit de protection, il est près à tout et les cadavres derrière lui témoignent à sa place.
☩ And your other side.

Ta morale ✙ Il ne croit en rien d'autre qu'en lui. Il est apte à se faire sa propre opinion. Il est le seul à décider pour lui. Du moins, en théorie. En pratique, il ne jure que par sa propre famille, peuplé de sorciers en particuliers. Il n'a jamais eu de mal avec sa condition, vivant très bien son immortalité. Tuer ne le dérange pas, il a eu ses propres crises, et ce, sans éteindre une seule fois son humanité. Il tient trop à ce qui l'anime et chérit le souvenir de sa vie humaine auprès d'Elle.
Don & Particularités ✙ Il a les pouvoirs dit "basiques" d'un vampire. En plus de son âge, c'est un homme d'action qui aime le combat. Ancien régent, ancien soldat, ancien patriarche, il ne connait pas la peur quand la cause lui parait juste. Il manie les armes, peu importe lesquels. Il a conscience qu'il n'en a pas besoin, mais c'est un plaisir de ne faire qu'un avec le bras armé de la justice. 

Franc

Calculateur
Tempéré

Séducteur
Attentif

Comprehensif


☩ Behind the screen.
☩ Pseudo|Prénom: Xyyny
☩ Âge: 26 ans
☩ Pays|Région: Nord
☩ Comment es-tu arrivé(e) ici: Par le Pot de Kol !
☩ Que penses-tu du forum: J'accroche avec le design et l'histoire !.
☩ Fréquence de connexion: Autant que faire ce peut !





Dernière édition par Beneditch Atcliff le Lun 28 Aoû - 12:44, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eternity is our best ally.
Eternity is our best ally.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 89
Message posté le Ven 25 Aoû - 23:02



Once upon a time...The woman.




I promised you to protect them.

Un jour on vit, un jour on meurt, demain on reste.✙ Mon histoire commence entre un homme et une femme. Chaque histoire commence par un homme et une femme. L’histoire de la création, commence même par un homme et une femme. Et une damnation éternelle. Tiens…Un air de déjà vu.

J’étais tout à fait normal à cette époque. Enfin, si on peut appeler ça normal d’approcher la trentaine, l’avoir même dépassé, sans être marié. A cette époque, c’était une hérésie, mais j’étais fougueux et je voulais vivre ma vie, l’apprécier, jouer, plutôt que de supporter les obligations familiales. Tant que mon père était en vie, je n’avais pas à m’occuper du domaine et je pouvais flâner tranquillement, sous le regard inquisiteur de mon père. Il avait tenté de faire de moi un « homme bien », celui qui se range au côté de sa femme et de ses enfants, mais cette vie, moi, je n’en voulais pas. J’allais batifoler à droite et à gauche, sous le regard tendre de ma mère, qui elle, comprenait ce besoin de ne pas se mettre dans une case. Elle s’était marié par dépit, par obligation et même si elle avait apprit à être heureuse avec mon père, elle m’enviait parfois.
Nous étions en pleine guerre de cent ans et du fin fond de notre campagne anglaise, nous avions l’impression de ne subir aucun dégât. Les riches sont plus à l’abri que les pauvres et c’est contre cette optique que mon père s’acquitta de la tâche d’aider ses sujets. Je respectais mon père de part sa nature bonne et juste, sauf quand nous venions à discuter de mariage. Je lui avais toujours dit que je ne me marierais que le jour où, je serais obligé en tant que fils unique, à reprendre le domaine. La santé de fer de mon père m’assurait ainsi une vie d’enfant pourri gâté et libre dans sa tête, pendant encore quelques années. Du moins, c’est ce que je pensais, jusqu’au jour où il tomba malade, me forçant ainsi à faire face à mes obligations. Mon père ne voyait pas les choses sous le même angle que moi et voulait que les choses soient faites rapidement, ne me laissant pas choisir celle qui deviendrait ma femme.
C’est au cours d’une soirée où les plus riches, les plus éloignés de la guerre donné à l’occasion de mes fiançailles, que mon regard se posa sur elle. Je ne savais pas qui était ma promise, mais à la fin de la soirée, mes obligations me seraient obligées en annonçant, haut et fort, mes fiançailles prochaines avec elle. Et pourtant, quand je l’ai vu, Elle, tout devait être différent. Une femme, belle, grande svelte, qui portait admirablement bien la couleur bleu de sa toilette et qui éclipsait chaque femme de cette assemblée, même celle pour qui je devrais bientôt lier ma vie.  Elle se tourna vers moi et quand nos regards se croisèrent j’eu la désagréable sensation de voir le monde s’arrêtait, de sentir mon cœur se débattre dans ma poitrine. Un sentiment que je n’avais jamais connu et pourtant, mon sourire presque béat devant elle était bien la preuve que cette sensation de non contrôle me plaisait.
Lentement, à l’abri du regard, nous nous éloignèrent, sans prononcer un prénom, juste en nous racontant nos vie, moi le téméraire, le fougueux, elle la réfléchit, la passionné. Et nous avons dansé, des heures durant et dans le regard cristallin de cette inconnue j’aurais pu damner ma vie. N’ai-je pas ce que j’ai fais, d’ailleurs, quelques années plus tard ?
Vous allez trouver ça niais, si ce n’est déjà fait. Parce que la suite, vous avez dû la comprendre, mais ni moi, ni elle, à l’époque, n’avions vu le destin se jouer de nous avec tant de facilité. Combien y a-t-il de chance que mon regard se pose sur LA femme que mon cœur décide d’élire comme femme de ma vie, pour me rendre compte qu’elle l’est. Vraiment. Aussi fou que je pouvais l’être à l’époque, je refusais de me jouer d’une autre femme, alors que je savais celle que je voulais. J’étais donc parti rejoindre mon père et un baron voisin avec qui il discutait pour lui dire que mon choix était fait. Que j’avais fini par l’écouter, que j’épouserais une femme, mais seulement celle que je voulais et non celle que l’on m’obligerait à épouser.
Sa réaction n’était pas celle que j’attendais, car en effet, il acquiesça rapidement à ma demande. J’étais stupéfait et l’inévitable se présenta aux yeux de Lyssandra et de moi-même. Nous étions tombés amoureux, puisqu’il était clairement question d’un coup de foudre, de la personne que nous devions épouser. Ni elle, ni moi ne voulions attendre des mois pour nous marier et cette fois, il était bien question de nous et non de nos parents. Le destin nous avait offert la chance d’être heureux, de vivre pleinement une vie d’amour, une vie parfaite.
Nous avions trouvé notre moitié, elle qui calmait les ardeurs de mon cœur et moi qui instauré de la spontanéité dans sa vie.
Lors de la nuit de noce, alors que j’attendais de pouvoir profité aisément du corps de mon épouse, elle s’arrêta après de nombreux baisers passionnés pour m’annoncer qu’elle refusait de commencer notre mariage sur des mensonges et qu’elle voulait être la plus sincère avec moi. J’étais inquiet, surpris et envieux de la suite. Je voulais la connaitre sur le bout des doigts, savoir tout de ce qu’elle cachait au reste du monde, je voulais faire d’elle mon amie, mon amante, mon amour. Aussi, quand elle m’annonça être une sorcière, j’étais resté la bouche ouverte de surprise, incapable de parler, de réagir. Elle semblait croire et à cette époque, la magie n’était pas bien vue. Qu’elle le soit où non, je ne voulais pas que l’on me l’enlève. Je n’avais pas les mots pour expliquer ma peur de la perdre, parce que trop terre à terre, je refusais de croire à son aveux et pourtant, quand les bougies se mirent à luire, que certains objets de la chambre se mirent à voler, je compris bien vite qu’elle ne m’avait pas menti. Chevalier servant d’une princesse qui avait volé mon cœur, je lui promis, sur ma vie, de défendre ce qu’elle représentait. Je n’avais pas peur d’elle, je savais ce qu’elle était, qu’elle soit un être magique n’était que la confirmation qu’elle était à part.
Après quelques années de mariage et d’amour, notre cadeau fut enfin arrivé. Ma Lyssandra donna naissance à un garçon, puis trois ans après à une fille. Je ne pouvais être que le plus heureux de la terre. J’avais une femme, deux merveilleux enfants, de l’argent, la prospérité, la vie. Je ne demandais rien au monde. J’étais un homme bien normal au côté d’une sorcière et de deux enfants qui prouvait leurs capacités magiques chaque jour. Je protégeais ma famille, du bout de mon épée si je le devais. Je me moquais des rumeurs qui circulaient sur notre couple. Mon père mort, j’étais devenu le maitre de ce domaine et j’imposais une main de fer respectueuse sur chacun de notre cour. Ils étaient tous mes enfants, ils étaient ma famille et je n’aurais jamais assumait qu’ils leur arrivent quelque chose. Ce besoin de protection aidé de sortilèges, de talisman que j’avais le plaisir de voir faire ma femme, abasourdi par sa capacité à rester une sorcière, une femme et une mère simplement parfaite.
Après quelques années, elle m’annonça avoir fait la rencontre de personnes étrange et qu’ils viendraient s’installer au sein même de notre domaine. Avec une confiance aveugle dans les choix de Lyssandra, je laissais donc entrer dans nos vies la famille originelle. Elle ne me cacha rien, de leur nature à leur pouvoir, jusqu’à leur besoin de sang constant. J’avais simplement interdit le meurtre des miens, pour le reste, je savais que je n’avais aucune capacité pour leur tenir tête et ils étaient cette bouffé d’air frais dans nos vies. Bien loin de la réputation qu’ils peuvent avoir aujourd’hui. Leurs soirées étaient somptueuses et discuter avec l’un des membres, Elijah, était un régal. Lyssandra, elle, s’épanouissait avec eux, sans doute dû à ce monde magique qui lui était apporté sur un plateau d’argent, moi qui n’était qu’un simple humain.

Peu avant leur départ prévu, Lyssandra, enceinte une troisième fois, se mit à accoucher et je pense que cette date fut le tournant dans ma vie. Le destin donne et reprend sans se soucier des dégâts. Ma femme mourut en donnant naissance, suivit de quelques secondes par ma fille. Mon monde s’écroula. La douleur ne fut pas si transcendante, mon cœur ayant été détruit à ces morts, j’avais l’impression que les aliments n’avaient plus de gouts, que la caresse du vent était face et que le soleil avait perdu de sa saveur. Je restais prostré dans ma maison, observant de loin mes deux enfants qui comprenaient difficilement pourquoi leur mère n’était plus et pourquoi leur père n’était qu’une pale copie de ce qu’il avait pu être.



Si j’ai voulu mourir, oui, si je suis mort ? Je suis un vampire… Donc oui. C’est un peu flou, je me souviens des paroles d’Elijah. De son sang et de ma renaissance. Il m’avait expliqué qui il était, ce qu’il était capable de faire et ce que je pouvais faire pour ma famille. Je savais ses capacités et je ne comprenais pas pourquoi, à cet instant, il se révélait à moi. Pourquoi il prit le temps de m’expliquer qu’en me laissant mourir ainsi, je perdais le souvenir de ma Lyssandra, que je pouvais changer les choses en ne perdant plus aucun membre de ma famille. Sans doute était-ce la dépression qui avait prit place en moi, mais j’acceptais sa proposition, conscient que ma famille était la seule chose qui me restait.
Pour mes enfants, eux-mêmes sorciers, j’avais décidé de leur expliquer que ma longévité venait d’un sortilège de leur mère, que tant que ma ligné continuerait, je continuerais de vivre. Je ne voulais pas les inquiéter sur mon besoin de sang, sur ce que j’étais devenu, parce qu’inconsolable. En eux, je voyais ma femme, celle qui était compréhensive et douce et qui ne s’arrêtait à aucun défi.
J’ai vu ma lignée devenir plus forte, plus nombreuse et à chaque disparition, mon cœur se serrait. Je ne devais pas oublier le pourquoi de ma vie, alors chaque année, je prenais une nouvelle branche sous mon regard. Chaque année, je quittais un pays pour un autre, conscient que j’évoluais en même temps qu’eux et chaque fois, j’avais le loisir de retrouver le caractère de ma femme dans certaines, de retrouver sa force dans d’autres.
Jamais je n’ai approché un membre de ma famille. J’ai toujours réussi à garder mes distances, sauf peut-être pendant la chasse aux sorcières. S’ils étaient en danger, je disparaissais aussi vite que j’étais apparu pour les aider. Je me refusais de briser cette barrière que nous avions convenu avec mes enfants. Jamais je ne devais les approcher, mais six siècles plus tard, n’est-il pas temps que je brise les lois et que j’approche ma descendance ?
Et puis, au détour d’une rue, après mon arrivée à la Nouvelle Orléans, je la vis. Elle. Je suis resté stoïque, perdu dans un maelstrom de souvenirs et de douleurs. Lyssandra était devant moi…Pourtant, je l’avais vu mourir et si elle avait pu survivre, elle serait resté avec moi, surveillant nos enfants. Il ne restait qu’une possibilité, vu qu’elle n’était pas de ma lignée, elle était de la lignée de ma femme. Lignée que je n’avais en aucun cas surveiller.
A l’instant même où l’évidence me frappa, elle disparut. Cette douleur éteinte depuis des siècles refaisait surface avec une telle force que je cru défaillir.
J’en avais presque oublié que si j’étais venu dans cette ville ça n’était pas pour ma famille, du moins pas que. Même si je ne les avais presque jamais revus, j’avais toujours gardé un œil sur la famille de mon créateur, conscient que je lui devais ma vie et que je gardais un souvenir agréable de Niklaus.  Aujourd’hui, il se retrouve dans un rôle que je connais depuis toujours : Le rôle de père. Je ne sais pas si le combattant que je suis pourra être d’une aide quelconque. Si le père que je suis toujours pourra conseiller. Mais c’est ici que je m’établis, que j’apporterais les connaissances dont je suis porteur.



Revenir en haut Aller en bas
The moon mades ​​us his slaves.
The moon mades ​​us his slaves.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 291
Message posté le Sam 26 Aoû - 18:07

LUKE

Bienvenue par ici vieux vampire, encore un personnage intéressant. J'espère que tu te plairas permis nous.

Ton pseudo me dit quelque chose


Mermaids' song

Tu es partout, dans ma solitude, ma mémoire, c'est toi le poignard qui me transperce le coeur. ALASKA (@bleulivide)

Revenir en haut Aller en bas
Magic flows in our blood.
Magic flows in our blood.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 76
Message posté le Sam 26 Aoû - 18:17

SEXYYYYYYYYYYY
Hum. Pardon.
Bienvenue et bon courage pour ta fiche.
Revenir en haut Aller en bas
Eternity is our best ally.
Eternity is our best ally.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 89
Message posté le Sam 26 Aoû - 18:42

Raziel :  Merci ! Je suis pas si vieux, ne me vexe pas... il n'y a pas de raison que je ne me plaise pas !
Hm... possible ! J'ai repris ma fiche d'un autre forum. On s'y est peut être croisé ! Wink

Juno : Ne t'excuse en rien, je te retourne le compliment, moi qui ait un faible pour les sorcières...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
Message posté le Sam 26 Aoû - 19:05

Bienvenue à toi Smile
Revenir en haut Aller en bas
Eternity is our best ally.
Eternity is our best ally.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 89
Message posté le Sam 26 Aoû - 19:06

Merci chère sorcière ! Je ne complimenterais pas plus, histoire de ne pas le fâcher avec ce cher Pot de Kol ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
We take the best of both.
We take the best of both.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 265
Message posté le Sam 26 Aoû - 19:42

Olleh What a Face,

Bienvenue sur le forum une nouvelle fois Ben !


Revenir en haut Aller en bas
Eternity is our best ally.
Eternity is our best ally.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 89
Message posté le Sam 26 Aoû - 19:43

Merci Klausy !
Revenir en haut Aller en bas
Eternity is our best ally.
Eternity is our best ally.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 206
Message posté le Sam 26 Aoû - 21:47

Et de nouveau bienvenue à toi, tellement fan de ton avatar ! I love you


Quand on aime,c’est pour mourir d’amour. Dans nos étreintes, à hurler à la pleine lune, nos maux d’amour.
Revenir en haut Aller en bas
Eternity is our best ally.
Eternity is our best ally.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 89
Message posté le Sam 26 Aoû - 22:03

Merci à nouveau !
Revenir en haut Aller en bas
Magic flows in our blood.
Magic flows in our blood.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 485
Message posté le Dim 27 Aoû - 23:50

Je te le dis officiellement ici, bienvenue dans notre ville qu'est la Nouvelle-Orléans.
Revenir en haut Aller en bas
Eternity is our best ally.
Eternity is our best ally.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 206
Message posté le Lun 28 Aoû - 22:29


Bienvenue chez les fous !




Félicitations Ben' , tu es maintenant validé(e) !.

Pardon pardon pour le retard, shame on me Te voila maintenant validé, amuse toi bien parmi nous .

Tu fais à présent partie officiellement des membres du forum ! Nous t’invitons à recenser ton avatar ICI afin qu'il t'appartienne définitivement. Tu peux ajouter ta fiche de liens et répertorier tes rps ICI pour te faire de nouveaux amis et quelques ennemis aussi ! Et tu peux créer des scénarios ICI si tu souhaites compléter des liens préexistants pour ton personnage. Enfin, nous espérons que tu as bien pris le temps de lire toutes les annexes, sinon nous t'invitons à le faire maintenant. Pour terminer, n'hésites pas à te rendre à la Boutique du Diable pour dépenser tes précieux dollars !

Amuse-toi bien,
et viens vite te joindre à nous pour profiter de la ChatBox !


Le Staff de PFR.




Quand on aime,c’est pour mourir d’amour. Dans nos étreintes, à hurler à la pleine lune, nos maux d’amour.
Revenir en haut Aller en bas
Eternity is our best ally.
Eternity is our best ally.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 89
Message posté le Lun 28 Aoû - 22:53

Je te pardonne va ! Merci ! ♥
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Message posté le

Revenir en haut Aller en bas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☩ Pray for Redemption. ::  :: Présentations :: Présentations validées-