Bienvenue : Le dernier habitant à avoir posé ses valises est Serah De Vaillac. !
On compte sur vous pour l'accueillir comme il se doit les petits loups.
Annonce : Si tu choisis de jouer un Post-Vacant ou un Scénario du forum, tu seras crédité de 300$ dès ton inscription.
Plutôt sympa comme Soldes d'hiver, non ?

 

  “ The magic is in the air. ” ☾ Amazièl

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
The moon mades ​​us his slaves.
The moon mades ​​us his slaves.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 101
Message posté le Dim 2 Juil - 21:33

The magic is in the air.

       

Il y a bien une chose que tu aimes plus que tout dans ton métier, en dehors de tes antiquités évidemment, il y avait les enchères. Ses petits moments rares où tu te parer de ton plus beau smoking pour aller à la recherche de ses uniques modèles mise à prix à ce genre d’évènement. Tu n’en ratais jamais une, faisant un point d’honneur à t’y rendre pour booster que davantage ta petite boutique. Mine de rien toutes ses années passées à effectuer ses petits jobs qu’au fond ils ne t’ont jamais plu, on servit à ce que tu économises mais pas que ça évidemment, il y avait ses combats de rue où tu laissais la bête sauvagesse en toi exploser, balançant ton livre arbitre au sol. De bases tu devais économiser pour le mariage avec ton Italienne qui approcher à grand pas mais, ne pensant pas que celui-ci va vraiment se faire tu dépenser sans vraiment faire attention à ce qu’il en reste pour cette mise en cage.

Et comme chaque mois où il y avait une de ses petites sauteries où tu savais que tu allais en ressortir content, tu t’y étais rendu comme à ton habitude et comme une petite routine tu avais entreposé tes nouvelles antiquités dans ta réserve. Tu n’avais pas dormi de la nuit excitée par tes nouveaux joujoux tu l’avais passé dans ton deuxième chez toi qu’est ton commerce, occupé à dépoussiérer ou bien à estimer leurs valeurs. La nuit fut longue à éviter les appels de ta moitié, lui envoyant qu’un seul message pour l’informer que tu avais beaucoup de travail. Excuse bidons mais tu n’avais pas envie de rentrer sachant qu’elle ne partager pas la même passion que toi, elle ne serait pas dans le même état que toi. Au lever du jour tu as fait un saut chez toi, prenant une douche et te séparant du fameux costume pour te revêtir d’un jean ainsi que d’une chemise blanche toute simple. Passant par le Starbucks en repartant sur le chemin de ton petit cocon, tu pris deux cafés alors que tu envoyais un texto  à cette rencontre fortuite qu’était Amaël O’Connell.

Rentrant dans ta boutique tu attendis quelques minutes avant de le voir apparaître, tu fis le tour du comptoir pour l’accueillir comme il se doit. C’est-à-dire avec ce café que tu lui avais pris en même temps, tu lui tendis alors que tes prunelles brillé de cette lueur joyeuse.

« - Amaël rentre vite ! Comment tu vas mon chat ? Demandes-tu taquin un rictus aux lèvres, suis-moi faut que je te montre mes nouvelles acquisitions et j’te parle pas de mes nouveaux boxers. »

Déclares-tu en remuant légèrement le popotin pour surligner tes paroles, tu étouffes un fou rire avant de te diriger vers ton arrière-boutique jetant un coup d’œil en arrière pour voir si le sorcier te suivait. Tu t’engouffres vers le fond poussant des cartons qui traînent là à cause de ton organisation désastreuse, tu finis par retirer des draps occultant les yeux curieux et censés servir de barrière contre la poussière. Tu lui fais signe d’approcher alors que tu fais quelques pas en arrière, on ne sait jamais ce que tu as bien pu dénicher, il manquerait plus que ça t’exploser au visage pour couronner le tout. Les minutes passent alors que tu restes silencieux, sans faire le moindre mouvement, de peur de déranger ton associé. Lassé d’attendre tu finis par t’approcher du jeune homme, regardant par-dessus son épaule tu reprends la parole remplie d’espoir.

« - Alors Sabrina ? Questionnes-tu en l’interrompant soufflant plus au moins discrètement prenant une gorgée de ton café rapidement, Tu sens quelques choses ou bien ce n’est pas aujourd’hui qu’on va devenir riche ? »

Il est vrai que d’un sens tu as toujours mal vu les sorciers mais, lorsqu’il s’agissait d’argent tu pouvais mettre tes jugements de côtés pour se concentrer sur ça. Vénal ? Non pas vraiment, enfin sûrement un peu. Mais ce n’est pas vraiment l’argent que tu chéris mais plutôt le plan que tu as ficelé minutieusement dans ta tête. Et pour que celui-ci se passe bien il te fallait de l’argent, un moyen sûr qu’un jour lorsqu’on te retrouvera, tu pourras fuir aisément. Hors de question que tu retournes à Jérusalem, tu serais prêt à tout pour te remplir les poches quitte à utiliser ce sorcier intriguant. Tu ne sais pas pourquoi il t’aide vraiment, pour l’amour de l’argent ou bien lui aussi a-t-il des plans ? Peu importe malgré que tu possèdes une réticente envers lui, il semble sympathique le bougre.

(c) REDBONE



Mermaids' song

Tu es partout, dans ma solitude, ma mémoire, c'est toi le poignard qui me transperce le coeur. ALASKA (@bleulivide)



Dernière édition par Razièl S. Smilansky le Jeu 24 Aoû - 16:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Magic flows in our blood.
Magic flows in our blood.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 112
Message posté le Lun 3 Juil - 17:07




The magic is in the air.
Ft. Amaël O'Connell & Raziel Slimansky
 
Je me réveille ce matin, c'est l'aube et je n'ai déjà qu'une envie : prendre un café !
Mais putain, je n'ai plus de café, je vais devoir me contenter d'un thé au jasmin, mais punaise la gueule que je vais avoir. Et bien sûr, il a fallu qu'on me dérange ce matin, mais qui ça peut-être ? Ambrosia ? Mais que je suis idiot, elle dort à cette heure.
Je regarde et c'est ce fameux, mystérieux, merveilleux et bel antiquaire : Raziel Slimansky. J'en dis peut-être un peu trop, non ?

Cet antiquaire que j'aide de temps à autre pour ces ventes aux enchères et j'en obtiens un pourcentage, ce n'est qu'agréable de travailler avec lui-même si je pense qu'il ne me donne pas un gros pourcentage sur ses ventes ! Mais bon, l'argent ne fait le bonheur, mais il nous le contribue.

Bon faut que je me dépêche de me laver, me changer et de prendre la route, alors comment je m'habille ? Chemise bordeaux et jean noir ? Ça peut le faire, aller, c'est parti !
Une fois lavé, habillé et coiffé, je prends mes clés et je prends la voiture. Je me demande quelle humeur il aura cette fois ? La dernière fois, il était d'assez mauvais poil, en même temps, il a trouvé un pendentif magnifique et quand je lui ai dit que ce pendentif ne valait pas un clou pour les sorciers, il était déçu. Encore heureux qu'il ne s'en est pas pris à moi vu comment il est impulsif.

J'arrive à sa boutique, je pousse la porte et je le vois de dos en train de fouiller dans ces cartons. Il se retourne et fait le tour de son comptoir de marbre en me donnant un magnifique sourire. Je suis content qu'il soit de bonne humeur et quelle élégance aujourd'hui, c'est si rare de le voir en chemise, ça lui va tellement bien, j'en ai le souffle coupé. En plus d'être élégant aujourd'hui, il est galant. Il m'a pris un café de chez Starbucks, j'ai reconnu le logo et leurs cafés sont à tomber par terre ! Il me le tendit et m’esquisse encore un sourire !

« - Amaël rentre vite ! Comment tu vas mon chat ? Demandes-tu taquin un rictus aux lèvres, suis-moi faut que je te montre mes nouvelles acquisitions et j’te parle pas de mes nouveaux boxers. »

Mon chat ? C'est mignon ce surnom, j'en ronronnerai si j'étais un chaton, tu me diras ! Par contre pour ce qui est de ses nouvelles acquisitions, j'ai hâte de voir ce qu'il a trouvé, dommage pour les boxers, j'aurais été assez curieux de voir ça !

« - Raziel, je vois que tu as l'air de bonne humeur et je vais très bien je te remercie ! Tu sais si tes boxers sont aussi antiques que ce que tu as trouvé, il serait peut-être temps d'aller faire les boutiques, c'est les soldes en ce moment ! Profites-en ! Disais-je avec un grand sourire et un ton humoristique »

On pique un fou rire tous les deux, tellement fort que même les murs auraient pu en trembler, avant d'aller à l'arrière-boutique tout en me surveillant si j'étais bien derrière lui. Ne t'inquiète pas, Raziel ,je te suis comme ton ombre avec une très belle vue sur ce popotin que tu as remué tout à l'heure. Ressaisis-toi Amaël, je n'ai pas le temps pour me rincer l’œil.

On s'enfonce dans cette atmosphère poussiéreuse et obscure pour aller voir ses trouvailles tout en poussant des cartons et des tableaux datant de plusieurs siècles. Jusqu’à ce qu'on arrive à destination d'un grand drap blanc qui enveloppe une multitude d'objets, il me fait signe d'approcher tout en reculant par peur. Mais à peine les objets dévoilés, je sentais déjà une énergie faible mais intense à la fois, comme si c'était une âme séparée en plusieurs fragments qui ne demande qu'à être reformée en une seule.

« - Alors Sabrina ? Questionnes-tu en l’interrompant soufflant plus au moins discrètement prenant une gorgée de ton café rapidement, tu sens quelques choses ou bien ce n’est pas aujourd’hui qu’on va devenir riche ? »  

Ah, cet humour m'avait tant manqué en cette matinée, voilà qui m'appelle Sabrina maintenant. D'un sens, je le prends à la rigolade, mais d'un autre ça me vexe, Sabrina, il aurait pu m’appeler Salem, il est mignon son chat et vu qu'il m'a surnommé son chat tout à l'heure, il aurait pu, merde alors.

« - Et bien, c'est difficile à dire, on dirait que ce bijou n'est pas ordinaire on dirait que c'est un talisman qui s'est séparé en plusieurs fragments et je sens une énergie qui reste faible mais elle est bien présente, où l'as tu trouvé ? Car si on réunit les fragments ensemble, je pense qu'on pourrait en tirer un bon pris auprès des sorciers ! Disais-je avec une grande curiosité»

Ce bijou est vraiment impressionnant, j’espère qu'il se souviendra de l'endroit ou il a trouvé, cela peut être pas mal au niveau de la finance en objet magique. Mais après j'espère qu'il n'a pas de mauvaises intentions envers moi, après tout, je l'observe depuis pas mal de temps, il m'intrigue énormément.

« - Dis moi, Raziel, est-ce que tu peux me recontacter au plus vite concernant ce bijou ? Questionnai-je avec peur du refus de cet homme. J'ai les outils qu'il faut chez moi pour en savoir sur les origines de ce bijou »

Allait-il accepter mon invitation ou bien au contraire la refuser ? Vu que c'est pour son commerce, je pense qu'il acceptera vu que c'est l'argent qu'il l'intéresse.  

© Belzébuth


Dernière édition par Amaël O'Connell le Mar 15 Aoû - 13:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
The moon mades ​​us his slaves.
The moon mades ​​us his slaves.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 101
Message posté le Sam 8 Juil - 3:26

The magic is in the air.

       

D’origine tu ne savais pas que dans tes antiquités, enfin dans quelques-unes, se trouver des zestes de magie. C’est cet étrange gars qui un jour t’a révélé qu’il pouvait sentir le flux particulier de ceux-ci, au début tu pensais qu’il était un charlatan. Un gars sans foi ni loi qui se faisait passer pour un sorcier pour t’escroquer, typiquement ce que tu aurais pu faire tu me diras. Méfiant tu l’as menacé avant qu’il ne te prouve qu’il n’était pas un charlatan, tu pouvais encore ressentir la douleur qui t’avait traversé lorsque le châtain froissé de ta méfiance avait utilisé un de ses pouvoirs pour t’envoyer une petite horloge en plein dans ton entre-jambe. Bon, c’est vrai que tu t’étais écroulé mettant ta fierté de côté pour maintenir tes parties douloureuses sous son air fier. Passant outre ce petit accident de côté vous avez passé ce drôle d’arrangement, il te rendait régulièrement visite, il était un peu comme un détecteur de magie sur patte. Mais tu l’apprécier quand même, vous aviez tout de même des discussions hors boulot et ce gamin était quand même intéressant. Pourtant est-ce qu’il t’intéressait comme toi tu l’intéresses ?

Tu n’étais pas dupe, il y a des regards, dans lesquels il y a des lueurs, des sourires et des gestes qui ne trompent pas. Tu te doutais bien que tu ne laisses pas le sorcier indifférent, si tu te fier aux indices qui laisser derrière lui sans vraiment en avoir conscience. Il n’était pas moche, tu pourrais carrément dire qu’il est plutôt un beau garçon. Mais les hommes et toi, ça a toujours été une histoire compliquée. Une certaine attirance pour ceux-ci il est vrai que tu la ressentais depuis de longues années, pour ne pas dire toujours mais, d’un point de vue éthique et religieux tu ne t’étais jamais vraiment attardé dessus. Jusqu’au jour où tu as couché avec Araquiel. Foutu vampire. De toute façon ça faisait déjà un moment que tu perdais ta foi, tu considérais que tu n’avais plus rien à perdre. Le souci avec le jeune homme devant toi, qui en plus d’être un homme il était également un sorcier. Tous ceux qui te connaissent peuvent témoigner de ta haine envers cette race, peut-être même qu’elle est supérieure à celle que tu as pour les vampires. M’enfin en vérité le réel problème c’est que ta seule expérience avec les hommes été avec ton compagnon de beuverie et donc lorsque l’ivresse vous prenez. Tu ne te voyais pas faire volontairement tout ce que tu peux faire ses nuits-là avec Amaël et sans excuses valables le lendemain. Ton regard traîné peut-être un peu trop sur lui mais, c’est tout. Même s’il ressemble vraiment à un chaton, tu restes fort.

Il rebondit sur le sujet de tes boxers, forcément tu t’y attendais. Est-ce que justement tu avais fait exprès de lancer ce sujet ? Peut-être bien. Tu laisses juste ton rire lui répondre, t’enfonçant avec lui dans l’arrière-boutique tu le laisses observer tes trouvailles restant en retrait. On ne sait jamais après tout, ce genre de truc ça peut vite exploser au visage il parait. Revenant à la charge ton café toujours en main, tu finis par revenir sur tes pas, rebuvant une gorgée de ton nectar. Il va falloir que tu t’en gaves aujourd’hui si tu veux tenir ta nuit blanche, encore une mauvaise idée que tu avais eue mais, l’excitation avait eu raison de toi.

« - Et bien, c'est difficile à dire, on dirait que ce bijou n'est pas ordinaire on dirait que c'est un talisman qui s'est séparé en plusieurs fragments et je sens une énergie qui reste faible mais elle est bien présente, où l'as tu trouvé ? Car si on réunit les fragments ensemble, je pense qu'on pourrait en tirer un bon pris auprès des sorciers ! »

Tu penches la tête sur le côté méditant à ses paroles, alors c’est ce qu’était ta trouvaille ? Une sorte de cœur séparée en plusieurs morceaux ? Bordel tu as l’impression de te retrouver dans la chasse aux horcruxes comme dans Harry Potter. Tu pouffes de rire dans ta barbe en imaginant l’autre homme vêtu d’un cosplay de Cédric Diggory, celui qui lui ressemblait le plus à ton humble avis. Posant ton café sur l’un des buffets, tu fouilles dans tes poches à la recherche d’un de ses papiers que tu as reçus à l’annonce de la soirée. Finalement tu le trouves, le dépliant et essayant de le lisser tu lui tends.

« - Je l’ai trouvé à une vente aux enchères hier soir. Ils ne vendaient que ça, je n’ai pas vu d’autres fragments comme tu dis. Probablement qu’ils les mettront en vente à la prochaine soirée de ce genre. Réponds-tu en haussant les épaules, Donc soit on patiente jusqu’à la prochaine date ou bien on forces.. »

Tu abordes une mine de loubard à tes paroles, imaginant que vous pourriez enquêter sur cette affaire, manipulant les hôtes pour obtenir plus d’informations et essayer de ruser pour gagner les morceaux plus vite. Dans ta caboche tu commences déjà à dresser un plan, avec la magie de ce chaton, de ta force et ton incroyable charisme, avouons-le. Vous pourriez peut-être réussir. Le sorcier te sort une nouvelle fois de tes rêveries digne de Gatsby le magnifique.

« - Dis moi, Raziel, est-ce que tu peux me recontacter au plus vite concernant ce bijou ? J'ai les outils qu'il faut chez moi pour en savoir sur les origines de ce bijou »

Quoi ? Tu te retrouves un peu largué, ayant perdu le fil de la conversation tu ne sais plus vraiment pourquoi il te sort ça. Tu fronces un peu les sourcils avant que ça ne te revienne, tu lâches un « Aaaaaah.. » avant de croiser les bras sur ta poitrine, te posant contre le fameux meuble ou ton café se trouver.

« - A quel sujet ? Pourquoi est-ce que tu ne viendrais pas avec moi aux prochaines enchères ? Ça fait un moment que je veux te proposer de m’accompagner mais, j’oublie à chaque fois. Demandes-tu en ne le lâchant pas du regard, Tu peux l’emprunter si tu veux pour découvrir tout ça. J’te fais confiance, j’sais que tu ne me voleras pas. »

Enfin tu l’espères, c’est vrai qu’il a une tête d’innocent mais il est possible qu’il te leurre et qu’au final ça soit le joueur qui se fait jouer de lui-même. Qu’importe, si vraiment il embarque le talisman ça servira de test en même temps voire si tu peux vraiment avoir foi en lui. Mais tu doutes vraiment qu’il puisse te faire ça, bien qu’il ne semble pas avoir peur de la bête que tu es parfois, il ne semble tout de même pas assez fou pour te foutre en rogne.

(c) REDBONE



Mermaids' song

Tu es partout, dans ma solitude, ma mémoire, c'est toi le poignard qui me transperce le coeur. ALASKA (@bleulivide)



Dernière édition par Razièl S. Smilansky le Jeu 24 Aoû - 16:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Magic flows in our blood.
Magic flows in our blood.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 112
Message posté le Mar 15 Aoû - 14:07




The magic is in the air.
Ft. Amaël O'Connell & Raziel Slimansky
 
Après avoir posé la question de me recontacter au plus vite sur le bijou, il sembla perdu, comme s'il avait entendu autre chose que la question que j'ai posé. Il pousse un grand « Ahhhhhhhh » de compréhension avant de croiser ses bras et de se coller contre le meuble où le café qui je pense à refroidi.

« - A quel sujet ? Pourquoi est-ce que tu ne viendrais pas avec moi aux prochaines enchères ? Ça fait un moment que je veux te proposer de m’accompagner, mais, j’oublie à chaque fois. Tu peux l’emprunter si tu veux pour découvrir tout ça. J’te fais confiance, j’sais que tu ne me voleras pas. »

Les enchères ? Je suis pas à l'aise dans les enchères d'habitude la dernière fois que j'y suis allé, c'était avec mon père et il a dépensé plus de mille dollars pour une seule œuvre depuis je me dis que les enchères sont des pièges pour riches ou les nouveaux riches. Mais bon pour lui faire plaisir je pense que je viendrais avec lui.

« - Et bien écoutes, je viendrai avec plaisir, disais-je avec un ton certain, mais a une condition ! Tu n’achètes que si je ressens de la magie dans les objets, si je ne ressens rien, tu n’enchéris pas, c'est clair ? »

J’espère qui ne l'aura pas mal pris, mais en même temps, il ne fait pratiquement pas attention à l'argent qu'il dépense et ce n'est pas cool pour son entreprise.
Après, j'étais content de savoir qu'il me fasse confiance pour que je puisse étudier davantage ce bijou qui m'a l'air puissant.
Mais que peut-il enfermer comme pouvoir et pourquoi le propriétaire la séparer en plusieurs morceaux ?

« -Au fait, ne me remercie pas pour le café, je te l'ai réchauffé, il était froid, par la magie bien entendu.» Répliquais-je en excisant un sourire.

Après avoir eut ma réponse, je commence à remballer mes affaires pour partir et j'attends son coup de fil pour me prévenir des enchères pour la date et le lieu, j'espère que c'est pas des objets d'un défunt mari ou d'une mémé qui a succombé à la mort, c'est trop morbide !


© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
The moon mades ​​us his slaves.
The moon mades ​​us his slaves.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 101
Message posté le Mar 29 Aoû - 19:03

The magic is in the air.

       

Il est vrai que tu voyais mal le brun dans une salle aux enchères il est peut-être un peu trop réservé pour ce monde de paillettes et d'hypocrisie. Il ne se sentirait sûrement pas à ça place pourtant, tu es sûr qu'il en ferait craquer plus d'une personne avec son comportement. Ces gens-là aimaient la nouveauté, les petits aventuriers qui débarque dans ce nouveau monde, ils se ruaient dessus dans l'espoir de les accaparer d'avoir la dernière personne en vogue. Et les quelques célibataires esseulés prier pour que cette nouvelle personne lui passe la bague au doigt, garantissant l'aisance financière comme ce le doit les enchérisseurs. Bizarrement tu avais su te greffer à ce monde sans grande difficulté, tu as toujours su faire semblant, cette tâche ne s'était donc pas rendue difficile. Il suffisait de sourire, d'être aussi hypocrite que possible et de posséder un charisme hors pair. Enfin essayer. Sans te vanter tu étais conscient de posséder les qualités nécessaires pour ne faire qu'un qu'avec le blingbling que les enchères représentaient. Tu avais des qualités d'orateur, de charmeur incontesté, tu savais utiliser les mots pour taper là où il fallait. Et même si tu t'en amusais parfois ses choses-là se retourner aisément contre toi, tu ne comptais plus le nombre de fois où lors de tes colères incontrôlées tu t'étais servis des mots pour faire mal à la personne. Qu'est-ce que tu pouvais être con parfois quand même. Enfin, tout le temps.

« - Et bien écoutes, je viendrai avec plaisir, disait-il avec un ton certain, mais a une condition ! Tu n’achètes que si je ressens de la magie dans les objets, si je ne ressens rien, tu n’enchéris pas, c'est clair ? »

Tu hausses un sourcil un peu surpris premièrement parce que tu pensais devoir batailler avec lui pour qu'il accepte de venir avec toi et deuxièmement parce que tu ne pensais pas qu'il pourrait imposer une condition. Encore moins une condition de ce genre-là. Peut-être craignait-il en tant qu'associé que tu ne dépenses que de trop, pourtant même si tu claquais des grosses sommes dans tes trouvailles, il ne se rendait sûrement pas compte que c'est ses objets rares qui faisait tourner la boutique. Probablement, le jour où il t'accompagnera il verra de ses propres yeux les reliques très intéressantes que peut posséder une vente aux enchères. Finalement, tu hoches la tête en levant les mains en signe de paix.

« - Je te tiendrais donc au courant quand j'aurais la date de l'enchère. Réponds-tu en lui souriant, C'est absolument clair mon capitaine. »

Tu lui fais une fausse révérence avant d'attraper ton gobelet de café buvant une gorgée de celui-ci tu remarques qu'il est nettement plus chaud qu'auparavant. Tu hausses un sourcil plutôt surpris avant de repenser à ce qu'à dit le sorcier, n'acheter que ce qu'il veut ? Tu dis que tu le feras mais, en vérité.. Non. Si tu voyais réellement des objets intéressants tu enchérirais dessus, ce que semble oublier le plus jeune c'est qu'il n'est que ton associé, en aucun cas il ne possède quoi que ce soit au sujet de la boutique ou bien de ses revenus. Techniquement votre marché était illégale puisqu'aux yeux de la loi, Amaël n'était pas déclaré comme employés chez toi. M'enfin tout ça, il ne le savait peut-être pas. Ou bien si mais, s'en fichait. Dans tous les cas, toi tu le gardais dans un coin de ton esprit.

« -Au fait, ne me remercie pas pour le café, je te l'ai réchauffé, il était froid, par la magie bien entendu.»

Tu lui souffles un petit merci, buvant une nouvelle fois le nectar noir, tu l'observes ranger ses affaires alors que de ton côté tu réfléchis à qu'est-ce que tu pourrais bien faire après son départ. A part rester à la boutique en attendant les clients, peut-être pourrais-tu continuer la mise en forme du site internet que tu voulais ouvrir pour ton petit cocon ? Hum, c'est une bonne idée ça. Finalement, vous vous saluez, promettant de l'appeler, tu laisses le jeune homme quitter les lieux avec ta trouvaille. Une part de toi craignais qu'il te trahît mais, le loup en toi savait que si cela arriverait tu te vengerais. La suite de la journée se déroula tranquillement, il n'y a que le soir où ton monde ce noircis considérablement. Entre la fatigue accumulée par la nuit blanche, te rendant légèrement tendu lorsque tu étais rentré tu t'étais violemment disputé avec Luisa. Et celle-ci avait terminé avec toi qui dors sur le canapé, décision prise de ton propre chef. Blasé de continuer à vous disputer, peu à peu la détermination de la quitter te possèdes violemment.

Le lendemain tu profites de ton jour de repos pour voguer dans la ville, passer du temps avec un certain vampire et te poser pour réfléchir à cette situation qui te pèse de plus en plus. Ce n'est que lorsque tu rentres chez toi que tu te souviens que le sorcier t'a envoyé des messages au sujet de votre trouvaille, tu les lis rapidement avant d'appuyer sur le bouton pour l'appeler. La sonnerie retentit et lorsqu'il décroche vous commencez par les salutations polies avant que tu n'attaques le sujet.

« - Alors ? Qu'est-ce que tu as trouvés ? »

Demandes-tu impatient d'en découvrir d'avantage sur le fameux bijoux, il y avait un tel mystère autour de lui que tu as hâte de le percer à jour.

(c) REDBONE



Mermaids' song

Tu es partout, dans ma solitude, ma mémoire, c'est toi le poignard qui me transperce le coeur. ALASKA (@bleulivide)

Revenir en haut Aller en bas
Magic flows in our blood.
Magic flows in our blood.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 112
Message posté le Jeu 31 Aoû - 15:00




The magic is in the air.
Ft. Amaël O'Connell & Raziel Slimansky
 
Une fois reparti de la boutique de Raziel, je pris ma voiture pour retourner chez moi en passant par la bibliothèque pour avoir des ouvrages de bijoux de ce genre.
Je trouve quelques livres datant du dixième siècle comme d'autres plus récent, mais qui parle surtout de bijou dans la royauté ou bien de bijou maudit, pas très agréable à entendre.

J'ai fait des recherches toute la journée et je n'ai obtenu aucun résultat concluant sur ce mystérieux bijou, mis à part que je sais l'origine de la pierre ainsi que l'ornement du bijou contient une sorte de blason datant dix-septième siècle, mais c'est très curieux, ce blason , même s'il est abîmé il ne m'est pas du tout inconnu. Il me semble même familier et je sais que je l'ai déjà vu quelque part. Mais où ?

Il est temps que je rentre chez moi,il se fait tard, mais je n'ai pas l'intention d’abandonner mes recherches sur ce bijou. J'écrivais mon rapport sur ce bijou :

« Bijou venant sans aucun doute d'une famille de sorcier datant du dix-septième siècle.
Le bijou en question comporte deux parties très intéressantes. La première est que la pierre soit de la Topaze Rayon de Lune, une pierre jadis consacrée aux familles de sorciers très puissants qui de génération en génération brider leur pouvoir dans cette pierre pour leurs descendances, mais malheureusement cette pierre est brisée donc la question à se poser combien de morceaux reste t-il à trouver ?

La deuxième partie désigne l'ornement d'un minerai inconnu que je n'ai pu identifier qui ressemble à de l'or, qui a pour but de maintenir la pierre en place. Remarque : ce minerai a des choses gravé dessus, comme une sorte de rune ou de blason que je n'ai pas encore trouvé la source, mais qui m'est étrangement familière ! »


Je commence à sentir la présence de Morphée m'envahir que je m'écroule sur la table de mon bureau et je m'endors.
Durant mon rêve, j'entendais la voix de ma grand-mère résonnait dans ma tête et dans mon rêve, j'étais entouré d'un brouillard dans une forêt qui ressemblait beaucoup a celle du Bayou. Et je voyais une lumière dans la pénombre de cette dernière, et j'entendais mon prénom.

« - Amaël, tu ne cherches pas dans les bons ouvrages pour ce bijou…
-Grand-mère ?
-Cherche à l'endroit où tout a commencé et où tout a pris fin dans notre famille ... »


Le lendemain matin, vers neuf heures, je me réveille avec la marque du clavier sur le visage, mais je me rappelais de mon rêve, mais je n'avais retenu que la phrase que ma grand-mère m'as dit. « Cherche à l'endroit où tout a commencé et où tout a pris fin dans notre famille », mais que voulait elle dire en me donnant cette énigme surtout si cela parle de notre famille. Je ne comprends pas du tout jusqu’à ce que j'ai un éclair qui me traversa l'esprit pour me dire :

« Et si son assassinat était la fin ? Et le début serait donc la naissance de ses pouvoirs, ça veut dire à 18 ans comme moi quand j'ai découvert mes pouvoirs. »

Mais oui que je suis bête ! Son testament ! Il y avait un passage que je comprends pas à propos d'une cachette. J'accours dans le grenier pour pouvoir fouiller son testament et relire le passage suivant :

« Autrefois, elle acheminée bien du courrier, elle est souvent synonyme de voyages, parfois au fond d’un grenier, s’y entasse des souvenirs sans âge »

Je n'aurai jamais compris ce que voulais dire ma grand-mère en donnant cette énigme, elle adorait nous en donnait étant gamin, mais aujourd'hui, je sais ce que tu veux dire dans ce passage.
La réponse est la malle de notre famille que tu gardais précieusement dans le grenier.
Je fouille partout dans la malle tout en envoyant des messages à Raziel pour lui mes découvertes, mais comme d'habitude, il ne répond pas.

Entre Raziel qui ne me répond pas et que je fouille dans la malle et que je ne trouve rien, ça commencer sérieusement à me saouler ! Et à un moment donné je sens la même énergie que celle du pendentif ,toujours aussi subtile mais présente et j'ai trouvais une petite boîte qu'on utilisé à l'époque pour la fée des dents dans lequel il y avait un morceau du pendentif ! Je me mets à réfléchir et je réalise une chose, le pendentif que Raziel à trouver appartenait à ma famille et la dernière à avoir eût ce bijou était ma grand-mère.

Mais comment ça se fait que le bijou a été retrouvé et vendu à une vente aux enchères et surtout qui a bien pu le revendre là-bas ?

Vers dix heures et demi, j'entends mon téléphone qui sonne, c'était Raziel !

« - Alors ? Qu'est-ce que tu as trouvé ? »

Comment je vais lui expliquer ce que j'ai trouvé sur ce bijou ? Je ne suis pas sûr que ça ne va pas lui plaire que je voudrais garder le bijou en lui disant qu'il est de ma famille et surtout que je souhaite à tout pris en connaître la raison qu'il la retrouver sur une vente aux enchères.

« Il faudrait qu'on se voit, car je pense que tu vas être à la fois content et à la fois pas content mais j'ai trouvé de très bonne information ! »

Le mieux c'est que je lui en parle en face avec lui, il a son caractère, mais je sais qu'il pourrait être compréhensif, mais s'il ne veut pas, je suis prêt à récupérer ce bijou à n'importe quel prix, il est de ma famille.

Je lui demandais qu'on se rencontre ce soir au Rousseau pour discuter du bijou autour d'un verre ce sera déjà plus cosy comme ambiance qu'à sa boutique.

© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas

 Sujets similaires

-
» EDH for magic
» Age of Magic
» Magic Work - Les bizarr'Sisters
» Magic ball ^^
» It's magic banane is the

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☩ Pray for Redemption. ::  :: Mid-City :: Un souvenir d'antan-