Bienvenue : Le dernier habitant à avoir posé ses valises est Hayley Marshall* !
On compte sur vous pour l'accueillir comme il se doit les petits loups.
Annonce : Si tu choisis de jouer un Post-Vacant ou un Scénario du forum, tu seras crédité de 300$ dès ton inscription.
Plutôt sympa comme Soldes d'hiver, non ?

 

 Toujours le même schéma : désir, pulsion, désillusion. ♚ Ambradisson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Eternity is our best ally.
Eternity is our best ally.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 189
Message posté le Dim 11 Juin - 4:25



Toujours le même schéma : désir, pulsion, désillusion.
I see how your attention builds, it's like looking in a mirror. Your touch like a happy pill but still all we do is fear. What could possibly happen next?
Tes yeux se relèvent de ta toile pour l’observer quelques instants, replongeant ton pinceau dans l’eau avant de l’essuyer avec un chiffon bien tâché, tu prends cette fois-ci un vert plus. Semblable à celui qui apparaît à quelques endroits dans ses iris, deux petites choses qui depuis quelque temps déjà tu trouves magnifique. Presque jalouse de leurs couleurs, tu voudrais avoir les mêmes avec autant de profondeur que tu pouvais voir. Minutieusement tu étales la couleur du bout de ton pinceau aux deux endroits prévus pour ça, tu te recules un peu pour observer ce que tu viens de faire, passant de la toile à la jeune femme en face de toi. Ça semble être bon. Et ça recommencer, l’eau, l’essuyage contrôlé, la nouvelle couleur. Soudainement ton attention se fait capturer par la vue de ses mollets dénudés, tapotant légèrement du bout de ton instrument pour faire les reflets dans ses cheveux, tes doigts viennent se mélanger au fluide beige pour l’apporter désirant reconstruire ce que tu vois. T’es désorganisée ma p’tite, comme d’habitude. Tu ne peux pas rester concentrer à un seul endroit, tu es vive d’esprit, tu peins là où l’envie se fait sentir. Tu m’diras c’est parfois comme ça que tu fais des gaffes mais qu’importe. C’est ce qui fait ton style, en plus de mélanger les techniques différentes, tu en a fait ta marque de fabrique pour tes œuvres.

T’arrêtant un petit moment, tu soupires en te relevant, nettoyant rapidement ta main tâchée de ton chiffon tu t’approches de la blonde. Posant un genou silencieusement au sol, tes bras glissent autour de sa taille sans gêne pour replacer correctement la ceinture du tutu que tu lui as fait porter. Pauvre Maddison, elle qui t’avait gentiment proposé de t’aider dans ta décadence, ne savait absolument pas dans quoi elle se lançait en acceptant d’être ton modèle le temps d’une peinture. Infernal, c’est le mot le plus correct qui décrirait ton attitude. Exigeante, perfectionniste, lorsqu’elle s’était pointée chez toi tu lui avais tout de suite demandé de mettre la tenue que tu lui avais préparée. Ton manque d’inspiration se faisant sentir en ce moment tu avais besoin d’être stimulée visuellement, tu voulais revenir en force dans ce monde qui t’échapper du bout des doigts. Et d’un côté ça ne te déplaisait pas de la voir dans cet énorme tutu ni dans ce corset de la même couleur blanchâtre, ça ne ressembler absolument pas à son caractère mais, ça lui donner une touche plus innocente. Plus douce. Plus craquante.

Remontant sans un mot, les sourcils un peu froncés cette fois-ci tu remets correctement bien sa chevelure, soulignant mieux les boucles encore fraîches qu’elle possède. Chose que tu avais dû batailler avec elle lors de la mise en scène, tu t’attendais forcément à ce qu’elle grogne un peu. La petite elle avait du caractère mais, mine de rien tu en avais un poil plus, tu étais bien trop têtue pour céder. De cette distance tu peux sentir son odeur particulière que tu ne sais comment décrire te chatouiller les narines, son souffle chaud taper contre ton visage, tu sens le rythme de sa respiration, ce qui pourrait presque te donner un frisson. Sagement tu finis par t’éloigner pour l’admirer une nouvelle fois, tu lui fais un petit sourire amusé avant de te remettre à l’ouvrage. De longues minutes passent sans que tu t’en aperçoives, c’est lorsque ton téléphone sonne dû à une notification, et que tu lèves un peu la tête pour regarder l’écran qui s’affiche que tu vois l’heure. Outch, ça doit bien faire un bon deux heures qu’elle est ici, dans la même position que tu vieilles au grain.

« - Tu veux faire une pause ? Histoire de te dégourdir un peu. Demandes-tu en posant sur la petite table à tes côtés tes accessoires, tu veux quelque chose à boire ? »

Tu finis ta phrase en te levant pour te diriger vers ta cuisine ouverte, te lavant les mains au passage, tu ouvres ton réfrigérateur. Regardant rapidement quelques instants ce qu’il y a dedans tu prends deux bières, cet amour pour cette boisson ne te quittera sûrement jamais. Gardant une oreille attentive, tu enlèves les capsules avant de prendre une gorgée de la tienne et de lui apporter la sienne. Tu ne sais pas si c’est ce qu’elle voulait réellement mais, tant pis, c’est trop bon pour qu’elle dise non tout de même.  

« - En toute franchise, je pensais que tu serais moins calme que ça. Je m’attendais a que tu sois intenable, le genre où je devrais m’arracher ma magnifique chevelure. Tu continues ricanant légèrement, je suis un vrai tyran, excuse-moi, tu peux encore fuir si tu veux. »

Faisant taper ta bouteille dans la sienne, tu lèves un sourcil, gardant ce même petit moqueur agaçant que tu as constamment aux lèvres. Elle semble plutôt bien s’en sortir de tes tourments, d’un côté ça te rassure ton but n’étant pas de lui faire vivre un enfer, en vérité tu pensais qu’elle serait déjà partie en courant depuis bel lurette. Mais contre toute attente non, peut-être qu’après tes dires, elle prendra enfin la tangente. Devras-tu la retenir du bout des doigts lui demandant silencieusement de ne pas te quitter ? T’inquiète babe, au pire tu utiliseras la technique de la moue boudeuse, elle restera sûrement.
Revenir en haut Aller en bas
We take the best of both.
We take the best of both.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 132
Message posté le Dim 11 Juin - 8:54

Aujourd'hui, rendez-vous artistique. Un dimanche où je n'avais pas cours, et où Klaus n'avait pas besoin de mes services, du temps libre, de fait. Cette fille, Ambrosia, que j'avais rencontrée lors d'une exposition m'avait proposé de me peindre, malgré son manque d'inspiration -du moins était-ce ce qu'elle prétendait, moi j'étais certaine qu'elle pouvait la trouver, l'inspiration. L'art, c'est comme le vélo, une fois que tu as appris, ça ne s'oublie pas !

Mais avant mon rendez-vous, j'allais devoir me nourrir. Une peinture était longue à faire, et si ma soif se réveillait en plein moment d'immobilisation, ça risquait d'être gênant, d'autant plus si l'on était au milieu de personnes innocentes. Je pris donc une bouteille remplie de sang dans mon frigo et la bus cul sec, voilà une bonne chose de faite, personne n'aurait à mourir pour me nourrir et ça c'était une bonne chose, bien que Klaus pensait le contraire. Je ne suis pas du genre à aimer tuer et, de toute façon nous ne pourrions pas tuer tous les humains de la Nouvelle-Orléans, c'était impossible.

Bref, nourrie, maquillée, coiffée, lavée, habillée, tous les éléments étaient rassemblés pour que je prenne la route. Je n'oubliais ni mes clés ni mon téléphone, j'avais bien besoin de ce dernier au cas où Klaus avait un truc imprévu pour moi.  Partie, je me dirigeais vers le quartier Marigny, là où le rendez-vous avec Ambrosia devait se dérouler. Je marchais tranquillement, mains dans les poches de ma veste, je n'étais pas en retard, j'avais même le temps de traînasser un petit peu. Je regardais les gens innocents, sachant pertinemment que pour remplir mon frigo quand il sera vide, je devrais tuer l'un d'entre eux... Je limitais un maximum les victimes que je faisais, et pour ça je kidnappais des gens pour les saigner à blanc quand je n'avais plus de sang chez moi. Une personne meurt, mais j'ai du sang pour plus longtemps. Si je chassais pour boire directement, je tuerais aussi une personne, mais son sang serait consommé en un seul repas. Donc le repas suivant je devrais tuer une autre personne, et ça ce serait trop.

Bref, revenons à nos moutons, j'arrivais finalement sur les lieux du rendez-vous, Ambrosia était déjà là, et lorsque je vis la tenue qu'elle avait prévue pour moi, je fronçais logiquement les sourcils.

- C'est une blague ? Hors de question que je porte ça !

Non, vraiment je ne voulais pas. Un tutu ? Sérieux ? Elle m'avait prise pour une danseuse étoile ? Après un moment de débats, je finis par accepter... Mais c'était bien parce que c'était elle hein, dans d'autres circonstances je n'aurais jamais porté ce truc. Je pris la tenue qu'elle avait préparé et partis me changer puis je revins avant de poser mes affaires près d'Ambrosia.

- Tu ne voles rien hein !

Bien sûr je plaisantais, je savais qu'elle ne volerait rien, j'avais confiance. Bref, je suivais désormais ses instructions pour me mettre en position, tout ça pour lui apporter l'inspiration ! Heureusement nous n'étions pas en extérieur, personne sauf elle ne me verrait dans cette tenue. Et encore moins Klaus, heureusement. Je serais décrédibilisée totale à ses yeux ! Bref, le temps passait, je restais dans la même position tandis qu'elle continuait à peindre, elle me demanda si je voulais faire une pause, et un truc à boire. Je hochais la tête tandis qu'elle partit cherchait une bière. Quant à moi, je m'étirais, et que ça faisait du bien de bouger un peu ! Elle me tendis une bière que je pris et décapsulais avant d'en boire une gorgée.

- Hm, une vraie dictatrice ! Cette tenue sérieux, heureusement que c'est entre nous, j'imagine pas si mon... patron voyait ça !

Un léger rire s'échappa de ma gorge, j'imaginais maintenant la tête de Klaus me voyant en tutu. Alors que nous trinquions, je ne pouvais m'empêcher de penser moi-même aux peintures que je devais étudier. Bon, à mon niveau d'étude les professeurs s'en fichent un peu, donc ça devrait aller. Ce n'était pas le lycée où on était fliqué à chaque cours ! Après la bière, je repris ma position et souris à Ambrosia.

- Je suis prête, on peut reprendre si tu veux !
Revenir en haut Aller en bas
Eternity is our best ally.
Eternity is our best ally.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 189
Message posté le Jeu 15 Juin - 2:08



Toujours le même schéma : désir, pulsion, désillusion.
I see how your attention builds, it's like looking in a mirror. Your touch like a happy pill but still all we do is fear. What could possibly happen next?
C’est ironique de voir une simple rencontre banale à une de tes expositions avaient pu vous conduire jusqu’à cet instant. Pourtant tu en avais rencontré des personnes pendant tes moments de gloire, tu avais connu des personnes aimant ton prétendu talent et t’encourageant dans cette voie. Des passagers dans  ton existence durant un instant, très peu de personnes c’était accrocher à toi, enfin s’il y en avait mais uniquement intéresser par ton argent ou la renommée que tu pouvais leurs apporter. Donc peu, pratiquement personne, si tu devais l’avouer ne c’était proposer à te redonner cette inspiration qui faisait battre tes veines jadis. Mais, elle si. Madisson et son caractère bien trempé, la blond et sa beauté traversante, sa passion pour l’art et l’artiste déchue. Elle, restée à tes côtés, supporter tes caprices dans l’espoir que ta carrière se prolonge. Pourquoi ? Pourquoi fit-elle tout ça pour toi ? Tu ne savais pas la raison, bien que tu te doutes que ce fût probablement parce qu’elle aimait vraiment ton art.

Tu as donc profité de ce moment, pour laisser ton imagination revenir petit à petit, ce qui se cacher derrière cet accoutrement était tout simplement ta petite caboche qui débordait. Forcément comme prévu, Madisson n’allait pas tout simplement hocher gentiment la tête en acceptant ta tenue imposée, au contraire. Elle avait directement froncé les sourcils, se braquant sur ce que tu lui demander de mettre.

« - C'est une blague ? Hors de question que je porte ça ! »

Levant les yeux au ciel, un petit air blasé, tu avais directement commencé à te disputer gentiment avec la plus jeune. Tu lui ressortais les mêmes arguments qu’elle avait utilisé pour te rebooster quand tu étais au plus bas, persuadé que tu ne pourrais plus jamais peindre comme avant. Et ça avait marché, finalement elle s’était changée avant de ramener ses affaires dans la pièce, tu lui avais montré du doigt une chaise libre près de toi avant qu’elle ne pose ce qui lui appartenait.

« - Tu ne voles rien hein ! »

Directement sans gêne tu lui avais fait un doigt d’honneur en lâchant un petit fou rire, qu’est-ce que tu pourrais bien lui voler de toute façon ? À la limite peut-être sa petite culotte juste par curiosité de savoir ce qu’elle portait sous ses couches de vêtement mais, malheureusement ça, elle la porte encore maintenant. Une fois que tout était prêt, tu as pu commencer à te servir de ton modèle pour raviver la flemme qui s’éteignait peu à peu en toi. Les heures avaient donc défilé, tu t’étais levé quelques fois pour rajuster sa tenue avant de lui proposer de faire cette fameuse pause.

Elle prit donc la bière que tu lui avais donnée quelques minutes plus tard, la décapsulant habilement, elle prit une gorgée de la boisson. À ton tour tu en bois une nouvelle fois, te dirigeant vers ton chevalet tu regardes ce que tu as peint pour l’instant. Tes traits se crispent légèrement en voyant le résultat et soudainement, le doute te revient, la crainte d’échouer, tu trouves que c’est laid. Que c’es.. Tu reviens brutalement sur terre lorsque tu l’entends prendre la parole.

« - Hm, une vraie dictatrice ! Cette tenue sérieux, heureusement que c'est entre nous, j'imagine pas si mon... patron voyait ça ! »

Un petit rire s’échappe de sa gorge et le tien se mêle automatiquement au siens. C’est vrai que vu comme ça, c’est foutrement ridicule pour elle. Tu ignorais qui est son patron mais, dieu merci il ne la voyait pas ainsi.

« - Désolée ! Non mais avoue tout de même que c’est une belle tenue, je suis sûre que ton boss dirait que tu es trop craquante dedans. »

T’exprimes-tu un petit sourire au coin des lèvres taquin, tu termines ta bière avant de reprendre ta place. Comme précédemment tu laisses le silence peser observant un œil critique ton tableau loin d’être achevé, tu passes une main dans tes cheveux avant de la laisser sur ton visage quelque peu dépiter. Tu ne vas jamais réussir putain.

« - Je suis prête, on peut reprendre si tu veux ! »

Tu lèves un sourcil surpris en relevant ta tête, déjà ? Ne veut-elle pas profiter de cette petite libération un peu plus longtemps ? Soit. Tu lui lances un petit sourire avant de lever le bras en signe de courage. Sans un mot de plus, malgré tes démons intérieurs qui te font douter de l’utilité de ton acte, tu recommences à suivre ton instinct d’artiste.
Revenir en haut Aller en bas
We take the best of both.
We take the best of both.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 132
Message posté le Jeu 15 Juin - 13:34

Je devais porter ce tutu ridicule, mais si ça pouvait aider Ambrosia à retrouver l'inspiration ça servira au moins à quelque chose. J'allais presque même prendre la grosse tête et me prendre pour une mannequin ! Merde, ressaisis toi Madi, t'es étudiante en arts, pas mannequin. On en avait fait du chemin depuis cette exposition où j'avais rencontré cette jeune femme, mais d'un autre côté, on en avait pas fait masse non plus. On se connaissait à peine et avions visiblement des tas de choses encore à apprendre l'une sur l'autre.  

Elle me fit un doigt d'honneur amusé quand je lui disais de ne rien voler. Je riais en retour, l'ambiance était légère, avant plusieurs heures de concentration, autant de son côté que du mien. Elle devait se concentrer pour réussir sa peinture, moi je devais rester immobile, ce qui n'est pas chose aisée. Autant cligner des yeux n'était pas dramatique, autant décaler légèrement un bras ou une jambe pouvait perturber l'artiste. Je restais donc immobile jusqu'à la première pause où elle partit chercher deux bières. Elle m'en tendit une et commença à boire l'autre. Tandis que j'ouvrais la mienne, nous rigolâmes ensembles et alors qu'elle semblait dissipée, je la "réveillais" un peu en lui parlant.

- Oui, pour les danseuses classiques, ce que je ne suis pas ! Et je ne suis pas sûre qu'il me trouverait si craquante...

Je fis une moue boudeuse qui disparut bien vite. J'observais un peu autour, puis repris.

- Si tu vends quelques unes de tes toiles je t'en achèterais volontiers.

Je lui suggérais alors, après avoir posé ma bière, de reprendre la peinture qui allait sans doute bientôt se terminer. Elle sembla étonnée de mon enthousiasme, en tout cas je me repositionnais pour de nouvelles heures de peinture, J'avais hâte de voir ce que sa peinture donnerait à la fin, et pour ça je devais être patiente, et il faudrait aussi attendre que ça sèche, histoire de ne pas s'en mettre plein les doigts. Nous avions l'air fine comme ça, la peintre avec ses vêtements tous tâchés (on ne prend pas de jolies robes pour faire de la peinture généralement...) et le modèle en tutu, un joli duo !

Quand la peinture se termina, je m'étirais, comme après un bon petit somme, en baillant. Ou comme un chat, c'est selon ! Je me remis ensuite normalement et bus une gorgée de ma bière. Je souris finement alors.

- J'espère avoir été à la hauteur, ne pas avoir porté ce tutu pour rien !

Je riais encore, ce tutu allait me suivre longtemps...
Revenir en haut Aller en bas
Eternity is our best ally.
Eternity is our best ally.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 189
Message posté le Ven 30 Juin - 17:40



Toujours le même schéma : désir, pulsion, désillusion.
I see how your attention builds, it's like looking in a mirror. Your touch like a happy pill but still all we do is fear. What could possibly happen next?
L’idée de ce tutu rose t’est venu après avoir regardé un film, Danish girl où dans celui-ci une scène quelque peu similaire à celle que tu orchestres t’a donné envie. Tu trouvais ce moment de l’histoire tellement beau et tellement inspirant que lorsque tu as appelé la petite blonde pour qu’elle t’aide à retrouver ton inspiration, seul la pulsion de refaire ce passage à ta manière t’habitait. Heureusement pour toi l’étudiante n’était pas très grincheuse, elle ne se plaignait pas de tes agissements et encaisser plutôt facilement tes exigences. Il est vrai que pour le moment tu ne la connaissais pas vraiment, tu ignorais quels étaient ses goûts, si elle avait de la famille et ce genre de choses. Tu sais juste qu’elle est étudiante, elle semble avoir un patron et qu’elle apprécie ton travail. Pourtant il y avait bien une chose que tu savais, continuant d’observer la jeune femme, tu ne pouvais pas nier que celle-ci posséder un physique avantageux. Un petit visage, le teint porcelaine et ses deux yeux noisette rendaient son visage harmonieux.

« - Oui pour les danseuses classiques, ce que je ne suis pas ! Et je ne suis pas sûre qu’il me trouverait si craquante… »

Une nouvelle fois tu lèves les yeux au ciel en grommelant légèrement dans ta barbe inexistante, c’est fou comme à chaque fois que tu essayais de complimenter la blonde, celle-ci faisait toujours en sorte de contredire tes paroles. Parfois tu avais envie de l’étrangler, de lui crier qu’elle devrait accepter ses petites attentions que tu avais tant de mal à donner à quelqu’un. Mais tu ne le faisais pas, jamais. Car tu n’as pas le droit de lui reprocher des faits aussi futiles.

« -Si tu vends quelques unes de tes toiles je t’en achèterais volontiers. »

Tu jettes un petit coup d’œil autour de toi, repassant sur des toiles que tu te tâtais à exposer ou non. Permis tes œuvres ils y avaient celles que tu ne partageais avec personne, celles que tu gardais jalousement pour toi parce qu’elles reflétaient tes démons les plus enfouis. Tes douleurs, tes états d’âme secrets et tes mises à nues les plus profondes. Tes lucarnes finissent par se reposer sur la ballerine d’un jour, tu lui souris.

« - Je ne sais pas encore lesquelles je vends mais, choisie en une qui te plais. Réponds-tu en jetant le cadavre de ta bière vide, Je te l’offrirai avec plaisir. »


Tu prenais ce risque qu’elle fasse son choix, tu lui donner la possibilité de tomber sur l’une de ses fameuses toiles secrètes. Peut-être que pour avancer dans ta vite, enfin ton éternité, il fallait que tu te débarrasses de ta nostalgie qui te bouffer de l’intérieur. La séance de peinture reprend, te lançant dans de nouvelles heures de concentration. Pourtant tu gardes un œil sur l’horloge une heure avant le lever du soleil tu interromps ton travail pour fermer les volets, il manquerait plus que tu meurs par inadvertance. Tu reprends jusqu’à ce que ton œuvre soit enfin complété de ta petite signature en bas de la toile, tu fais signe à ta coéquipière que c’est terminer. Aussitôt elle baille en s’étirant tel un chaton pendant que tu te lèves attrapant tes pinceaux et tes bocaux d’eaux colorés pour te diriger vers le lavabo de la cuisine.

« - J’espoir avoir été à la hauteur, ne pas avoir porté ce tutu pour rien ! »

Tu n’étouffes pas ton petit ricanement alors que tes doigts s’activent pour faire partir la peinture encore fraîche des poils de tes instruments, tu fais mine de réfléchir en finissant ton petit ménage, n’oubliant pas de te laver les mains toi aussi.

« - J’sais pas trop.. Tu as été un modèle dissipé tout de même. Déclares-tu la mine faussement sévère avant de redevenir sérieuse revenant dans le salon, le résultat sera mieux une fois sec mais, qu’en penses-tu ? »

Demandes-tu en tournant le chevalet pour lui montrer le travail final, tu la fixes attendant sagement sa réaction, ses impressions et si surtout c’était à son goût. Ayant quelque peu perdue confiance en toi, tu angoissais à l’idée que ça soit aussi mauvais que ce que te chuchotais tes détraqueurs.
Revenir en haut Aller en bas

 Sujets similaires

-
» OH AFRIQUE TU NOUS RESERVES TOUJOURS DES SURPRISES..........
» Je serais toujours près de toi... [Mort de Saveur d'Amande: pv Dauphine, et ceux qui veulent lui rendre hommage]
» L'assassin revient toujours sur les lieux du crime. Diantre, qu'on l'arrête!
» Schéma de couleur tyranide. votre avis .
» On n'a pas toujours besoin d'un plus petit chez soi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☩ Pray for Redemption. ::  :: Mid-City :: Habitations-