Bienvenue : Le dernier habitant à avoir posé ses valises est Hayley Marshall* !
On compte sur vous pour l'accueillir comme il se doit les petits loups.
Annonce : Si tu choisis de jouer un Post-Vacant ou un Scénario du forum, tu seras crédité de 300$ dès ton inscription.
Plutôt sympa comme Soldes d'hiver, non ?

 

 Alexa Blackwell ~ Keep fighting

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Magic flows in our blood.
Magic flows in our blood.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 27
Message posté le Mar 30 Mai - 15:35



Alexa Blackwell




☩ Nom: Blackwell ☩ Prénom: Alexa ☩ Alias: Alex ou Lexa pour les intimes. ☩ Âge: 25 ans ☩ Lieu de naissance: San Francisco ☩ Date de naissance: 23 mars 1992 ☩ Quartier de résidence: Quartier français ☩ Orientation sexuelle: Hétérosexuelle ☩ Situation familiale: Célibataire... Pour l'instant. ☩ Occupation: Infirmière ☩ Groupe: Sorcière (siphon) ☩ Avatar: Camilla Luddington ☩ Crédits: Tag (avatar)





☩ More about you.

Anecdotes ✙ Elle porte souvent des gants pour éviter de siphonner des sorciers sans le vouloir. Elle a appris à contrôler ses pouvoirs, mais elle a toujours du mal à contrôler une grande quantité d'énergie.
Rien ne peut trahir ce qu’elle a vécu auparavant. Seule l’expression de ses yeux peut parfois révéler une douleur immense, infinie, une douleur qui jamais ne disparaîtrait. En effet, une lueur sombre vient quelques fois voiler ses yeux, comme si, pendant un court instant, elle n’était plus elle-même, comme si elle devait faire face à une douleur d’un autre monde. Mais rares sont les personnes qui ont un jour aperçu cette lueur qui disparaît en un éclair, et encore plus rares sont ceux qui ont compris sa réelle signification.
« J’aime bien ce verbe, « résister ». Résister, à ce qui nous emprisonne, aux préjugés, aux jugements hâtifs, à l’envie de juger, à tout ce qui est mauvais en nous et ne demande qu’à s’exprimer, à l’envie d’abandonner, au besoin de se plaindre, au besoin de parler de soi au détriment de l’autre, aux modes, aux ambitions malsaines, au désarroi ambiant.
Résister, et… Sourire. »
Alexa est une battante. Son passé l'a beaucoup marquée, et elle refuse de se faire manipuler à nouveau. Maintenant qu'elle peut reprendre sa vie en main, elle compte bien le faire. Son passé fait partie d'elle, mais elle ne le laissera pas décider de son avenir.
Elle sourit beaucoup. Ce n'st pas un sourire de façade, mais un sourire qui exprime son envie irrépressible de vivre. C'est un sourire vrai, franc, et c'est sa façon à elle de se battre tous les jours pour surmonter son passé. Parce que oui, elle a eu un passé difficile, mais aujourd'hui, elle veut surtout célébrer le fait qu'elle ait réussi à s'en sortir, et que la vie lui donne une seconde chance.
Dans le dos, sur l’omoplate, elle possède un tatouage, représentant une plume, d’où s’envolent par dizaines de petits oiseaux. Ce tatouage symbolise pour elle la liberté, et le libre-arbitre, ainsi que la possibilité de se libérer de l’oppresseur. Il lui rappelle tous les jours qu’elle doit toujours continuer à se battre pour sa liberté, pour sa vie.
☩ And your other side.

Ta morale ✙ Alexa connaît bien le monde du surnaturel puisqu'elle est plongée dedans depuis toute petite. A vrai dire, elle connaît surtout les sorciers. Elle a déjà entendu parler des autres créatures dont les vampires et les loups, mais étant donné qu'elle a été gardée captive pendant 10 ans, elle n'a pour l'instant jamais eu l'occasion d'en voir. Mais la nature des gens ne l'intéresse pas vraiment, puisque selon elle, ce n'est pas ça qui nous définit, mais nos actes.
Don & Particularités ✙ Alexa a appris à contrôler ses pouvoirs, mais ces derniers lui font très peur, car ils lui rappellent que c'est à cause d'eux qu'elle a semé autant de souffrance autour d'elle. Etant une sorcière siphon, Alexa puise sa magie chez d'autres sorciers ou d'autres sources magiques. Elle ne fait donc que "voler" des pouvoirs. Elle considère donc le fait d'être une sorcière comme une malédiction, et c'est la raison pour laquelle elle souhaite se débarrasser de ses pouvoirs définitivement.
Quant aux armes, même si elle a été amenée à les utiliser durant sa captivité, sa victime était souvent démunie face à elle et immobilisée par magie. Elle sait les utiliser, mais n'a jamais vraiment appris à les manier correctement.  

Info

Info
Info

Info
Info

Info


☩ Behind the screen.
☩ Pseudo|Prénom: Peanuts
☩ Âge: 21 ans
☩ Pays|Région: France, Nord
☩ Comment es-tu arrivé(e) ici: Grâce à Niklaus    
☩ Que penses-tu du forum: J'aime déjà !  
☩ Fréquence de connexion: Au moins une fois par jour normalement  





Dernière édition par Alexa Blackwell le Mar 30 Mai - 21:22, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Magic flows in our blood.
Magic flows in our blood.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 27
Message posté le Mar 30 Mai - 15:35



Story of a deadly life




J'aime les gens qui sourient de tout leur regard pour ne pas s'écrouler.



Qui es-tu ?


Le regard de sa victime se faisait suppliant. Il savait qu’elle était sur le point de lui infliger des souffrances que même le Diable lui-même n’oserait imaginer. Et pourtant… Pourtant, Dieu savait qu’elle ne voulait pas faire ça.

Peut-être que c’est ce que tu veux, au fond.


Elle levait le bras vers l’homme, le maintenant plaqué contre le mur en face d’elle. Dans son autre main, elle serrait un poignard. Elle ne remarquait pas que ses doigts se tenaient trop près de la lame, ni qu’elle serrait trop fort. Tellement fort que du sang coulait le long de ses doigts. Elle était trop concentrée sur l’homme qui se trouvait en face d’elle, les yeux écarquillés d’effroi. Elle était trop concentrée sur les pas qu’elle faisait en s’approchant de lui. Allez. Un pied devant l’autre. Un. Deux. C’est bientôt fini. Trois. Quatre. Lentement, très lentement, elle s’approchait. Comme pour ralentir l’heure du moment fatidique. Mais à quoi bon ? Elle ne pourrait pas y échapper, et lui non plus. Jamais ils ne pourraient lui échapper. A lui, au Professeur, cet homme qui les observait, se délectant de la scène avec une jouissance extrême. Non, jamais elle n’échapperait à cette vie de souffrance qui l’attendait. Elle était damnée. Condamnée. Condamnée à errer dans les couloirs de la mort sans jamais l’atteindre.

Ne fais pas semblant. Tu sais ce que tu es.


Elle tâchait de rester concentrée. Il ne fallait pas qu’elle tremble. Il ne fallait pas qu’elle hésite. Parce qu’il était là, à les observer de son regard pervers derrière sa caméra. Tout ceci n’était qu’un jeu pour lui. Mais si jamais son jeu venait à être gâché…
Un léger frisson lui parcourut la nuque. Elle ne devait pas penser à ce qu’il lui ferait subir. Ni au fait qu’elle ne pourrait pas riposter, puisque si elle levait ne serait-ce que le petit doigt vers lui, il ferait savoir au monde entier le monstre qu’elle était. Elle, qui volait les pouvoirs de ces innocents qu’il avait capturés pour elle. Elle, qui jouait avec leur inconscient, avec leurs peurs et leurs désirs les plus profonds. Elle, qui manipulait leur vie entière, et qui pouvait les envoyer en enfer d’un seul claquement de doigts. Elle, qui avait déjà pris tant de vies.
Non, elle ne devait pas penser à tout ça. Pas maintenant, ou elle perdrait tous ses moyens.

Tu es lâche. Et pire que ça…


Elle leva le poignard vers l’homme. Elle ne pouvait même pas lui promettre que ce serait rapide et indolore. Au contraire. Ils savaient tous deux que ce n’était pas ce que cherchait le Professeur pour ses expériences. Il voulait voir la souffrance, la peur, l’agonie. Il voulait voir tressaillir et agoniser les victimes dans leur propre sang et leurs propres entrailles. Il voulait voir les pseudo-meurtriers perdre leur âme dans des actes ignobles. Quant à eux, ils n’étaient que ses marionnettes, qu’il manipulait à sa guise pour satisfaire sa fascination morbide, leur volant leur âme et leur vie pour toujours.

…Tu es comme lui.


Elle posa la lame froide du couteau sur le torse de l’homme. Ce dernier lâcha un gémissement qui lui fit froid dans le dos. Elle ne savait que trop bien ce qu’il ressentait. Toute cette douleur psychique, elle la ressentait aussi. A chaque fois. C’était le revers de la médaille, comme on dit. Elle était une sorcière siphon. Autrement dit, le pire type qui soit. Sa nature faisait d’elle quelqu’un qui volait les pouvoirs des autres sorciers. Le Professeur avait fait d’elle quelqu’un qui volait la vie des innocents.

Elle enfonça la lame du poignard dans le torse de l’homme. « Saigne-le comme s’il s’agissait d’un animal », avait-il dit. « Et n’oublie pas, je veux que le spectateur comprenne que tu n’as aucun remord. Aucun regret. Tu ne ressens absolument rien », avait-il dit. Alors, elle obéissait. Elle devait respecter la mise en scène. Parce qu’elle avait perdu l’espoir depuis longtemps d’être sauvée de ce monde infernal.
Elle descendit la lame le long du torse du jeune homme, suivant des yeux le sang qui s’en découlait. Criait-il ? Certainement. Mais elle ne l’entendait pas. Elle avait appris à faire abstraction des hurlements de douleur. C’était la seule façon de tenir. Ca rendait la chose moins réelle. Comme si tout ceci n’était qu’un simple cauchemar qu’elle finirait par oublier.

Tu l’as laissé te transformer.


Il avait réussi. Il l’avait modelée à sa façon, il lui avait fait subir un lavage de cerveau. Elle n’était plus qu’une enveloppe à l’apparence humaine, vide. Vide de tout sentiment. C’était bien plus facile comme ça. De toute façon, à quoi bon ? Son existence elle-même n’avait plus aucune importance. Elle n’était rien.

« Coupé ! » Elle s’écarta brusquement, et fit un pas en arrière. Le retour à la réalité était brutal, trop brutal. Ses sens s’affolèrent. Ses mains, pleines du sang d’un autre, se mirent à trembler. Et quand elle leva les yeux, elle le vit. L’homme qu’elle avait presque tué. Le poignard toujours planté dans son torse, il était affaissé par terre, puisqu’elle avait relâché son emprise magique sur lui. Il toussait sans s’arrêter, comme s’il voulait cracher ses organes. Finalement, il s’arrêta. Relevant la tête, épuisé et désespéré, il semblait supplier la mort de le délivrer de cet enfer terrestre.

Tu l’as laissé te convaincre que tu étais une tortionnaire.


Ses yeux commencèrent à se brouiller, et la panique la gagna. Il fallait qu’elle sorte. Qu’elle arrive à se convaincre qu’elle n’était pas cette personne.
Il l’attrapa brusquement par la taille et l’attira vers lui. Sourire malsain, yeux brillants devant cette souffrance infinie, le Professeur était le mal incarné.

- Tu as fait du bon boulot. Comme toujours. C’était vraiment… Magique.


Il la repoussa violemment, et frappa dans ses mains, son sourire tordu ne quittant pas ses lèvres.

- Bien ! Scène suivante. Cette fois, tout se fera par magie. Pas d’arme blanche. Je veux que tu utilises toute ton imagination pour le détruire de l’intérieur. Je compte sur toi.


Un homme sortit du lot, plus loin, dans un espace sombre de la pièce, s’approchant d’Alexa. Elle croisa son regard, et y vit le reflet du sien. Il était brisé, lui aussi. Ils l’étaient tous. Sans aucun espoir de pouvoir un jour être réparés.
Elle avait peur, bien sûr. A chaque fois. Mais elle ne pouvait rien faire, à part obéir.

Ne le laisse pas te manipuler. Résiste.


Le Professeur avait des étoiles dans les yeux. Il était comme un gamin devant un spectacle de magie. Il se tourna vers l’homme.

- Tu sais ce qu’il te reste à faire. J’ai hâte de voir ce que tu nous réserves, cette fois-ci.


Elle se tourna vers l’homme. Des larmes coulaient de ses yeux sans vraiment qu’elle ne puisse les contrôler. De toute façon, elle ne pouvait plus contrôler grand-chose dans sa vie. Le libre-arbitre avait disparu depuis longtemps pour elle.

- Et… Ça tourne !


Elle ferma les yeux, les sourcils froncés, serrant les poings. Elle en avait assez de tout ça.

Résiste !



▼▲▼



Alexa sortit brusquement la tête de l’eau, inspirant une grande bouffée d’air. Il fallait qu’elle fasse attention. Elle attendait trop longtemps pour remonter à la surface.
Elle joua avec la mousse du bain, pensive. Encore un cauchemar.
Elle avait pourtant été libérée de l’emprise du Professeur. Les disparitions de plus en plus nombreuses des sorciers et des humains qu’il kidnappait ont commencé à se faire remarquer. Les clans des sorcières aux alentours avaient donc fini par lui mettre la main dessus.
Oui, elle avait été libérée de cet infâme monstre. Et pourtant, il arrivait toujours à avoir de l’influence sur elle, à manipuler sa vie.

Le Professeur. Elle grimaça à cette pensée, s’enfonçant un peu plus dans le bain. Qui était-il ? C’était à la fois facile et difficile de le définir. Difficile, puisqu’il ne lui avait jamais vraiment donné son nom. Sans doute au cas où elle aurait réussi à s’échapper, pour qu’elle ne puisse pas le dénoncer. Alors, elle l’avait appelé le Professeur. Elle l’avait d’abord rencontré à l’internat dans lequel ses parents l’avaient envoyée. Elle ne pouvait pas rester à la maison, une sorcière siphon n’était pas la bienvenue au sein de la famille. Alors, ils l’avaient envoyée ailleurs. Elle avait alors 10 ans. Au début, ça se passait plutôt bien. Elle était quelqu’un de sociable. Elle aimait la vie. Et parfois, involontairement, elle utilisait ses pouvoirs. Elle ne les maîtrisait pas bien, il faut le dire. On ne lui avait jamais appris à le faire. C’est là qu’il était intervenu. Il lui avait proposé son aide. Il était sorcier, il avait forcément des choses à lui apprendre. Et elle avait du potentiel, selon lui. Beaucoup de potentiel. Elle pourrait devenir très puissante, si elle travaillait bien.

Elle n’avait pas vraiment prêté attention à ces derniers mots à l’époque.

Elle aurait certainement dû.

Il avait tenu parole. Dans un premier temps. Il lui avait appris à contrôler ses pouvoirs. A les maîtriser. A toucher un sorcier sans pour autant lui voler ses pouvoirs. Et quand elle emmagasinait trop de pouvoirs, plus qu’elle ne pouvait en gérer, elle lui en donnait une partie. Et puis, petit à petit, elle devait lui en donner de plus en plus. De manière à ce qu’elle ne soit jamais plus puissante que lui.
Si seulement il s’était arrêté là… Mais c’était loin d’être fini. Ensuite, il s’était mis à « inviter » d’autres sorciers. Du moins… C’est ce qu’il prétendait. Le Professeur l’obligeait ensuite à leur prendre tous leurs pouvoirs, pour qu’elle puisse à son tour lui transmettre. Et elle avait finalement compris qu’elle n’était que ça. Qu’un simple canal de transmission entre le Professeur et ses victimes.
Encore aujourd’hui, elle ne sait pas dire si c’est la magie qui l’a rendu complètement fou, ou si elle n’a fait que révéler sa folie profonde. Quoi qu’il en soit, il a ensuite fallu qu’elle blesse. Qu’elle torture. Qu’elle tue. Et lui filmait la scène, s’en délectant comme s’il se nourrissait de la souffrance des autres. Et ainsi, lentement, progressivement, sournoisement… Il l’avait transformée en véritable monstre.

Elle se redressa brusquement dans son bain. Aujourd’hui, tout était fini. 10 ans de captivité. 10 ans de souffrance. Mais depuis 5 ans désormais, elle était libre. Elle avait retrouvé un semblant de vie. Elle avait d’abord essayé de vivre une vie normale. Comme n’importe quel humain. Ce fut un échec. Ses pouvoirs, eux, étaient toujours bien là. Et ils lui rappelaient sans cesse le monstre qu’elle était. Il fallait qu’elle s’en débarrasse. Et pour ça, elle devait contacter des sorcières. C’était donc à la Nouvelle-Orléans qu’elle devait se rendre si elle voulait régler son problème.

Elle leva la tête vers l’horloge, et sortit finalement du bain avant d’enrouler une serviette autour d’elle. Elle allait être en retard à l’hôpital, où elle travaillait.

Elle observa son reflet dans le miroir. Aujourd’hui, elle ne savait plus qui elle était. Aujourd’hui, elle était brisée. Mais un choix se présentait désormais à elle. Le Professeur n’était plus là. Alors elle pouvait soit choisir de s’accrocher au passé, et laisser ce dernier continuer à la détruire, soit essayer de prendre un nouveau départ. Ce nouveau départ était incertain, ce qui suggérait qu’il comportait des risques. Mais de toute façon, un nouveau jour était sur le point d’arriver, qu’elle le veuille ou non.

Alors, à partir de maintenant, elle lutterait. Même si c’était inutile, même si ça ne servait à rien, elle ne se laisserait plus faire. Peu importait si ça faisait d’elle quelqu’un de faible ou de fort. Elle voulait simplement être libre de choisir qui elle voulait être.

Parce qu’après tout… Il n’y a rien qui ne puisse être changé, si on le désire suffisamment.





Dernière édition par Alexa Blackwell le Sam 1 Juil - 19:51, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eternity is our best ally.
Eternity is our best ally.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://kmcnamaragifs.tumblr.com/
✣ Messages : 59
Message posté le Mar 30 Mai - 15:47

Soit la bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
We take the best of both.
We take the best of both.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 132
Message posté le Mar 30 Mai - 16:06

Welcome !
Revenir en haut Aller en bas
We take the best of both.
We take the best of both.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 153
Message posté le Mar 30 Mai - 16:13

Olleh What a Face,

Toi . ! Infirmière ? . Plus sérieusement, Bienvenue ici .


// IN FACT THE DETAIL MAKE THE LEGENDS


© Ecstatic Ruby
Revenir en haut Aller en bas
Magic flows in our blood.
Magic flows in our blood.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 27
Message posté le Mar 30 Mai - 16:29

Merci beaucoup à vous tous ! Et oui infirmière, comme ça je surveillerai si tu prends bien tes médicaments
Revenir en haut Aller en bas
Eternity is our best ally.
Eternity is our best ally.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 189
Message posté le Mar 30 Mai - 18:04

Bienvenue sur le forum, je pense qu'il faut augmenter les doses de cette sale bête

Bon courage pour la rédaction de ta fiche, je ne connaissais pas ton avatar mais, elle est super jolie
Revenir en haut Aller en bas
We take the best of both.
We take the best of both.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 153
Message posté le Mar 30 Mai - 18:54

Olleh What a Face,

Mes médicaments sérieusement . Tu auras mieux à faire me concernant . Ces gifs au passage me fait perdre ma langue . L'histoire me fait perdre,elle, la raison

Ambro


// IN FACT THE DETAIL MAKE THE LEGENDS


© Ecstatic Ruby
Revenir en haut Aller en bas
Magic flows in our blood.
Magic flows in our blood.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 27
Message posté le Mar 30 Mai - 21:23

Merci beaucoup ! J'arrive bientôt
Revenir en haut Aller en bas
Magic flows in our blood.
Magic flows in our blood.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 116
Message posté le Jeu 1 Juin - 22:00


Bienvenue chez les fous !




Félicitations Alexa, tu es maintenant validé(e) !.

BIENVENUE FUTURE FEMME ! Tu seras ma fétiche dans mon harem ! Ta fiche est super, j'adore, j'aime, je valide à bloc ok ok ? Et si tu me demandes pas un lien, je te casse ta petite tête, je te rase la tête ! I love you .

Tu fais à présent partie officiellement des membres du forum ! Nous t’invitons à recenser ton avatar ICI afin qu'il t'appartienne définitivement. Tu peux ajouter ta fiche de liens et répertorier tes rps ICI pour te faire de nouveaux amis et quelques ennemis aussi ! Et tu peux créer des scénarios ICI si tu souhaites compléter des liens préexistants pour ton personnage. Enfin, nous espérons que tu as bien pris le temps de lire toutes les annexes, sinon nous t'invitons à le faire maintenant. Pour terminer, n'hésites pas à te rendre à la Boutique du Diable pour dépenser tes précieux dollars !

Amuse-toi bien,
et viens vite te joindre à nous pour profiter de la ChatBox !


Le Staff de PFR.










Castle on the hill.
Revenir en haut Aller en bas
Magic flows in our blood.
Magic flows in our blood.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 27
Message posté le Mer 7 Juin - 21:56

Merci beaucoup ! Avec un peu de retard oui je sais pardon
Je vais m'occuper des liens de ce pas
Revenir en haut Aller en bas

 Sujets similaires

-
» C. ZARA M. ALEKSOVSKI ► Alexa Chung
» ✗ EVERYBODY WAS KUNG FU FIGHTING!
» Alice • I spent my life climbing, hiding, and fighting for what I want. (06/01)
» this war we're fighting is not just rotting - regulus black.
» Bill Clinton, G. W. Bush & the U.N. Fighting Corruption in Haiti - no joke!‏

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☩ Pray for Redemption. ::  :: Présentations :: Présentations validées-