Bienvenue : Le dernier habitant à avoir posé ses valises est Hayley Marshall* !
On compte sur vous pour l'accueillir comme il se doit les petits loups.
Annonce : Si tu choisis de jouer un Post-Vacant ou un Scénario du forum, tu seras crédité de 300$ dès ton inscription.
Plutôt sympa comme Soldes d'hiver, non ?

 

 Araquiel - Angel with Two Faces.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Eternity is our best ally.
Eternity is our best ally.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 134
Message posté le Mer 4 Jan - 21:41



Sam, Araquiel Arundell.




☩ Nom: Arundell. ☩ Prénom: Son prénom est Sam mais il se fait appeler Araquiel. ☩ Alias: Araquiel. ☩ Âge:  26 ans ou en réalité 186 ans. ☩ Lieu de naissance:  Bâton-Rouge. ☩ Date de naissance: 2 mars 1831. ☩ Quartier de résidence: Ou le vent le méne. ☩ Orientation sexuelle: Bisexuel. ☩ Situation familiale: Célibataire. ☩ Occupation: Etudiant. ☩ Groupe: Vampire. ☩ Avatar: Dominic Sherwood. ☩ Crédits: Bazzart.





☩ More about you.

Anecdotes ✙ Araquiel à les yeux de deux couleurs différentes. Alors qu'ils sont normalement azurs, un de ses yeux possèdent une tache noisette à l'intérieur. Ses yeux ont une anomalie des couleurs. Il ne voit pas toutes les couleurs comme tout le monde, certaines n’apparaissent pas de la même manière ou avec la même intensité à sa vue. - Il est très bagarreur depuis son plus jeune âge, le blond est du genre à cogner plutôt qu'à discuter. De son point de vue, ses poings valent bien mieux qu'un peu de blabla. -  Malgré son mauvais caractère, il est d'une loyauté sans failles.
☩ And your other side.

Libre arbitre ✙ UC UC UC UCUCUCCUCUCUCU
Don & Particularités ✙
Rapidité, les cinq sens très affûtés. Des crocs bien aiguisés. Bon je vais pas faire un dessin ? Je suis un vampire.  

Extraverti.

Bipolaire.
Malin.

Nonchalant.
Désinvolte.

Excessif.


☩ Behind the screen.
☩ Pseudo|Prénom: U.C.
☩ Âge: U.C.
☩ Pays|Région: U.C.
☩ Comment es-tu arrivé(e) ici: U.C.
☩ Que penses-tu du forum: U.C.
☩ Fréquence de connexion: U.C.





Ces envies qui nous poussent, à embrasser le vide. Emporté par la mer, qui s'endort sur les braises. Accroché à leur cou, on finit tous un jour par se croire immortel, sur le bord des falaises.


Dernière édition par S. Araquiel Arundell le Sam 29 Avr - 10:13, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eternity is our best ally.
Eternity is our best ally.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
✣ Messages : 134
Message posté le Lun 3 Avr - 14:08



   
Alors la nuit je traîne comme un loup dans la plaine.


   
   

   
La rédemption ? C'est pour les faibles.

1831✙ " Je fais le mort je fais le fier, je fais celui qui existe. Mais dans l'ombre du miroir je ne vois que du triste."

Tout commence en 1830, quand le petit Samuel Arundell pointa le bout de son nez, dans une famille déjà bien complète, en effet celui ci ayant déjà trois frères et deux sœurs. Tous attendaient impatiemment la venue au monde du petit dernier, seulement dés le début tout ne se passe pas toujours comme prévu. La famille Arundell bien que très modeste avait toujours fait en sorte que chacun ne manque de rien même dans des périodes difficiles. Sa mère mourut en couche et jamais il n'eut l'occasion de la connaitre, son père travailla doublement pour subvenir aux besoins de sa petite famille. Ils vivaient simplement, dans une grande ferme faite de chaume et de paille, cultivaient ce qu'ils mangeaient. Personne n'avait jamais fait le moindre reproche au jeune Samuel, bien au contraire, il était un petit prince pour tout les membres de la famille, lui passant ses quatre volontés dés que le petit blond avait un caprice à formuler. Ils étaient tous très liés, soudés dans les bons comme dans les mauvais moments. Sa grande sœur, Kalys avait pris le rôle d'une mère pour lui, le protégeant de tout et tout le monde. Car elle seule savait à quel point Samuel était différent, unique en son genre, son petit frère avait le don de pouvoir faire bouger les objets sans avoir besoin de les toucher, lorsqu'il faisait froid avec juste quelques paroles incompréhensibles pour elle, il arrivait à allumer un feu de cheminée. Bien sur, il lui était interdit d'utiliser ses capacités la, devant ses frères et ses sœurs ou même devant les habitants de leur village. Ils étaient dans une époque ou la suspicion et la magie occulte était encore très mal vue, partout. Pour protéger son frère Kalys était prête à tout. Quitte à mentir ouvertement.  

"Je parle à des gens comme moi qui n'ont l'air de rien, des esclaves en muselière qui n'en pensent pas moins."

Mais comme depuis sa naissance avec Samuel rien ne se passait comme prévu. En grandissant, à l'adolescence. Le blond était fier, il se pavanait, souvent, comme un petit prince, comme il avait été élevé, dés que quelque chose le contrariait, sans hésitation il éliminait directement le problème, à la racine. Le jeune homme usait de ses pouvoirs, à bonne escient avec sa famille mais tout le contraire avec les autres personnes. Surtout qu'il avait légèrement tendance à s’énerver d'un rien, pouvant se mettre dans des colères noires, des états passablement étrange quand la situation ne tournait pas à son avantage. Samuel avait toujours deux visages, celui d'un véritable ange, aimant et protecteur envers les siens mais il était véritablement sans cœur quand les personnes n'entraient pas dans son estime. Le jeune homme était véritablement une énigme à part entière. La religion n'y faisait rien malgré les attentes de sa sœur, la prière et dieu ainsi que la rédemption ne parlait absolument pas à Samuels qui se sentait bien plus puissant que le commun des mortels. Bien trop fier aussi, mais cela il s'en rendrait compte, trop tard.  

Les gens parlent, toujours, trop. De la mauvaise manière, de manière amplifiée, à force de terroriser les enfants de son village Samuel se retrouva piégé à son propre jeu. Son père, bien que terrorisé par les capacités de son fils, n'en croyait pas un mot. Il était un homme pieux et ce genre de sornette n'était pas acceptable pour un homme tel que lui. Dans un dernier élan de bonté et pour ne pas avoir à tué son enfant. Le père Arundell fit enfermé son fils dans l'asile de Bâton-Rouge. Un hôpital psychiatrique, pour les fous. Pour les déchets, les gens qui n'ont plus d'âmes, plus de vies et surtout, plus de proches.

" Si seulement, ils me mettaient au fond du trou une balle dans la tête. Mais putain ça sera pas pire que mon putain de quotidien."

Jamais durant toute sa vie, il ne put revoir le visage de ses frères et sœurs. Les premières semaines dans cet hôpital psychiatrique, religieux, bien entendu. C'était l'espoir qui s'était insinué dans sa tête, l'espoir que sa sœur, Kalys viendrait le sauver de cet enfer. Mais, plus les jours passaient, attachés par des sangles et tranquillisé par des calmants dans ce lit d’hôpital pour l'empêcher d'utiliser ses pouvoirs, plus l'espoir s'amenuisaient. Les heures, les jours et même les mois ne se distinguaient plus. Parfois il était si tranquille, l'air presque paisible que les nones de l'institut avaient finis par le nommer Araquiel. Un surnom affectif pour le plus jeune pensionnaire de l'institut. Araquiel étai un ange, l'ange au deux visages tout comme l'était Samuel, deux personnalités, l'une adorable et celle qui peux vous planter un couteau dans le dos si vous avez le malheur de laisser trainer quoi que ce soit. Le blond se sentait trahis, incompris, se retrouvé enfermé ici, parmi des déchets, ce n'était pas sa place et quoi qu'il arrive Samuel ferait tout pour sortir d'ici, quoi qu'il en coûte.

"Les jours se ressemblent et putain que c'est triste à mourir."

A cet époque, les patients de ce genre d'établissement, n'était plus considérés par la société en tant qu'être humain. Ils n'étaient rien, que des matricules sur un dossier. La personne une fois entré, appartenait à l'Institut. Et Samuel allait en faire les frais, considéré comme un tueur des plus sadiques, se faisant passer pour un magicien, un enfant du malin. Le "docteur" n'allait donc pas le rater. Les expériences étaient choses connues par tout le monde mais bien sur personne n'en parlait. Comme toujours. Le jeune homme avait souvent observé que des patients n'étaient jamais revenu, une fois passé entre les mains du fameux docteur Uzul. Et après une énième crise de nerfs en pleine séance de prière, Araquiel avait tenté d'assassiner un des pensionnaires qui l'approchait d'un peu trop prés à son goût, lui aussi avait eu son rendez vous d'office chez ce fameux médecin.


Une fois amené la bas, son regard si unique posé sur le médecin qui était en réalité une femme, même une très jolie femme. Cela commence toujours avec une histoire de femme ! Au début il avait rit, comme l'insolent qu'il était, persuadé que personne pouvait le briser plus qu'il ne l'était déjà et surtout pas une femme. La mort ne lui faisait pas peur, la faucheuse finissait par venir un jour et pour chaque individu et dans son cas, cela aurait été un délivrement que l'ange de la mort vienne lui rendre son ultime baiser. Et il s'en suivit, une douleur qu'il ne connaissait pas. La femme, cette horrible femme avait une passion morbide pour l'occulte, croyant au surnaturel et se servant des patients de la psychiatrie pour mener à bien ses petites expériences. Et puis c'était plutôt amusant à ses yeux que Samuel réagisse à chacune de ses tortures, ses pouvoirs se manifestant de diverses manières mais malheureusement rien ne lui permettant de s'en sortir, le blond était bloqué. Se faire ouvrir toutes les parties du corps pour voir si le sang de vampire pouvait vraiment guérir toutes le blessures. Une seringue dans les yeux, c'est d'ailleurs à cause de ce genre d'expérience qu'il garderait une tache dans un de ses yeux bleus. La douleur lui montait à la tête et pour la première fois dans sa vie, il suppliait dieu de venir abréger ses souffrances, pourtant comme il l'avait toujours cru, ce n'était que des conneries. Il n'y avait pas de dieu, pas de fatalité, juste le destin qui venait lui cracher dans la gueule. Et lui faire ravaler sa trop grande fierté.

Uzul voulait tester une théorie qu'elle avait entendu de la part de ses confrères, comme quoi, le sang de vampire faisait de véritables miracles. Bien entendu étant soit disant une véritable visionnaire, la jeune femme voulait pouvoir créer une nouvelle espèce, sorcier et vampire à la fois. Seulement personne ne savait que c'était tout bonnement impossible. Les pouvoirs de la nature ne pouvaient être liés à la mort. La torture que lui faisait subir la femme mettait son corps à rude épreuve et durant des mois Araquiel se montrait tenace, toujours aussi insolent et jusqu'à la dernière seconde. Bien qu'il était un sorcier, il restait humain et son corps avait des limites. Limites qu'il avait finit par atteindre quand son dernier souffle de vie quitta ses lèvres.

Mais contrairement à ce qu'il avait pensé, il n'y eu aucunes lumières blanche, ni de libération. Puisqu'il sembla se passer une éternité avant qu'il ne reprenne conscience sur ce même fauteuil, sanglé au moindre de ses membres. Il était juste différent, ce flot de magie qu'il ressentait d'ordinaire en lui n'était plus la. Il n'y avait plus rien, hormis un perpétuel incendie dans sa gorge, Araquiel avait l'impression d'être mort tout en étant resté dans le même enfer. Sans aucun mots, le blond avait compris, après tout les récits de cette tarée, il n'avait pas besoin de plus de légendes. Cet incendie dans sa gorge était la soif de sang, cette sensation étrange était toujours la puisqu'il était véritablement mort. Mort avec les injections de sang de vampire que son corps subissait depuis des mois il n'avait pu connaitre le repos éternel, il était revenu en véritable monstre. Et c'était un déchirement pour ce sorcier. Bien sur la torture ne s’arrêtait pas la, bien au contraire. A présent qu'il était un vampire, Araquiel ne pouvait plus mourir et les expériences pouvaient monter d'un cran, sans qu'il n'y ai de craintes de perdre son patient préféré.

166 années, c'est le nombre d'années qu'il resta, caché dans cet institut à l’abri des regards. Bien sur le docteur Uzul fit les choses bien, gardant toujours à avoir un successeur pour s'occuper de son cas exceptionnel qu'était Araquiel. Le blond ne se posait plus question, il était persuadé de rester ainsi, durant toute l'éternité qu'il avait à vivre maintenant, comme un prisonnier, comme une créature de la nuit. Seulement l'espoir viens toujours de la ou on ne l'attends pas, privé de la moindre lumière de jour, il ne se rappelait même pas de la sensation des rayons du soleil, de la liberté, de la faible caresse du vent sur sa peau. Une des nones s'était épris du fameux Araquiel, avec sa tête de gamin, figé depuis tellement d'années, avec son caractère si instable et pourtant, l'enfer qu'il avait vécu le rachetai considérablement aux yeux des employés de la structure ayant entendu son histoire au fil des années.Un jour en cachette, elle lui offrit, une pierre, un pierre d'un bleu comparable à celui de ses yeux. Une pierre qui était censé le protéger du jour. Elle lui murmurait, qu'elle le ferait sortir, un jour.

Seulement malgré tout, il n'y croyait plus. Le jeune homme avait été abandonné de tous, pourquoi maintenant une lueur d'espoir viendrais pointer le bout de son nez, après ses nombreuses années de perdition. Mais la none quelques mois après avait tenu parole, une fois la nuit tombé, la dame d'église entraîna Araquiel à l'extérieur dans le plus grand secret, lui murmurant que tout le monde avait le droit à la rédemption et qu’après le lot de souffrances qu'il avait subit, malgré ses actes horribles. Il méritait amplement de retrouver la lumière du jour. Et d'utiliser ses bonnes grâces pour racheter sa conduite. Que malgré ce qu'il était, le pardon et l'absolution était toujours possible.

Sans attendre, utilisant pour la première fois librement ses capacités, Samuel, ou plutôt Araquiel à présent, il se faisait appeler ainsi à présent, laissant sa vie de sorcier derrière lui. Tout avait tellement changé depuis la dernière fois ou il avait vu l'extérieur, les bâtiments, l'architecture et même la manière de vivre. C'était à la fois exaltant et terrifiant. Les lumières même étaient différentes, tout semblait tellement à l'opposé de ce qu'il avait connu. Les jours passèrent, rapidement, même ça il n'en n'avait plus l'habitude après cette détention sans fin. La seule chose qui lui permettait de survivre était la contrainte, contre les humains. Sans aucun mal, le blond trouva un appartement. Ce qui la frappa fut la technologie, l'avancement, le progrès. C'était vraiment quelque chose avec laquelle Araquiel avait du mal. Pour ainsi dire, le blond était complétement perdu dans un monde qui n'était plus du tout le sien, plus celui qu'il avait connu. Les cadavres ne tardèrent pas à suivre, comme une traînée de poudre. La rédemption ? C'était pour les faibles. Il ne faisait pas partit de cette case la. Le blond se vengerait de cette vie qu'on lui avait volé, de sa vie de sorcier qu'il n'avait jamais vraiment enterré. Il pensait que le vampirisme était une maladie qu'on pouvait guérir, qu'il retrouverait rapidement ses pouvoirs quand il trouverait la personne adéquate. Le jeune Arundell ne savait pas, qu'il n'y avait aucun remède et que ses pouvoirs étaient partis à jamais.

   


   


Ces envies qui nous poussent, à embrasser le vide. Emporté par la mer, qui s'endort sur les braises. Accroché à leur cou, on finit tous un jour par se croire immortel, sur le bord des falaises.
Revenir en haut Aller en bas

 Sujets similaires

-
» Blaue Angel
» [Musical Halloween] premier tour [Magisterockers VS Evil & Angel]
» Buffy the vampire slayer et le spin-off Angel
» Angel découvre la bibliothèque
» Natacha Angel (Ministère)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☩ Pray for Redemption. ::  :: Présentations :: Présentations validées-